Canton d'Issoudun-Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton d'Issoudun-Nord
Canton d'Issoudun-Nord
Situation du canton d'Issoudun-Nord dans le département de Indre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Arrondissement(s) Issoudun
Circonscription(s) 2e
Chef-lieu Issoudun
Conseiller général Pascal Pauvrehomme
2008 - 2015
Code canton 36 12
Histoire de la division
Création 1801
Modification 1 1830
Disparition
Démographie
Population 12 713 hab. (2012)
Géographie
Altitude Min. 107 m
Max. 216 m
Subdivisions
Communes 12

Le canton d'Issoudun-Nord est une ancienne division administrative française, située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, le canton a été supprimé en .

Les communes de La Champenoise, Diou, Lizeray, Paudy, Reuilly, Saint-Aoustrille, Sainte-Lizaigne et Saint-Valentin dépendent désormais du canton de Levroux ; alors que les communes des Bordes, Issoudun, Migny et Saint-Georges-sur-Arnon dépendent désormais du canton d'Issoudun.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton était organisé autour de la commune d'Issoudun, dans l'arrondissement éponyme. Il se situait dans le nord-est du département.

Son altitude variait de 107 m (Reuilly) à 216 m (La Champenoise).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton fut créé en 1801, sous le nom d' « Issoudun-Levant[1],[2] ». Ce n'est qu'en 1830[1], que le canton fut renommé « Issoudun-Nord ».

Il a été supprimé en , à la suite du redécoupage cantonal de 2014.

Administration[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1848 Pierre Heurtault du Metz[3] Opposition Député de l'Indre (1837-1846)
Médecin à Issoudun
1848 1870 René Martin
(1792-1885)
? Maire de Reuilly
Propriétaire
1870 1871 Paul Dufour Droite
Bonapartiste
Député de l'Indre (1876-1877 et 1885-1889)
Maire du 2e arrondissement de Paris (1865-1870)
Notaire
1871 1877 Joseph Gachet Républicain Médecin et historien à Issoudun
1877 1878[Note 1] Joseph-Ernest Aumerle Républicain Ancien conseiller d'arrondissement
Propriétaire à Issoudun
1878[4] 1883 Évariste Thévenin Républicain Propriétaire, maire de Saint-Valentin
Conseiller d'arrondissement
1883 1886[Note 1],[5] François Braconnier
(1836-1886)
Républicain Propriétaire à Issoudun
Employé aux chemins de fer
Nommé receveur-buraliste à Périgueux
1886[6] 1889 Alexandre Lecherbonnier
(1823-1899)
? Maire d'Issoudun (1876-1877, 1877-1879, 1880-1888)
1889 1889[Note 2],[7] Georges Boulanger Boulangiste Ministre de la Guerre (1886)
Député du Gard (1888-1889)
1889 1907 Jacques Dufour-Moncharmon POF Député de l'Indre (1898-1913)
Maire d'Issoudun (1892-1899 et 1904-1908)
Négociant
1907 1913 Jules Auguste Devaux-Abriou Socialiste
blanquiste
Conseiller municipal d'Issoudun de 1896 à 1904
Vigneron puis tonnelier (artisan)
1913 1933[Note 1] Fernand Chaput RG et Radical Vétérinaire à Issoudun
1933[8] 1940 François Chasseigne UO puis PUP
puis SFIO
Député de l'Indre (1932-1942)
Journaliste
1942 1945 René Caillaud ? Adjoint au maire d'Issoudun
Conseiller départemental en 1942[9]
1945 1949 Jean Jolly SFIO ?
1949 René Caillaud Radical Sénateur de l'Indre (1955-1958)
Député de l'Indre (1958-1962)
Vice-président du conseil général de l'Indre
Maire d'Issoudun (1949-1971)
Comptable
Maurice Augendre PS ?
Roger Birtègue DVD Conseiller municipal d'Issoudun
Assureur
[Note 1] Jean-Pierre Berlot[10] PCF Maire de Reuilly (1979-2006)
Pascal Pauvrehomme[11] DVD Maire de Sainte-Lizaigne depuis 1995
Professeur de Français, homme de lettres
Les données manquantes sont à compléter.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

  • Élections cantonales de 2004 : Jean-Pierre Berlot (PCF) est élu au 2e tour avec 61,38 % des suffrages exprimés, devant Roger Birtegue (UMP) (38,62 %). Le taux de participation est de 68,14 % (6 379 votants sur 9 362 inscrits)[10].
  • Élections cantonales de 2011 : Pascal Pauvrehomme (Divers droite) est élu au 2e tour avec 51,25 % des suffrages exprimés, devant Dominique Delpoux (PRG) (48,75 %). Le taux de participation est de 49,64 % (4 714 votants sur 9 497 inscrits)[11].

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton d'Issoudun-Nord était composé de douze communes, dont une fraction cantonale de la commune d'Issoudun.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
1990 1999 2006 2012
10 224[12] 12 415[12] 12 899[13] 12 713[14]
Population sans doubles comptes à partir de 1962 puis population municipale à partir de 2006.


Histogramme de l'évolution démographique

Âge de la population[modifier | modifier le code]

La pyramide des âges, à savoir la répartition par sexe et âge de la population, du canton d'Issoudun-Nord en 2009 ainsi que, comparativement, celle du département de l'Indre la même année sont représentées avec les graphiques ci-dessous.

La population du canton comporte 49,9 % d'hommes et 50,1 % de femmes. Elle présente en 2009 une structure par grands groupes d'âge similaire à celle de la France métropolitaine[Note 3].

Il existe en effet 106 jeunes de moins de 20 ans pour cent personnes de plus de 60 ans, soit un indice de jeunesse[Note 4] de 1,06, alors que pour la France cet indice est de 1,06. L'indice de jeunesse du canton est par contre supérieur à celui du département (0,67) et à celui de la région (0,95).

Pyramide des âges du canton d'Issoudun-Nord en 2009 en pourcentage.
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
0,7 
6,4 
75 à 89 ans
9,3 
13,9 
60 à 74 ans
15,1 
22,7 
45 à 59 ans
21,4 
22,8 
30 à 44 ans
22,5 
14,0 
15 à 29 ans
13,9 
19,9 
0 à 14 ans
17,2 
Pyramide des âges du département de l'Indre en 2009 en pourcentage.
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
9,6 
75 à 89 ans
13,8 
17,0 
60 à 74 ans
17,5 
22,1 
45 à 59 ans
20,6 
19,2 
30 à 44 ans
17,8 
15,0 
15 à 29 ans
13,6 
16,6 
0 à 14 ans
15,1 

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Décédé pendant son mandat.
  2. Annulation.
  3. L'âge est la durée écoulée depuis la naissance. Il peut, selon l'Insee, être calculé selon deux définitions : l'âge par génération (ou âge atteint dans l'année), qui est la différence entre l'année de collecte de l'information et l'année de naissance, et l'âge en années révolues qui est l'âge atteint au dernier anniversaire. Par exemple, à la date du 1er janvier 2010, une personne née le 10 septembre 1929 est âgée de 81 ans en âge atteint dans l'année et de 80 ans si l'on considère son âge en années révolues. Les résultats du recensement de la population sont désormais présentés en utilisant l'âge en années révolues.
  4. L'indice de jeunesse est égal à la division de la part des moins de 20 ans par la part des plus de 60 ans.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, vol. 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne).
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne).
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9782733210284).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]