Canton de Grenoble-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canton de Grenoble.

Canton de Grenoble-2
Canton de Grenoble-2
Situation du canton de Grenoble-2 dans le département de Isère.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement(s) Grenoble
Bureau centralisateur Grenoble
Conseillers
départementaux
Christine Crifo
Pierre Ribeaud
2015-2021
Code canton 38 10
Histoire de la division
Création 2 août 1973[1]
Modification 1 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 46 557 hab. (2016)
Subdivisions
Communes 7 + fraction Grenoble

Le canton de Grenoble-2 est un canton français situé dans le département de l'Isère et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton de Grenoble-II a été créé par le décret du 2 août 1973 à la suite du démantèlement des anciens cantons de Grenoble-Est, Grenoble-Nord et Grenoble-Sud[1].

Un nouveau découpage territorial de l'Isère entre en vigueur à l'occasion des élections départementales de 2015. Il est défini par le décret du 18 février 2014[2], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[3]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[4]. Dans l'Isère, le nombre de cantons passe ainsi de 58 à 29. Le canton de Grenoble-2 est agrandi par ce décret.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour de Grenoble dans l'arrondissement de Grenoble. Son altitude varie de 196 m (Fontanil-Cornillon) à 2 079 m (Sarcenas).

Composition[modifier | modifier le code]

De 1973 à 2015[modifier | modifier le code]

Lors de sa création en 1973, le canton de Grenoble-I comprenait la portion du territoire de Grenoble déterminée[1] :

  • au Nord, par la limite de la commune de Saint-Martin-le-Vinoux comprise entre l'axe de la rivière l'Isère et la limite du canton de Grenoble-I ;
  • à l'Est par la limite du canton de Grenoble-I jusqu'à l'intersection de l'avenue Jean-Perrot avec l'ancienne ligne de chemin de fer Grenoble — Chambéry ;
  • au Sud, par l'ancienne ligne de chemin de fer Grenoble — Chambéry comprise entre l'avenue Jean-Perrot et la rue de Stalingrad ;
  • à l'Ouest, par une ligne partant de la limite de la commune de Saint-Martin-le-Vinoux et l'axe des voies ci-après : rivière l'Isère, pont de la Porte-de-France, place de la Bastille [devenue place Hubert-Dubedout en 1986], boulevard Gambetta, place Gustave-Rivet, rue de Stalingrad (jusqu'à son intersection avec l'ancienne ligne de chemin de fer Grenoble — Chambéry).

Depuis 2015[modifier | modifier le code]

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Grenoble
(bureau centralisateur)
38185 Grenoble-Alpes Métropole Fraction : 20 732(2015)
Commune : 160 779 (2014)
Fontanil-Cornillon 38170 Grenoble-Alpes Métropole 2 758 (2014)
Mont-Saint-Martin 38258 Grenoble-Alpes Métropole 79 (2014)
Proveysieux 38325 Grenoble-Alpes Métropole 504 (2014)
Quaix-en-Chartreuse 38328 Grenoble-Alpes Métropole 911 (2014)
Saint-Égrève 38382 Grenoble-Alpes Métropole 15 620 (2014)
Saint-Martin-le-Vinoux 38423 Grenoble-Alpes Métropole 5 626 (2014)
Sarcenas 38472 Grenoble-Alpes Métropole 197 (2014)

Le canton de Grenoble-2 est désormais composé de[2] :

  1. sept communes entières,
  2. la partie de la commune de Grenoble située au nord de l'Isère à l'intérieur du périmètre défini par l'axe des voies et limites suivantes : depuis la limite territoriale de la commune de Saint-Égrève, cours de l'Isère, place Hubert-Dubedout, cours Jean-Jaurès, cours Berriat, cours Lafontaine, place du Docteur-Léon-Martin, place Vaucanson, rue Condillac, rue de l'Abbé-de-la-Salle, rue de l'Alma, rue Joseph-Chanrion, rue Auguste-Prudhomme, avenue Saint-Roch, rue Saint-Ferjus, pont du Sablon, jusqu'à la limite territoriale de la commune de La Tronche.

Représentation[modifier | modifier le code]

Représentation avant 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1973 1982 Roger Genin UDR puis RPR Ancien conseiller général du Canton de Grenoble-Nord (1962-1973)
1982 2008 Charles Descours RPR puis UMP Chirurgien
Sénateur (1983-2001)
2008 2015 Alain Pilaud PS Adjoint au maire de Grenoble

Représentation après 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Christine Crifo   PS Avocate
Conseillère générale du canton de Grenoble-5 (2001-2015)
2015 en cours Pierre Ribeaud   PS Député (2015-2017)
Conseiller général du canton de Saint-Égrève (1998-2015)

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Christine Crifo et Pierre Ribeaud (Union de la Gauche, 29,55 %) et Nathalie Beranger et Stéphane Dupont-Ferrier (Union de la Droite, 26 %). Le taux de participation est de 49,45 % (15 053 votants sur 30 441 inscrits)[5] contre 49,24 % au niveau départemental[6] et 50,17 % au niveau national[7]. Au second tour, Christine Crifo et Pierre Ribeaud (Union de la Gauche) sont élus avec 57,05 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 48,01 % (7 788 voix pour 14 617 votants et 30 443 inscrits)[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
--24 00324 83624 16924 25124 487
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[9] puis population municipale à partir de 2006[10])
Histogramme de l'évolution démographique

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 46 176 habitants[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]