Canton de Rive-de-Gier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton de Rive-de-Gier
Situation du canton de Rive-de-Gier dans le département de Loire.
Situation du canton de Rive-de-Gier dans le département de Loire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement(s) Saint-Étienne
Bureau centralisateur Rive-de-Gier
Conseillers
départementaux
Jean-Claude Charvin
Séverine Reynaud
2015-2021
Code canton 42 10
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modification 1 1801[2],[3]
Modification 2 13 juillet 1973[4]
Modification 3 22 mars 2015[5]
Démographie
Population 43 000 hab. (2014)
Densité 485 hab./km2
Géographie
Superficie 88,60 km2
Subdivisions
Communes 11

Le canton de Rive-de-Gier est un canton français situé dans le département de la Loire et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour de Rive-de-Gier dans l'arrondissement de Saint-Étienne. Son altitude varie de 189 m (Dargoire) à 947 m (Saint-Paul-en-Jarez).

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé en 1790[1], le canton de Rive-de-Gier a été modifié par décret du 13 juillet 1973 créant le canton de La Grand-Croix[4].

Par décret du 26 février 2014, le nombre de cantons du département est divisé par deux, avec mise en application aux élections départementales de mars 2015. Le canton de Rive-de-Gier est conservé et s'agrandit. Il passe de 10 à 11 communes[5].

Représentation[modifier | modifier le code]

Représentation avant 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1839 Joseph Michel Robichon   Manufacturier, maire de Rive-de-Gier
(1830-1835, 1839-1844)
1839 1848 Claude Anne Louis Gaultier
(1807-?)
Opposition
libérale
Notaire, maire de Rive-de-Gier (1844-1848)
Député (1839-1842)
1848 1852 Henri Mathon de Fogères Opposition Avocat
Maire de Bourg-Argental
Député (1846-1848)
1852 1861 Jean-Pierre Delay   Propriétaire, maire de Rive-de-Gier
(1848-1849, 1851-1856)
1861 1871 Hippolyte Pétin Droite Maître de forges,
maire de Rive-de-Gier (1856-1869)
1871 1883 Pétrus Richarme Républicain Directeur de verrerie
Maire de Rive-de-Gier (1870-1874)
Député (1876-1881)
1883 1889 Hippolyte Pétin[6] Droite Maître de forges,
maire de Rive-de-Gier (1856-1869, 1877-1878, 1884-1888)
1889 1895 Barthélemy Brunon Républicain Maître de forges
Sénateur (1888-1896)
Conseiller municipal de Rive-de-Gier
1895 1901 M. Lacombe Droite  
1901 1905
(décès)[7]
Benoît Bouché Rad.  
1905[8] 1907 Emmanuel Hutter Rad. Industriel, propriétaire à Saint-Étienne
Conseiller municipal de Rive-de-Gier
1907 1913 Antoine Arbel Républicain Maître de forges à Rive-de-Gier
1913 1919 Pierre Vinay PRS Industriel (fabricant de limes)
Maire de Rive-de-Gier (1907-1919)
1919 1925 Étienne Nicollier PCF  
1925 1934 M. Marchand SFIO puis
PRS
 
1934 1937 Jules Tournigand RG Maître de forges à Rive-de-Gier
1937 1940 Claude Drivon SFIO Représentant de commerce
Maire de Rive-de-Gier (1922-1940)
1945 1946
(décès)
Claude Drivon SFIO Maire de Rive-de-Gier (1944-1946)
1946 1951 Eugène Condamin SFIO Maire de Rive-de-Gier (1946-1953)
1951 1958 Charles Meley DVD Maire de Saint-Martin-la-Plaine (1948-1963)
1958 1973 André Chazalon MRP puis DVD Directeur d'entreprise
Sénateur (1959-1962)
Député (1962-1981)
Maire de La Grand-Croix (1953-2008)
1973 1979 Claude Bruyas DVD Maire de Saint-Martin-la-Plaine (1963-1977)
1979 1985 André Géry PCF Maire de Rive-de-Gier (1977-1995)
1985 2015 Jean-Claude Charvin RPR puis DVD Maire de Rive-de-Gier (depuis 1995)
Vice-président du Conseil général

Représentation à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Jean-Claude Charvin   DVD Maire de Rive-de-Gier (depuis 1995)
2015 en cours Séverine Reynaud   DVD Adjointe au maire de Genilac

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Nicolas Fernandez et Isabelle Surply (FN, 32,45 %) et Jean-Claude Charvin et Séverine Reynaud (DVD, 27,7 %). Le taux de participation est de 46,12 % (12 316 votants sur 26 702 inscrits)[9] contre 48,48 % au niveau départemental[10] et 50,17 % au niveau national[11]. Au second tour, Jean-Claude Charvin et Séverine Reynaud (DVD) sont élus avec 60,05 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 47,96 % (6 978 voix pour 12 809 votants et 26 708 inscrits)[12].

Composition[modifier | modifier le code]

Avant 1973[modifier | modifier le code]

De 1973 à 2015[modifier | modifier le code]

Lors du redécoupage cantonal de 1973, le canton de Rive-de-Gier regroupait onze communes[4] :

À la suite de la fusion de La Cula et de Saint-Genis-Terrenoire pour former la commune de Genilac en 1973, le canton comprenait dix communes :

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Châteauneuf 1 470 42800 42053
Dargoire 421 42800 42083
Pavezin 291 42410 42167
Rive-de-Gier 14 831 42800 42186
Sainte-Croix-en-Jarez 424 42800 42210
Genilac 3 668 42800 42225
Saint-Joseph 1 827 42800 42242
Saint-Martin-la-Plaine 3 638 42800 42259
Saint-Romain-en-Jarez 1 128 42800 42283
Tartaras 738 42800 42307

Depuis 2015[modifier | modifier le code]

Le canton compte désormais onze communes[5] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Rive-de-Gier
(bureau centralisateur)
42186 CU Saint-Étienne Métropole 14 730 (2014)
Châteauneuf 42053 CU Saint-Étienne Métropole 1 539 (2014)
Dargoire 42083 CU Saint-Étienne Métropole 490 (2014)
Farnay 42093 CU Saint-Étienne Métropole 1 396 (2014)
La Grand-Croix 42103 CU Saint-Étienne Métropole 5 076 (2014)
Lorette 42123 CU Saint-Étienne Métropole 4 754 (2014)
Genilac 42225 CU Saint-Étienne Métropole 3 895 (2014)


Saint-Joseph 42242 CU Saint-Étienne Métropole 1 900 (2014)
Saint-Martin-la-Plaine 42259 CU Saint-Étienne Métropole 3 739 (2014)
Saint-Paul-en-Jarez 42271 CU Saint-Étienne Métropole 4 656 (2014)
Tartaras 42307 CU Saint-Étienne Métropole 825 (2014)

Démographie[modifier | modifier le code]

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2009
23 652 24 483 26 199 25 088 26 597 26 521 28 006 28 436 -
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
Population municipale à partir de 2006
(Sources : INSEE et cassini)

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 43 000 habitants[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Liens externes[modifier | modifier le code]