Canton de Bastelica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Bastelica
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Corse-du-Sud
Arrondissement(s) Ajaccio
Chef-lieu Bastelica
Conseiller général Paul-François Pellegrinetti
2011-2015
Code canton 2A 02
Démographie
Population 3 597 hab. (2012)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Superficie 221,57 km2
Subdivisions
Communes 5

Le canton de Bastelica est une ancienne division administrative française, située dans le département de la Corse-du-Sud en région Corse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton était organisé autour de Bastelica dans l'arrondissement d'Ajaccio. Son altitude variait de 9 m pour Eccica-Suarella à 2 347 m pour Bastelica, avec une moyenne de 652 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • De tous temps, la région de Bastelica, ou pieve de Cauro, est l'un des centres politiques de l'île, que ce soit au Moyen Âge, alors que la piève possède de nombreuses fortifications et châteaux, où certains comtes de Corse demeurent à Cauro et y meurent comme Arrigo Bel Messer ; ou à la Renaissance avec Sampiero Corso ; ou encore à l'époque moderne lorsque Pascal Paoli nomme Santo Folacci, originaire d'Eccica Suarella, régent du Dilà dai monti.
  • À la Révolution, la piève devient le canton de Bastelica.
  • De 1833 à 1848, les cantons de Bastelica et de Bocognano avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30[1].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1834
(démission)
M. Costa   Nommé à la Sous-Préfecture de Sartène
1834 1839 Dominique Jérôme Pietrasanta
(1790-1878)
  Procureur du Roi à Ajaccio
1839 1847 Ascagne Cunéo d'Ornano   Maire d'Ajaccio (1832-1837)
1847[3] 1848 Paul-François Peraldi
(1803-1880)
  Conseiller à la Cour d'Appel de Bastia
Maire d'Ajaccio (1837-1848)
Elu en 1852 dans le Canton d'Ajaccio
1848 1852 Bernardin Rossi
(1815-1896)
  Procureur de la République près le Tribunal de Prades
1852 1867 Alexandre Costa   Avocat, juge de paix
1867 1871 P. Pasqualini   Avocat
1871 1874 M. Costa   Conseiller référendaire à la Cour des Comptes
1874 1881
(annulation)[4]
Luc Folacci Droite Propriétaire
1881 1887 M. Giordani Républicain Capitaine en retraite
1887[5] 1892 Paul Ferrucci Républicain Propriétaire à Ajaccio
Directeur des messageries-poste de la Corse
1892 1899
(annulation)[6]
Sampieru Porri Républicain
aréniste puis
gaviniste
Avocat à Ajaccio
1899 1910 M. Folacci Républicain
rallié
Médecin à Bastelica
1910 1914 Léon Gistucci[7] Rad. Professeur agrégé au lycée Ampère à Lyon
puis Inspecteur d'Académie à Saint-Brieuc
(Côtes-du-Nord)
1914 1919 siège vacant    
1919 1940 Dr Jean Augustin Seta
(1885-1978)
Rad. Médecin
Maire de Bastelica (1918-1974)
1945 1967 Dr Jean Augustin Seta Rad. Médecin
Président du Conseil Général (1953-1956)
Maire de Bastelica (1918-1974)
1967 1979 François-Xavier Seta Rad. puis MRG  
1979 1992 Pierre Porri DVG puis DVD Maire de Bastelica
1992 1998 Paul-François Pellegrinetti DVG Maire d'Eccica-Suarella
1998 2000
(décès)
François Teodori DVD Maire de Cauro
2000 2004 Frédéric Grossi DVD Médecin généraliste à Bastelica
2004 2015 Paul-François Pellegrinetti DVG, apparenté PRG Maire de Eccica-Suarella (1989-2014)

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Bastelica comprenait cinq communes et comptait 3 597 habitants (population municipale de 2012).

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Bastelica 537 20119 2A031
Cauro 1 311 20117 2A085
Eccica-Suarella 1 090 20117 2A104
Ocana 548 20117 2A181
Tolla 111 20117 2A326

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
2 3622 2292 1472 2612 2362 6963 2043 5433 597
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[8] puis population municipale à partir de 2006[9])
Histogramme de l'évolution démographique

Un recensement fait état de 5 446 habitants en 1863.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]