Canton de Guidel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Guidel
Canton de Guidel
Situation du canton de Guidel dans le département de Morbihan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement(s) Lorient
Bureau centralisateur Guidel
Conseillers
départementaux
Françoise Ballester
Jean-Rémy Kervarrec
2015-2021
Code canton 56 05
Histoire de la division
Création 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 41 113 hab. (2015)
Densité 98 hab./km2
Géographie
Superficie 420,22 km2
Subdivisions
Communes 11

Le canton de Guidel est une division administrative française du département de la Morbihan créée par le décret du 21 février 2014 et entrant en vigueur lors des premières élections départementales suivant la publication du décret.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un nouveau découpage territorial du Morbihan entre en vigueur à l'occasion des élections départementales de 2015. Il est défini par le décret du 21 février 2014[1], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[2]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[3]. Dans le Morbihan, le nombre de cantons passe ainsi de 42 à 21.

Le nouveau canton de Guidel est formé de communes des anciens cantons de Plouay (6 communes), de Pont-Scorff (4 communes) et d'Hennebont (1 commune). Il est entièrement inclus dans l'arrondissement de Lorient. Le bureau centralisateur est situé à Guidel.

Composition[modifier | modifier le code]

Le nouveau canton de Guidel comprend les onze communes suivantes[1] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Guidel
(chef-lieu)
56078 Lorient Agglomération 52,29 11 069 (2014) 212
Bubry 56026 Lorient Agglomération 69,09 2 378 (2014) 34
Calan 56029 Lorient Agglomération 12,29 1 117 (2014) 91
Cléguer 56040 Lorient Agglomération 32,15 3 338 (2014) 104
Gestel 56063 Lorient Agglomération 6,25 2 732 (2014) 437
Inguiniel 56089 Lorient Agglomération 51,40 2 117 (2014) 41
Inzinzac-Lochrist 56090 Lorient Agglomération 44,67 6 435 (2014) 144
Lanvaudan 56104 Lorient Agglomération 18,30 782 (2014) 43
Plouay 56166 Lorient Agglomération 67,33 5 455 (2014) 81
Pont-Scorff 56179 Lorient Agglomération 23,50 3 603 (2014) 153
Quistinic 56188 Lorient Agglomération 42,95 1 429 (2014) 33

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 40 455 habitants[4].

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Françoise Ballester   LR Adjointe au maire de Guidel
2015 en cours Jean-Rémy Kervarrec   UDI Cadre comptable de gestion retraité
Conseiller général du canton de Plouay (2008-2015)
7e vice-président de la commission permanente du conseil départemental

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Françoise Ballester et Jean-Rémy Kervarrec (Union de la Droite, 39,52 %) et Laure Detrez et Régis Kerdelhue (DVG, 22,79 %). Le taux de participation est de 51,84 % (16 471 votants sur 31 770 inscrits)[5] contre 52,56 % au niveau départemental[6] et 50,17 % au niveau national[7]. Au second tour, Françoise Ballester et Jean-Rémy Kervarrec (Union de la Droite) sont élus avec 61,89 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 49,1 % (8 615 voix pour 15 597 votants et 31 768 inscrits)[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]