Canton de Saint-Denis-2 (La Réunion)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton de Saint-Denis-2
Canton de Saint-Denis-2 (La Réunion)
Situation du canton de Saint-Denis-2 dans le département de la La Réunion.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région La Réunion
Département La Réunion
Arrondissement(s) Saint-Denis
Bureau centralisateur Saint-Denis
Conseillers
départementaux

Mandat
Nassimah Dindar
Jean-François Hoareau
2021-2028
Code canton 97410
Histoire de la division
Création 2 août 1949
Modifications 1 : 21 avril 1988[2]
2 : 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 33 478 hab. (2019)
Géographie
Subdivisions
Communes fraction Saint-Denis

Le canton de Saint-Denis-2 est une circonscription électorale française de l'île de La Réunion, département et région d'outre-mer français de l'océan Indien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton a été créé par la loi no 49-1102 du [3].

Il a été modifié par le décret du créant les cantons de Saint-Denis-5 à Saint-Denis-9[2].

Un nouveau découpage territorial de la Réunion entre en vigueur à l'occasion des premières élections départementales suivant le décret du 21 février 2014[1]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre, la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[4]. À la Réunion, le nombre de cantons passe ainsi de 49 à 25.

Le canton de Saint-Denis-2 est redécoupé par ce décret. Il est entièrement inclus dans l'arrondissement de Saint-Denis. Le bureau centralisateur est situé à Saint-Denis[1].

Représentation[modifier | modifier le code]

Représentation avant 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1958 1964 M. Lapierre PCR  
1964 1970 Raymond Paris DVD  
1970 1982 Auguste Legros UDR puis RPR Maire de Saint-Denis (1959-1989)
1982 1985 Éric Boyer RPR Professeur
Sénateur (1992-1996)
1985 1998 Michel Chan Liat DVD Médecin
Maire-adjoint de Saint-Denis
1998 2002 René-Paul Victoria RPR Directeur d'école
Conseiller régional (1993-1998)
Maire de Saint-Denis (2001-2008)
Député (2002-2012)
2002 2004 Mickaël Nativel PS Avocat au barreau de Saint-Denis
2004 2011 Alain Zanéguy DVG Adjoint spécial de Sainte-Clotilde
Vice-président du Conseil général
2011 2015 Gérard Françoise PS Chef de service à Pôle Emploi
Les données manquantes sont à compléter.

Représentation depuis 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2021 Nassimah Dindar   UDI Professeur
Présidente du Conseil départemental (2004-2017)
Sénatrice UC depuis 2017
Conseillère municipale de Saint-Denis
2015 2021 Serge Hoarau   DVD Technicien administratif
Conseiller municipal de Saint-Denis
2021 2028[Note 1] 2021 en cours Nassimah Dindar   UDI Conseillère sortante
2021 en cours Jean-François Hoareau   DVD Premier adjoint au maire de Saint-Denis

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Élections de mars 2015[modifier | modifier le code]

Lors des élections départementales de 2015, le binôme composé de Nassimah Dindar et Serge Hoarau (DVD[6]) est élu au premier tour avec 61,03 % des voix. Le taux de participation est de 45,56 % (11 004 votants sur 24 154 inscrits)[6] contre 43,81 % au niveau départemental[7] et 50,17 % au niveau national[8].

Élections de juin 2021[modifier | modifier le code]

Le premier tour des élections départementales de 2021 est marqué par un très faible taux de participation (33,26 % au niveau national)[9]. Dans le canton de Saint-Denis-2 (La Réunion), ce taux de participation est de 38,3 % (9 763 votants sur 25 494 inscrits)[10] contre 36,5 % au niveau départemental[11]. À l'issue de ce premier tour, deux binômes sont en ballottage : Nassimah Dindar et Jean-François Hoareau (Union au centre et à gauche, 46,21 %) et Michel Lagourgue et Kelly Nerina (Union à droite, 22,51 %)[10].

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

Le canton de Saint-Denis-2 était constitué d'une partie de la commune de Saint-Denis.

Lors du redécoupage de 1988, il s'agissait de la portion du territoire délimitée par, au Nord le rivage de la mer, à l'Ouest la rue des Limites, la rue du Maréchal-Leclerc, la rue de Montreuil, la rue Roland-Garros, la portion du rempart jusqu'aux rampes Ozoux, au Sud la rue du Général-de-Gaulle, la ravine du Butor et son prolongement jusqu'à l'endiguement de la ravine des Patates-à-Durand, le tracé du boulevard Sud jusqu'à l'avenue Stanislas-Gimart, l'avenue Stanislas-Gimart, le boulevard Sud jusqu'à la limite séparative entre Sainte-Clotilde et le Chaudron, à l'Est l'avenue Georges-Pompidou, la ligne de l'avenue Georges-Pompidou traversant la cité Seider en passant derrière le jardin d'enfants des Blocs 200 jusqu'à la limite séparative entre Sainte-Clotilde et le Chaudron, la limite séparative entre Sainte-Clotilde et le Chaudron[2].

Composition depuis 2015[modifier | modifier le code]

Liste de la fraction du canton de Saint-Denis-2 au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Saint-Denis
(bureau centralisateur)
97411 CA Intercommunale du Nord de la Réunion 142,79 Fraction : 33 478 (2019)
Commune : 153 810 (2019)
1 077 modifier les donnéesmodifier les données
Canton de Saint-Denis-2 97410 33 478 (2019) modifier les données

Le canton comprend la partie de la commune de Saint-Denis située à l'ouest d'une ligne définie par l'axe des voies et limites suivantes : depuis le littoral, cours d'eau Ravine-du-Butor, rue Marcel-Pagnol (direction Nord-Ouest), rue du Général-de-Gaulle, rue Jacob, rue Monthyon (direction Ouest), rue du Ruisseau-des-Noirs (direction Nord), rue du Général-de-Gaulle (direction Ouest), rue Gibert-des-Molières (direction Sud), ligne de 2 006 mètres reliant les huit points de longitude et latitude respectives 338400,96/7689713,86, 338341,15/7689699,81, 338160,80/7689523,91, 338081,25/7689296,86, 337962,17/7689130,76, 337757,77/7688492,25, 337778,04/7688122,64, et 337570,97/7688112,67, rivière Saint-Denis (direction Sud-Ouest), segment de 1 139 mètres reliant les deux points de longitude et latitude respectives 336991,90/7679237,00 et 337150,56/7678109,03, jusqu'à la limite territoriale de la commune de La Possession[1]. (Les coordonnées indiquées dans le décret sont en projection géographique légale).

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2019, le canton comptait 33 478 habitants[Note 2], en augmentation de 5,99 % par rapport à 2013 (La Réunion : +3,13 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018 2019
31 58532 82033 478
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[12].)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour éviter une trop forte concentration des scrutins, la loi du 22 février 2021 a reporté les élections régionales et départementales de juin 2027 à mars 2028[5].
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Décret n° 2014-236 du 24 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de La Réunion.
  2. a b et c Décret no 88-400 du 21 avril 1988 portant modification et création de cantons dans le département de La Réunion.
  3. Loi n°49-1102 du 2 août 1949 relative à l'extension à la Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion, de la loi du 10 août 1871 relative aux conseils généraux.
  4. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  5. Loi du 22 février 2021 portant report, de mars à juin 2021, du renouvellement général des conseils départementaux, des conseils régionaux et des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique.
  6. a et b « Résultats du 1er tour pour le canton de Saint-Denis-2 », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  7. « Résultats du 1er tour pour le département de la Réunion », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  8. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  9. Erwan Alix, « CARTES. Abstention record : où a-t-on le moins voté aux élections régionales et départementales ? », sur www.ouest-france.fr, (consulté le )
  10. a et b « Résultats du premier tour pour le canton de Saint-Denis-2 (La Réunion) », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  11. « Résultats du premier tour pour le département de La Réunion », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  12. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]