Canton de Bussière-Badil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton de Bussière-Badil
Canton de Bussière-Badil
Situation du canton de Bussière-Badil dans l'arrondissement de Nontron en 2014.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement(s) Nontron
Chef-lieu Bussière-Badil
Code canton 24 06 (ancien)
Histoire de la division
Création 1790
Disparition 2015
Démographie
Population 3 619 hab. (2012)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 39′ 10″ nord, 0° 36′ 19″ est
Altitude Min. 115 m
Max. 366 m
Superficie 139,09 km2
Subdivisions
Communes 8

Le canton de Bussière-Badil est une ancienne division administrative française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Historique[modifier | modifier le code]

Le canton de Bussiere, devenu canton de Bussière-Badil, est l'un des cantons de la Dordogne créés en 1790, en même temps que les autres cantons français. Il a d'abord été rattaché au district de Nontron avant de faire partie de l'arrondissement de Nontron[1].

Lorsque le canton de Javerlhac est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX () portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », deux de ses communes (Étouars[2] et Varaignes[3]) sont rattachées au canton de Bussière-Badil.

Redécoupage cantonal de 2014-2015[modifier | modifier le code]

Par décret du 21 février 2014, le nombre de cantons du département est divisé par deux, avec mise en application aux élections départementales de mars 2015. Le canton de Bussière-Badil est supprimé à cette occasion. Ses huit communes sont alors rattachées au canton du Périgord vert nontronnais, dont le bureau centralisateur est fixé à Nontron[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton était organisé autour de Bussière-Badil dans l'arrondissement de Nontron. Son altitude variait de 115 m (Varaignes) à 366 m (Saint-Barthélemy-de-Bussière) pour une altitude moyenne de 226 m.

Il était intégré au Parc naturel régional Périgord-Limousin.

Administration[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux de 1833 à 2015[modifier | modifier le code]

Avant 1833, les conseillers généraux étaient désignés, et ne représentaient pas un canton déterminé.

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1855 Bernard Janet-Lasfond   Propriétaire, notaire, maire de Bussière-Badil (1832-1842), avocat à Nontron
1855 1882
(décès)[5]
Marquis
Henri de Malet
Droite
légitimiste
Propriétaire du château de Puycharnaud à Saint-Estèphe
1882[6] 1910
(annulation)[7]
Angel Neury Républicain Vice-Président du Tribunal civil de Limoges, maire de Nontron[8]
1911[9] 1920 Charles Feuvrier-Laforest   Médecin à Piégut-Pluviers
1920[10] 1925 Antoine Champarnaud Rad. Directeur d'école à Piégut-Pluviers
1925 1934 Pierre Callandreau URD Médecin à Bussière-Badil, conseiller d'arrondissement
1934 1940 Antoine Champarnaud Rad. Maire de Piégut-Pluviers
1945 1980
(décès)
Yves Massy SFIO puis PS Négociant - Chef d'entreprise
Maire de Piégut-Pluviers
1980 1996
(démission)
Bernard Bioulac PS Professeur à la Faculté de Médecine
Député (1988-1993)
Président du Conseil général (1982-1992)
1996 2015 Didier Vignal MDC puis PS Pharmacien
Maire de Piégut-Pluviers (2001-2016)

[1]

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1833 1833
(annulation)
Bernard Janet-Lasfond   Notaire, maire de Bussière-Badil
Élection annulée car M.Janet-Lasfond avait également été élu conseiller général
         
1883 1901 M. Sauve Républicain Médecin
1901 1925 Pierre Callandreau Républicain Médecin à Bussière-Badil
         
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Bussière-Badil regroupait huit communes et comptait 3 648 habitants (population municipale) au 1er janvier 2011[11].

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Busserolles 561 24360 24070
Bussière-Badil 465 24360 24071
Champniers-et-Reilhac 501 24360 24100
Étouars 144 24360 24163
Piégut-Pluviers 1 235 24360 24328
Saint-Barthélemy-de-Bussière 232 24360 24381
Soudat 85 24360 24541
Varaignes 425 24360 24565

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
5 1084 7514 4174 2334 0693 7853 6443 6483 619
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[12] puis population municipale à partir de 2006[13])
Histogramme de l'évolution démographique

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Bussière-Badil », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Étouars », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le )..
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Varaignes », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le )..
  4. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le ).
  5. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets » Accès libre, sur Gallica, (consulté le ).
  6. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets » Accès libre, sur Gallica, (consulté le ).
  7. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets » Accès libre, sur Gallica, (consulté le ).
  8. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5732636t.image.r=NEURY.f6.hl#
  9. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets » Accès libre, sur Gallica, (consulté le ).
  10. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets » Accès libre, sur Gallica, (consulté le ).
  11. « Populations légales 2011 des cantons du département », sur Insee (consulté le ).
  12. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  13. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]