Canton de Perpignan-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton de Perpignan-2
Situation du canton de Perpignan-2 dans le département de Pyrénées-Orientales.
Situation du canton de Perpignan-2 dans le département de Pyrénées-Orientales.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement(s) Perpignan
Bureau centralisateur Perpignan
Conseillers
départementaux
Joëlle Anglade
Jean Sol
2015-2021
Code canton 66 07
Histoire de la division
Création 16 août 1973[1]
Modification(s) 31 janvier 1985[2]
22 mars 2015[3]
Démographie
Population 29 798 hab. (2014)
Subdivisions
Communes 3 + fraction Perpignan

Le canton de Perpignan-2 est un canton français situé dans le département des Pyrénées-Orientales et la région Occitanie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton de Perpignan-II a été créé lors du démembrement des cantons de Perpignan-Ouest et Perpignan-Est en 1973[1].

Sa composition est modifiée par le décret n° 85-149 du 31 janvier 1985 créant le canton de Saint-Estève[2].

Par décret du 26 février 2014, le nombre de cantons du département est divisé par deux, avec mise en application aux élections départementales de mars 2015. Le canton de Perpignan-2 est conservé et voit ses limites territoriales remaniées[3].

Composition[modifier | modifier le code]

De 1973 à 1985[modifier | modifier le code]

Le canton de Perpignan-II était formé de la portion du territoire de la ville de Perpignan située sur la rive droite de la rivière La Têt, déterminée par l'axe des voies ci-après : route nationale n° 617, Perpignan—Canet (avenue Rosette-Blanc), rues Marcel-Proust et Anne-de-Noailles, portion Ouest de l'avenue Jean-Mermoz, rues Chasserriau et Paul-Valéry, boulevard du Colonel-Cayrol, rue Saint-Exupéry, avenue Guynemer, rue Waldeck-Rousseau, place Jean-Moulin et place des Esplanades, rues Petite-la-Réal et du Théâtre, place de la République, rue Jean-Jacques-Rousseau, rues de l'Argenterie, des Marchands et Louis-Blanc, place de Verdun, place de la Victoire et place de la Résistance, avenue du Général-Leclerc, avenue de Grande-Bretagne (jusqu'à la rue de la Rivière incluse) et par les limites avec les communes de Canet, à l'Est, et de Cabestany, au Sud[1].

De 1985 à 2015[modifier | modifier le code]

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Perpignan (chef-lieu du canton), fraction de commune 12 313 66000 66136

Le canton de Perpignan-2 (Saint-Jacques) était formé de la portion du territoire de la ville de Perpignan définie par l'axe de la rivière La Têt et par l'axe des voies ci-après : rue de la Rivière, avenue de la Grande-Bretagne, avenue du Général-Leclerc, place de la Résistance, place de la Victoire, place de Verdun, rué Louis-Blanc, rue des Marchands, rue des Trois-Journées, rue de l'Argenterie, rue Jean-Jacques-Rousseau, place de là République, rue du Théâtre, place Rigaud, rue Petite-la-Réal, place des Esplanades, place Jean-Moulin, rue Waldeck-Rousseau, avenue Guynemer, nie Saint-Exupéry, boulevard du Colonel-Cayrol, rue Paul-Valéry, rue Chassériau, avenue Jean-Mermoz, rue Paul-Rubens, rue Anna-de-Noailles, rue Marcel-Proust et son prolongement jusqu'à l'avenue Rosette-Blanc, avenue Rosette-Blanc, boulevard Jean-Bourrat, boulevard Wilson, place du Colonel-Cayrol, cours Palmarole, rue Ducup-de-Saint-Paul jusqu'à l'axe de la rivière La Têt[2].

Quartiers de Perpignan inclus dans le canton :

  • Centre-ville (partie est)
  • Saint-Jacques
  • Saint-Jean
  • La Bassa
  • Les Remparts

Depuis 2015[modifier | modifier le code]

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Perpignan
(bureau centralisateur)
66136 CA Perpignan Méditerranée Fraction : 14 736 (2014)
Commune : 120 605 (2014)
Bompas 66021 CA Perpignan Méditerranée 7 004 (2014)
Sainte-Marie-la-Mer 66182 CA Perpignan Méditerranée 4 762 (2014)
Villelongue-de-la-Salanque 66224 CA Perpignan Méditerranée 3 296 (2014)

Le canton est désormais composé de[3] :

  1. trois communes entières,
  2. la partie de la commune de Perpignan située à l'est de l'axe des voies et limites suivantes : depuis la limite territoriale de la commune de Bompas, au sud du Têt et à l'est de la Bassa, la passerelle, cours François-Palmarole, place de la Victoire, rue du Castillet, place Joseph-Sébastien-Pons, rue Pierre-de-Ronsard, rue Michel-de-Montaigne, rue Montesquieu, boulevard Jean-Bourrat, avenue Rosette-Blanc, rue Gustave-Violet, rue Aristide-Maillol, rue de Las-Cobas, rue du Rivage, rue Paul-Rubens, rue des Sept-Primadie, avenue Jean-Mermoz jusqu'à la limite territoriale de la commune de Cabestany.

Représentation[modifier | modifier le code]

De 1973 à 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1973 1992 Jacques Farran DVD puis UDF député (1986-1993)
adjoint au maire de Perpignan
1992 1998 Bernard Nicolau UDF ...
1998 2004 Madeleine Carbonell[4] UDF ...
2004 2011 Henri Carbonell UMP Député suppléant
2011 2015 Jean-Louis Chambon PS maire de Canohès
Les données manquantes sont à compléter.

Élection de 2004[modifier | modifier le code]

Les élections cantonales de 2004 ont eu lieu les dimanches 21 et 28 mars 2004. Abstention : 43,76 % au premier tour ; 39,90 % au second tour.

2e tour de l'élection de 2004
Candidat Parti % Voix
Henri Carbonell UMP 58,73 % 1792
Isidore Olive PS 41,27 % 1259

Depuis 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Joëlle Anglade   LR Maire du quartier Est de Perpignan
2015 en cours Jean Sol   LR Ancien conseiller général

Élection de 2015[modifier | modifier le code]

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Robert Ascensi et Irina Kortánek (FN, 37,48 %) et Joëlle Anglade et Jean Sol (UMP, 32,76 %). Le taux de participation est de 54,19 % (12 349 votants sur 22 787 inscrits)[5] contre 55,72 % au niveau départemental[6] et 50,17 % au niveau national[7]. Au second tour, Joëlle Anglade et Jean Sol (UMP) sont élus avec 56,08 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 55,99 % (6 495 voix pour 12 757 votants et 22 786 inscrits)[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
- - 9 402 9 230 9 976 12 313 13 076
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[9] puis population municipale à partir de 2006[10])
Histogramme de l'évolution démographique

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 29 798 habitants[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]