Canton de Bélâbre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton de Bélâbre
Canton de Bélâbre
Situation du canton de Bélâbre dans le département de Indre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Arrondissement(s) Le Blanc
Circonscription(s) 1re
Chef-lieu Bélâbre
Conseiller général René Duplant
2008 - 2015
Code canton 36 04
Histoire de la division
Création
Modification 1801
Disparition
Démographie
Population 2 990 hab. (2015)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Altitude Min. 82 m
Max. 221 m
Superficie 280,97 km2
Subdivisions
Communes 7

Le canton de Bélâbre est une ancienne division administrative française, située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, le canton a été supprimé en , les communes dépendent désormais du canton de Saint-Gaultier.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton était organisé autour de la commune de Bélâbre, dans l'arrondissement du Blanc. Il se situait dans le sud-ouest du département.

Son altitude variait de 82 m (Saint-Hilaire-sur-Benaize) à 221 m (Tilly).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton fut créé le [1]. En 1801[2],[3], une modification est intervenue.

Il fut supprimé en , à la suite du redécoupage cantonal de 2014.

Administration[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux de 1833 à 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1836 François Louis Bonnesset ? Avocat puis Procureur du Roi au Blanc
Propriétaire à Thollet (Vienne)
1836 1840 Marquis Jacques Gabriel Le Coigneux de Bélâbre ? Maire de Bélâbre (1820-?)
Comte d'Empire
Ancien chef de cabinet de Napoléon Ier
1840[4] 1846 René Zacharie David ? Avocat
Ancien capitaine de la Garde Nationale à Bélâbre
1846 1858[Note 1] Marquis
Charles Jacques Camille[Note 2]
Le Coigneux de Bélâbre
? Maire de Bélâbre
1859 1869[Note 1] Élie Testard-Vaillant ? Maire de Saint-Hilaire-sur-Benaize
1870 1901 Comte François-Maurice de Lanet Droite Colonel d'artillerie en retraite
Propriétaire du château de La Garde-Giron à Prissac
1901 1931 Désiré Gourdin Radical Maire de Chalais
1931 1940 Anatole Ferrant SFIO Maire de Bélâbre (1925-1959)
Conseiller d'arrondissement
Industriel
1945 1969
(démission)
Anatole Ferrant SFIO
puis Soc.ind.
puis PSA
puis PSU
Sénateur de l'Indre (1948-1955)
Vice-président du conseil général de l'Indre
Maire de Bélâbre
1969 Adrien Couturaud CIR puis PS
puis DVD
Maire de Bélâbre
Robert Taillebourg UDF Maire de Bélâbre
René Duplant[5],[6] UMP Agent général d'assurances retraité
Président de la communauté de communes du Val d'Anglin
Maire de Bélâbre (1997-2014)

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

  • Élections cantonales de 2001 : René Duplant (Divers droite) est élu au 2e tour avec 67,19 % des suffrages exprimés, devant Alain Brissaud (PS) (32,81 %). Le taux de participation est de 65,81 % (1 915 votants sur 2 910 inscrits)[5].
  • Élections cantonales de 2008 : René Duplant (UMP) est élu au 1er tour avec 100 % des suffrages exprimés. Le taux de participation est de 74,62 % (2 082 votants sur 2 790 inscrits)[6].

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1928 1931 Anatole Ferrant SFIO Cultivateur puis industriel
Maire de Bélâbre (1925-1959)[7]
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du et n'ont jamais été réactivés
Les données manquantes sont à compléter.

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Bélâbre, d'une superficie de 280,97 km2, était composé de sept communes.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2012 2015
4 959 4 739[8] 4 132[8] 3 625[8] 3 429[8] 3 306[8] 3 256[9] 3 261[10] 2 990[11]
Population sans doubles comptes à partir de 1962 puis population municipale à partir de 2006.
Histogramme de l'évolution démographique

Âge de la population[modifier | modifier le code]

La pyramide des âges, à savoir la répartition par sexe et âge de la population, du canton de Bélâbre en 2009 sont représentées avec les graphiques ci-dessous.

La population du canton comporte 49,8 % d'hommes et 50,2 % de femmes. Elle présente en 2009 une structure par grands groupes d'âge plus âgée que celle de la France métropolitaine[Note 3].

Il existe en effet 58 jeunes de moins de 20 ans pour cent personnes de plus de 60 ans, soit un indice de jeunesse[Note 4] de 0,58, alors que pour la France cet indice est de 1,06. L'indice de jeunesse du canton est également inférieur à celui du département (0,67) et à celui de la région (0,95).

Pyramide des âges du canton de Bélâbre en 2009 en pourcentage.
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,4 
11,2 
75 à 89 ans
14,6 
20,9 
60 à 74 ans
21,8 
21,8 
45 à 59 ans
18,9 
18,2 
30 à 44 ans
18,1 
11,3 
15 à 29 ans
10,0 
16,1 
0 à 14 ans
15,2 
Pyramide des âges du département de l'Indre en 2009 en pourcentage.
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
9,6 
75 à 89 ans
13,8 
17,0 
60 à 74 ans
17,5 
22,1 
45 à 59 ans
20,6 
19,2 
30 à 44 ans
17,8 
15,0 
15 à 29 ans
13,6 
16,6 
0 à 14 ans
15,1 

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Décédé avant la fin de son mandat.
  2. Fils de Jacques Gabriel.
  3. L'âge est la durée écoulée depuis la naissance. Il peut, selon l'Insee, être calculé selon deux définitions : l'âge par génération (ou âge atteint dans l'année), qui est la différence entre l'année de collecte de l'information et l'année de naissance, et l'âge en années révolues qui est l'âge atteint au dernier anniversaire. Par exemple, à la date du 1er janvier 2010, une personne née le 10 septembre 1929 est âgée de 81 ans en âge atteint dans l'année et de 80 ans si l'on considère son âge en années révolues. Les résultats du recensement de la population sont désormais présentés en utilisant l'âge en années révolues.
  4. L'indice de jeunesse est égal à la division de la part des moins de 20 ans par la part des plus de 60 ans.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 232.
  2. « Notice communale de Bélâbre », sur le site de Cassini (consulté le 1er février 2020).
  3. Bernard Gaudillère (1995), p. 799.
  4. Gazette nationale ou le Moniteur universel France sur Gallica.
  5. a et b « Résultats des élections cantonales 2001 », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 1er février 2020).
  6. a et b « Résultats des élections cantonales 2008 - Indre (36) - Bélâbre », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 1er février 2020).
  7. Gilles Morin, Annie Pennetier, Claude Pennetier, « FERRANT Anatole », sur le site du Maitron (consulté le 1er février 2020).
  8. a b c d et e « Historique des populations légales : Recensements de la population 1968-2015 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er février 2020).
  9. « Populations légales en vigueur à compter du 1er janvier 2009 » [PDF], sur le site de l'Insee (consulté le 1er février 2020).
  10. « Populations légales en vigueur à compter du 1er janvier 2015 » [PDF], sur le site de l'Insee (consulté le 1er février 2020).
  11. « Populations légales en vigueur à compter du 1er janvier 2018 » [PDF], sur le site de l'Insee (consulté le 1er février 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, vol. 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne).
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne).
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]