Canton de Noirmoutier-en-l'Île

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton de Noirmoutier-en-l’Île
Canton de Noirmoutier-en-l'Île
Le canton dans le département de la Vendée (découpage de 1979 à 2015).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays-de-la-Loire
Département Vendée
Arrondissement(s) Les Sables-d’Olonne
Chef-lieu Noirmoutier-en-l’Île
Histoire de la division
Création
Modification(s) 9 brumaire an X ()
Disparition
Démographie
Population 9 508 hab. (2011)
Densité 193 hab./km2
Géographie
Altitude Min. 0 m
Max. 20 m
Superficie 49,21 km2

Le canton de Noirmoutier-en-l’Île est une ancienne division administrative française située dans le département de la Vendée et la région des Pays-de-la-Loire.

Créé en 1790 en tant que canton de Noirmoutiers, devenu canton de Noirmoutier en 1801 et connu sous ce nom jusqu’en 1956, il est supprimé en à la suite d’un découpage cantonal opéré en 2014.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous la Révolution française, pendant la mise en œuvre des décrets de l’Assemblée nationale concernant la division du royaume en 83 départements ( et ), un décret particulier du porte implicitement création du canton au sein du district[1] ; les textes de la Constituante sont par la suite ordonnés dans des lettres patentes de Louis XVI données le [2]. La division admet alors un chef-lieu fixé dans la municipalité de Noirmoutiers[3].

Le 21 ventôse an VII (), la commune de Barbâtre est absorbée par celle de Noirmoutiers.

Le , la commune de Barbâtre est érigée à partir de parcelles de celle de Noirmoutier.

Le , les communes de L’Épine et de La Guérinière sont érigées à partir de parcelles de celle de Noirmoutier.

Nombre de communes du canton
2 1 2 4

Dénomination[modifier | modifier le code]

Le canton est créé le sous le nom de « canton de Noirmoutiers ».

Alors que l’arrêté du 9 fructidor an V () relatif à la dénomination des communes et arrondissements de justices de paix prescrit comme graphie officielle de la commune et du canton celle contenue dans les tableaux de division en justices de paix[4], l’arrêté du 9 brumaire an X () portant réduction des justices de paix du département de la Vendée attribue à la commune abritant le chef-lieu du canton le nom de « Noirmoutier »[5]. Le canton est donc connu sous ce nom à partir de cette date.

Par décret du avec effet au , la commune abritant le chef-lieu prend comme appellation celle de « Noirmoutier-en-l’Île », induisant le changement de nom du canton, qui conserve sa dénomination jusqu’à sa suppression.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Administrativement, le canton se situe au sein du département de la Vendée, dans le district de Challans de 1790 à 1795[3]. À partir de la loi concernant la division du territoire de la République et l’administration (), le canton relève du premier arrondissement départemental[6], baptisé, au sens de l’arrêté du 9 brumaire an X ()[5], « arrondissement des Sables-d’Olonne ».

Surfaces et altitudes[modifier | modifier le code]

Superficies et altitudes des communes du canton au [7],[8]
Commune Surface
(ha)
Altitude
(m)
Mini Maxi
Barbâtre 1 265 0 18
L’Épine 869 0 17
La Guérinière 790 0 20
Noirmoutier-en-l’Île 1 997 0 20

Composition[modifier | modifier le code]

Découpage du [modifier | modifier le code]

Municipalité Période Réf.
Barbâtre 1790-1799 [α]
Noirmoutiers[a]
(chef-lieu)
1790-1801 [β],[Cass. 1]

Découpage du 9 brumaire an X[modifier | modifier le code]

Municipalité Période Réf.
Noirmoutier[a]
(chef-lieu)
1801-2015[b],[c] [β],[Cass. 1]

Administration[modifier | modifier le code]

Le canton de Noirmoutier-en-l’Île est la circonscription d’élection d’un des membres du conseil général de la Vendée, désigné lors des élections cantonales.

Liste des conseillers généraux (de 1833 à 2015)[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité

(démissionnaire)
Lubin Impost[DHV 1]   Propriétaire à Noirmoutier
Écrivain
François Plantier[DHV 2]   Juge de paix
Receveur de l’Enregistrement
Maire de Noirmoutier (1833-1839)
Francis-Ludovic Pineau[DHV 3]   Négociant à Noirmoutier
Propriétaire

(décès)
Xavier-Louis-Philippe
Liron d’Airoles[DHV 4]
  Capitaine d’état major
Garde du corps de Louis XVIII
Propriétaire
Paul Rhôné[DHV 5]   Propriétaire
Directeur des travaux de dessèchement

(décès)
Édouard Richer[DHV 6] Républicain Propriétaire
Maire de Noirmoutier (1870-1884)
Joseph Pineau[DHV 7] Droite Propriétaire
Maire de Noirmoutier (1894-1926)

(démissionnaire)
Arthur Voisin[DHV 8] Républicain Receveur des finances à Pau, aux Sables-d’Olonne et à Abbeville
Propriétaire à Noirmoutier
Lucien Jeanneau[DHV 9] Républicain Avocat à la cour d’appel de Paris
Propriétaire à Noirmoutier
Jean-Gustave Bernard[DHV 10]   Pharmacien à Noirmoutier
Florent Caillaud[DHV 11] Conservateur Boucher
Maire de Noirmoutier (1929-1947)
Nommé conseiller départemental en 1943[9]
Vacance du siège (1940-1945)[d]
Hubert Poignant[DHV 12] CNIP Médecin
Maire de Noirmoutier (1953-1956),
puis de Noirmoutier-en-l’Île (1956-1963 et 1971-1977)
Jacques Oudin UDR
RPR
UMP
Conseiller référendaire à la Cour des comptes
Membre du Sénat (1986-2004), élu dans la Vendée
Conseiller municipal de La Guérinière (1977-2014)
Président du syndicat intercommunal à vocation multiple
de l’île de Noirmoutier (1977-1989)
Président du district de l’île de Noirmoutier (1989-2001)

Liste des conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1931 1940 Albert Lassourd
(1894-1967)
RG Maire de L'Épine
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique des communes du canton de Noirmoutier puis de Noirmoutier-en-l’Île
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5 0005 4055 7036 7227 0117 0277 5908 0828 262
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
8 2538 1027 9678 1627 6527 7267 8897 8377 780
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
7 9778 3888 5987 8187 4607 3117 2617 4327 766
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
7 9517 9668 0948 4829 1709 5929 8079 508-
Recensements de population des communes du canton (de 1793 à 2011).
(Sources : base Cassini)
Histogramme de l’évolution démographique

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b La commune prend le nom de Noirmoutier dans l’arrêté du 9 brumaire an X (), puis celui de Noirmoutier-en-l’Île le .
  2. La commune de Barbâtre est érigée à partir de parcelles de la commune de Noirmoutier le . Elle demeure dans le canton de Noirmoutier[Cass. 2].
  3. Les communes de L’Épine et de La Guérinière sont érigées à partir de parcelles de la commune de Noirmoutier le . Elles demeurent dans le canton de Noirmoutier[Cass. 3],[Cass. 4].
  4. Le conseil général est supprimé par le gouvernement de Pierre Laval.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune de Barbâtre », [lire en ligne].
  2. a et b « Commune de Noirmoutier-en-l’Île », [lire en ligne].
  1. « Impost, Lubin », [lire en ligne].
  2. « Plantier, François », [lire en ligne].
  3. « Pineau, Francis-Ludovic », [lire en ligne].
  4. « Liron d’Airolles, Xavier-Louis-Philippe », [lire en ligne].
  5. « Rhôné, Paul », [lire en ligne].
  6. « Richer, Édouard », [lire en ligne].
  7. « Pineau, Joseph-Casimir », [lire en ligne].
  8. « Voisin, Arthur », [lire en ligne].
  9. « Jeanneau, Lucien », [lire en ligne].
  10. « Bernard, Jean-Gustave », [lire en ligne].
  11. « Caillaud, Florent », [lire en ligne].
  12. « Poignant, Hubert », [lire en ligne].
  1. a et b « Noirmoutier-en-l’Île » [lire en ligne].
  2. « Barbâtre » [lire en ligne].
  3. « L’Épine » [lire en ligne].
  4. « La Guérinière » [lire en ligne].
  • Autres références
  1. « Suite des décrets sur la division du royaume », dans Collection générale des décrets rendus par l’Assemblée nationale, vol. 2, t. 11, Paris, Chez Baudouin, (lire en ligne), p. 42-43.
  2. Lettres-patentes du roi sur décrets de l’Assemblée nationale des 15 janvier, 16 et 26 février 1790, qui ordonnent la division de la France en quatre-vingt-trois départements, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), p. 42-43.
  3. a et b Louis-Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en CXX départemens, vol. I, Paris, éditions Louis-Marie Prudhomme, , 673 p. (OCLC 715881089, lire en ligne), p. 216-220.
  4. Claude Motte, Isabelle Séguy, Christine Théré et Dominique Tixier-Basse (coll.) (préf. Gérard Lang), Communes d’hier, communes d’aujourd’hui, les communes de la France métropolitaine (1801-2001) : Dictionnaire d’histoire administrative, Paris, Institut national d’études démographiques, coll. « Classiques de l’économie et de la population », , 406 p. (ISBN 2-7332-1028-9), p. 31-32.
  5. a et b « Arrêté portant réduction des justices de paix du département de la Vendée (no 1017) », Bulletin des lois de la République française, Imprimerie nationale, no 133,‎ pluviôse an x, p. 428-432 (lire en ligne).
  6. « Loi concernant la division du territoire de la République et l’administration (no 115) », Bulletin des lois de la République française, Imprimerie nationale, no 17,‎ brumaire an ix, p. 89-90 (lire en ligne).
  7. Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), Répertoire géographique des communes, 2015.
  8. Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  9. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 24 mars 1943, (https://gallica.bnf.fr/services/image/highlighter/ark:/12148/bpt6k96143106/f6.image.r=canton%20.highreslire en ligne]).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]