Canton de Rennes-1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Rennes-1
Canton de Rennes-1
Situation du canton de Rennes-1 dans le département de Ille-et-Vilaine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement(s) Rennes
Bureau centralisateur Rennes
Conseillers
départementaux
Marc Hervé
Emmanuelle Rousset
2015-2021
Code canton 35 18
Histoire de la division
Création 23 juillet 1973
22 mars 2015
Disparition 16 janvier 1985
Démographie
Population 38 842 hab. (2015)
Subdivisions
Communes fraction Rennes

Le canton de Rennes-1 est un canton français du département d'Ille-et-Vilaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton de Rennes-I est créé par décret du 23 juillet 1973 par réorganisation des quatre cantons de Rennes en dix cantons[1].

Il est supprimé par le décret du 16 janvier 1985 le renommant en canton de Rennes-Centre[2].

Un nouveau découpage territorial d'Ille-et-Vilaine entre en vigueur à l'occasion des élections départementales de 2015. Il est défini par le décret du 18 février 2014[3], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[4]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[5]. En Ille-et-Vilaine, le nombre de cantons passe ainsi de 53 à 27. Le canton de Rennes-1 est recréé par ce décret.

Il est formé d'une fraction de la commune de Rennes. Le canton est entièrement inclus dans l'arrondissement de Rennes. Le bureau centralisateur est situé à Rennes.

Composition[modifier | modifier le code]

De 1973 à 1985[modifier | modifier le code]

Lors de sa création, le canton de Rennes-I comprend la portion de territoire de la ville de Rennes déterminée par l'axe des voies ci-après : place Saint-Jean-Eudes, rue d'Antrain, rue Motte-Fablet, rue Le Bastard, rue d'Estrées, place de la Mairie, rue d'Orléans, place de la République, rue Jules-Simon, boulevard de la Liberté, rue Émile-Souvestre, rue de Plélo, rue de Nantes, boulevard du Colombier, partie des terrains d'emprise de la S. N. C. F. le long de la rue Pierre-Martin, rue Saint-Hélier, rue Monseigneur-Duchesne, bord de la Vilaine, boulevard Laennec, rue de Châteaudun, boulevard de la Duchesse-Anne, boulevard de Sévigné et rue Lesage[1].

Depuis 2015[modifier | modifier le code]

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Rennes
(bureau centralisateur)
35238 Rennes Métropole Fraction : 38 842(2015)
Commune : 213 454 (2014)

Le canton de Rennes-1 comprend désormais la partie de la commune de Rennes située au nord d'une ligne définie par l'axe des voies et limites suivantes : à partir de la limite territoriale de la commune de Saint-Grégoire, rue de l'Amiral-Gaspard-de-Coligny, avenue Germaine-Dulac, avenue André-Mussat, avenue de Cucillé, rue Robert-d'Arbrissel, rue Louis-Joubin, ligne de chemin de fer de Rennes à Saint-Malo, passage piétonnier donnant accès à l'avenue du 41e-Régiment-d'Infanterie, avenue du 41e-Régiment-d'Infanterie, boulevard du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, rue Pierre-Gourdel, rue de Dinan, rue d'Échange, contour Saint-Aubin, rue de Bonne-Nouvelle, rue d'Antrain, rue Lesage, rue du Général-Maurice-Guillaudot, place Saint-Melaine (parc du Thabor inclus), rue de la Palestine à partir de l'intersection avec l'avenue de Grignan, boulevard de Metz, rue de Fougères, route de Fougères, jusqu'à la limite territoriale de la commune de Cesson-Sévigné[3].

Il comprend les quartiers La Bellangerais (Patton), Saint-Martin, La Motte-Brûlon et Maurepas.

Il regroupe désormais le canton de Rennes-Nord (moins le quartier de Beauregard) et le canton de Rennes-Nord-Est.

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
2013 2014
38 60838 672
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962 puis population municipale à partir de 2006[6])
Histogramme de l'évolution démographique

En 2014, la population municipale du canton était de 38 672 habitants[7].

Représentation[modifier | modifier le code]

De 1973 à 1985[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1973 1979 Henri Jouault CNIP > RPR Médecin biologiste
Député d'Ille-et-Vilaine (1958-1962)
1979 1985 François Le Douarec UDR > RPR Avocat
Député d'Ille-et-Vilaine (1962-1981)
Président du Conseil Général d'Ille-et-Vilaine (1976-1982)
Ancien conseiller général du Canton de Rennes-VIII (1973-1979)

De 1985 à 2015[modifier | modifier le code]

Voir Canton de Rennes-Centre.

Depuis 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Marc Hervé   PS Fonctionnaire
7e adjoint au maire de Rennes
Ancien conseiller général du Canton de Rennes-Nord
2015 en cours Emmanuelle Rousset   PS Cadre
18e adjointe au maire de Rennes

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Marc Hervé et Emmanuelle Rousset (PS, 36,18 %) et Amélie Dhalluin et Philippe Le Bouec (Union de la Droite, 31,85 %). Le taux de participation est de 48,6 % (10 872 votants sur 22 372 inscrits)[8] contre 50,9 % au niveau départemental[9] et 50,17 % au niveau national[10]. Au second tour, Marc Hervé et Emmanuelle Rousset (PS) sont élus avec 55,74 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 48,08 % (5 657 voix pour 10 755 votants et 22 371 inscrits)[11].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]