Canton de La Roche-sur-Yon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canton de La Roche-sur-Yon (homonymie).

Canton de La Roche-sur-Yon
Canton de La Roche-sur-Yon
Le canton dans le département de la Vendée (découpage de 1824).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays-de-la-Loire
Département Vendée
Arrondissement(s) Montaigu (1800-1810)
La Roche-sur-Yon (1810-1976)
Chef-lieu La Roche-sur-Yon
Histoire de la division
Création
Modification(s) (agrandissement)

(agrandissement)
Disparition
Démographie
Population 48 847 hab. (1968)
Densité 122 hab./km2
Géographie
Altitude Min. 6 m
Max. 112 m
Superficie 400,63 km2

Le canton de La Roche-sur-Yon est une ancienne division administrative française, située dans le département de la Vendée et la région Pays-de-la-Loire.

Créé en , il disparaît à la suite d’une scission opérée par un décret d’, qui le partage entre le canton de La Roche-sur-Yon-Nord et celui de La Roche-sur-Yon-Sud.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Au cours de l’histoire, le canton a pris les noms successifs de[1] :

  • canton de La Roche-sur-Yon, sous la Révolution, à partir du  ;
  • canton de Napoléon, sous le Premier Empire, à partir du 10 fructidor an XII () ;
  • canton de La Roche-sur-Yon, une quinzaine de jours en  ;
  • canton de Bourbon-Vendée, pendant la Première Restauration, à partir du , en conformité avec l’ordonnance du roi du [2] ;
  • canton de Napoléon, à l’occasion des Cent-Jours, à partir du décret impérial du [3] ;
  • canton de Bourbon-Vendée, sous la Seconde Restauration et la monarchie de Juillet, à partir de  ;
  • canton de Napoléon-Vendée, sous la Deuxième République et le Second Empire, à partir du décret du [Off. 1] ;
  • et canton de La Roche-sur-Yon, à partir du décret du [Off. 2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les communes du canton de La Roche-sur-Yon, en avril 1973.
Les communes du canton de La Roche-sur-Yon au .

Le canton est créé à la Révolution, par un décret particulier du . Il fait partie, jusqu’en 1795, du district de La Roche-sur-Yon[4].

Le canton est remanié une première fois par l’arrêté du premier consul du 9 brumaire an X () portant réduction des justices de paix du département de la Vendée, qui lui permet de s’étendre sur 6 communes supplémentaires[Off. 3]. Sous la Restauration, une nouvelle délimitation cantonale dans le département est opérée par Louis XVIII par la loi du relative à diverses modifications dans la circonscription du territoire ; le canton est à partir de cette date constitué de 5 communes de plus[Off. 4].

D’abord rattaché a l’arrondissement de Montaigu par la loi du 28 pluviôse an VIII () et l’arrêté du 17 ventôse an VIII ()[5],[6], il dépend par la suite de l’arrondissement de Napoléon (La Roche-sur-Yon) à la suite du décret impérial du 5 prairial an XII (), avec effet au 1er fructidor ()[7],[8]. Toutefois, la suppression de l’arrondissement de Montaigu et le transfert de la préfecture de Fontenay-le-Comte à Napoléon n’est actée officiellement que par un décret du [9].

À la suite d’une délibération du conseil général de , un décret du du ministre de l’Intérieur Raymond Marcellin prononce la séparation du canton en deux nouvelles entités, dont La Roche-sur-Yon reste le chef-lieu : le canton de La Roche-sur-Yon-Nord et le canton de La Roche-sur-Yon-Sud[Off. 5]. L’entité disparaît à l’issue des élections cantonales des 7 et 14 mars 1976, lors la séance d’installation du conseil général, le .

Nombre de communes du canton
5 11 16 15 13 12

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé au cœur du département, dans le Bas-Bocage, le canton était organisé autour de la commune de La Roche-sur-Yon, préfecture de la Vendée à partir de 1804.

La superficie du canton est de 40 063 hectares, avec une altitude variant de 6 (à Chaillé-sous-les-Ormeaux) à 112 mètres (à La Chaize-le-Vicomte)[10].

Superficies et altitudes des communes du canton au [10]
Commune Surface
(ha)
Altitude
(m)
Mini Maxi
Aubigny 2 579 33 77
Chaillé-sous-les-Ormeaux 1 750 6 77
La Chaize-le-Vicomte 4 951 32 112
Les Clouzeaux 2 649 37 77
Fougeré 2 689 53 110
Mouilleron-le-Captif 1 973 49 83
Nesmy 2 452 32 79
La Roche-sur-Yon 8 752 32 94
Saint-Florent-des-Bois 3 676 18 83
Le Tablier 928 7 81
Thorigny 3 215 19 97
Venansault 4 449 33 79

Composition[modifier | modifier le code]

Découpage du 26 janvier 1790[modifier | modifier le code]

Commune Période Réf.
Le Bourg-sur-la-Roche[a] 1790-1801 [Cass. 1]
Château-Fromage 1790-1801 [Cass. 2]
Les Clouzeaux 1790-1801 [Cass. 3]
La Roche-sur-Yon
(chef-lieu)
1790-1801 [Cass. 4]
Saint-André-Dornai[b] 1790-1801 [Cass. 5]
Les communes du canton de La Roche-sur-Yon, en 1790.
Le canton de La Roche-sur-Yon à sa création, le .

Découpage du 9 brumaire an X[modifier | modifier le code]

Commune Période Réf.
Le Bourg[a] 1801-1824 [Cass. 1]
La Chaise[c] 1801-1824 [Cass. 6]
Château-Fromage 1801-1824 [Cass. 2]
Les Clouzeaux 1801-1824 [Cass. 3]
Fougéré[d] 1801-1824 [Cass. 7]
La Limousinière[e] 1801-1824 [Cass. 8]
Mouilleron-le-Captif 1801-1824 [Cass. 9]
La Roche-sur-Yon[f]
(chef-lieu)
1801-1824 [Cass. 4]
Saint-André-d’Ornay 1801-1824 [Cass. 5]
Thorigny 1801-1824 [Cass. 10]
Venansault 1801-1824 [Cass. 11]
Les communes du canton de La Roche-sur-Yon, en 1801.
Le canton de La Roche-sur-Yon au redécoupage du 9 brumaire an X.

Découpage du 21 juillet 1824[modifier | modifier le code]

Commune Période Réf.
Aubigny 1824-1976 [Cass. 12]
Le Bourg-sous-Bourbon[a] 1824-1964[g] [Cass. 1]
Chaillé-sous-les-Ormeaux 1824-1976 [Cass. 13]
La Chaize-le-Vicomte 1824-1976 [Cass. 6]
Château-Fromage 1824-1827[h] [Cass. 2]
Les Clouzeaux 1824-1976 [Cass. 3]
Fougeré 1824-1976 [Cass. 7]
La Limouzinière 1824-1973[i] [Cass. 8]
Mouilleron-le-Captif 1824-1976 [Cass. 9]
Nesmy 1824-1976 [Cass. 14]
Bourbon-Vendée[f]
(chef-lieu)
1824-1976 [Cass. 4]
Saint-André-d’Ornay 1824-1964[g] [Cass. 5]
Saint-Florent-des-Bois 1824-1976 [Cass. 15]
Le Tablier 1824-1976 [Cass. 16]
Thorigny 1824-1976 [Cass. 10]
Venansault 1824-1976 [Cass. 11]
Les communes du canton de Bourbon-Vendée, en 1824.
Le canton de Bourbon-Vendée au redécoupage du .

Administration[modifier | modifier le code]

Le canton de La Roche-sur-Yon est la circonscription d’élection d’un des membres du conseil général de la Vendée, désigné lors des élections cantonales.

Conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1848[11] Augustin Millet[V 1]   Maire des Clouzeaux[12]
1852 ? Henri Levesque de Puiberneau[V 2] Droite Propriétaire
Maire de Fougeré
Député (1871-1876, 1877-1878)
1852 1861 ? Jean-Hélie-Émile,
marquis de Sainte-Hermine
Majorité
dynastique
Ancien secrétaire général de la préfecture de la Vendée
Député (1852-1869)
1871 Henri Levesque de Puiberneau[V 2] Droite Propriétaire
Maire de Fougeré
Député (1871-1876, 1877-1878)
1886 Hippolyte Périer[V 3] Droite Maire de La Roche-sur-Yon (1871-1877 et 1877-1881)
1922 ? Albert Godet[V 4] Radical Maire du Tablier
1934 Georges Durand[V 5] Républicains
de gauche
Maire du Bourg-sous-la-Roche-sur-Yon
1940 René Cullerre[V 6] Républicains
de gauche
Médecin, adjoint au maire de La Roche-sur-Yon
Nommé conseiller départemental en 1943[13]
24 mars 1943 1945 Léon Tapon   Brasseur
Maire de La Roche-sur-Yon (1940-1944)
Nommé conseiller départemental en 1943[13]
1958 André Péaud[V 7] Radical Médecin
Maire de La Chaize-le-Vicomte
Hubert Durand[V 8] CNIP Directeur de la fédération Vendée Loire et Sèvres
des Caisses de crédit mutuel libre
Sénateur (1959-1977)
Président du conseil général (1969-1970)
Elu en 1976 dans le Canton de La Roche-sur-Yon-Sud

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique des communes du canton de La Roche-sur-Yon
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
3 6288 26011 96318 57020 61821 28524 07525 32226 331
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
26 70327 67727 97029 08830 77032 21833 43534 02134 765
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
34 68735 08731 59132 11532 76933 52835 71037 28642 514
1968 - - - - - - - -
48 947--------
Recensements de population des communes du canton (de 1800 à 1968).
(Sources : base Cassini)
Histogramme de l’évolution démographique

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b et c La commune change de nom à plusieurs reprises : Le Bourg-sur-la-Roche (1793), Le Bourg (1801), Le Bourg-sous-Bourbon (1821), Le Bourg-sous-Napoléon (1856), Le Bourg-sous-la-Roche (1872) et Le Bourg-sous-la-Roche-sur-Yon (1896).
  2. La commune prend le nom de Saint-André-d’Ornay à partir de 1801.
  3. La commune prend le nom de La Chaize-le-Vicomte au cours du XIXe siècle.
  4. La commune prend le nom de Fougeré au cours du XIXe siècle.
  5. La commune prend le nom de La Limouzinière au cours du XIXe siècle.
  6. a et b La commune change de nom à plusieurs reprises : La Roche-sur-Yon (1790), Napoléon (1804), La Roche-sur-Yon (1814), Bourbon-Vendée (1814), Napoléon (1815), Bourbon-Vendée (1815), Napoléon (1848) et La Roche-sur-Yon (1870).
  7. a et b La commune fusionne avec La Roche-sur-Yon au .
  8. La commune fusionne avec Le Bourg-sous-Bourbon au .
  9. La commune fusionne sous le régime de l’association avec La Chaize-le-Vicomte au .

Sources[modifier | modifier le code]

  1. « No 128 », Bulletin des lois de la République française, no XIV,‎ (lire en ligne).
  2. « No 21. Décret qui restitue le nom de Roche-sur-Yon au chef-lieu du département de la Vendée », Bulletin des lois de la délégation du Gouvernement de Défense nationale hors de Paris, no I,‎ (lire en ligne).
  3. « Arrêté portant réduction des justices de paix du département de la Vendée », Bulletin des lois de la République française, no 133,‎ pluviôse an x (lire en ligne).
  4. « Loi relative à diverses modifications dans la circonscription du territoire », Bulletin des lois du royaume de France, no 682,‎ (lire en ligne).
  5. « Décret no 73-773 du 2 août 1973 », Journal officiel de la République française, no 178,‎ (lire en ligne).
  1. a b et c « Le Bourg-sous-la-Roche-sur-Yon » [lire en ligne].
  2. a b et c « Château-Fromage » [lire en ligne].
  3. a b et c « Les Clouzeaux » [lire en ligne].
  4. a b et c « La Roche-sur-Yon » [lire en ligne].
  5. a b et c « Saint-André-d’Ornay » [lire en ligne].
  6. a et b « La Chaize-le-Vicomte » [lire en ligne].
  7. a et b « Fougeré » [lire en ligne].
  8. a et b « La Limouzinière » [lire en ligne].
  9. a et b « Mouilleron-le-Captif » [lire en ligne].
  10. a et b « Thorigny » [lire en ligne].
  11. a et b « Venansault » [lire en ligne].
  12. « Aubigny » [lire en ligne].
  13. « Chaillé-sous-les-Ormeaux » [lire en ligne].
  14. « Nesmy » [lire en ligne].
  15. « Saint-Florent-des-Bois » [lire en ligne].
  16. « Le Tablier » [lire en ligne].
  1. « Millet, Augustin », [lire en ligne].
  2. a et b « Levesque de Puiberneau, Henri Charles Barthélémy », [lire en ligne].
  3. « Périer, Hippolyte », [lire en ligne].
  4. « Godet, Albert », [lire en ligne].
  5. « Durand, Georges », [lire en ligne].
  6. « Cullerre, René », [lire en ligne].
  7. « Péaud, André », [lire en ligne].
  8. « Durand, Hubert Charles Georges », [lire en ligne].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune de Roche-sur-Yon, La », in Archives départementales de la Vendée et Société d’émulation de la Vendée, Dictionnaire historique des communes, sur le site des archives départementales [lire en ligne].
  2. Motte et al. 2003, p. 115.
  3. Motte et al. 2003, p. 116.
  4. Louis-Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en CXX départemens, vol. I, Paris, éditions Louis-Marie Prudhomme, , 673 p. (OCLC 715881089, lire en ligne), p. 216-220.
  5. Jean-Louis Masson, Provinces, Départements, Régions : L’Organisation administrative de la France d’hier à demain, Paris, Éditions Fernand Lanore, , 698 p. (ISBN 2-85157-003-X), p. 332-333.
  6. Peuchet, Sonnini, Delalauze, Gorsse, Amaury-Duval, Dumuys, Parmentier, Deyeux et Herbin, Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies, avec une nouvelle description topographique, physique, agricole, politique, industrielle et commerciale de cet État, vol. VI, Paris, F. Buisson, an xii, 405 p. (notice BnF no FRBNF36280157, lire en ligne), p. 206.
  7. Thierry Heckmann, Napoléon et la Paix : Deux préfets de la Vendée, Joseph-François Merlet, Prosper de Barante, Château-d’Olonne, Éditions d’Orbestier, , 201 p. (ISBN 2-84238-077-0), p. 120.
  8. Cavoleau et La Fontenelle de Vaudoré 1844, p. 281.
  9. Cavoleau et La Fontenelle de Vaudoré 1844, p. 730.
  10. a et b Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), Répertoire géographique des communes, 2015.
  11. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k203772j/f667.image
  12. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4279636/f2.item.r=Thoreux%20Lamballe.zoom
  13. a et b Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 24 mars 1943, (https://gallica.bnf.fr/services/image/highlighter/ark:/12148/bpt6k96143106/f6.image.r=canton%20.highreslire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Motte, Isabelle Séguy, Christine Théré et Dominique Tixier-Basse (coll.) (préf. Gérard Lang), Communes d’hier, communes d’aujourd’hui : Les Communes de la France métropolitaine (1801-2001) : Dictionnaire d’histoire administrative, Paris, Institut national d’études démographiques, coll. « Classiques de l’économie et de la population », , 406 p. (ISBN 2-7332-1028-9)
  • Yannick du Guerny et Gilles de Maupeou (coll.) (préf. Louis Chaigne), Dictionnaire topographique, historique et géographique de la Vendée, t. I : Canton de La Roche-sur-Yon, Luçon, Imprimerie H. Rezeau, , 468 p. (OCLC 490881974)
  • Henri Bourgeois, La Vendée d’autrefois : Archives du Bas-Poitou, t. I et II : Le Canton de La Roche-sur-Yon, Luçon, Imprimerie F. Bideaux, 1903-1904, 575 p. (notice BnF no FRBNF34107806)
  • Jean-Alexandre Cavoleau et Armand-Désiré de La Fontenelle de Vaudoré (éditeur scientifique), Statistique ou Description générale du département de la Vendée, Fontenay-le-Comte, Robuchon, , 944 p. (notice BnF no FRBNF30209336, lire en ligne)