Canton d'Ardentes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton d'Ardentes
Canton d'Ardentes
Situation du canton d'Ardentes dans le département de l'Indre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Arrondissement(s) Châteauroux
Issoudun
Circonscription(s) 1re
2e
Bureau centralisateur Ardentes
Conseillers
départementaux

Mandat
Gilles Caranton
Nolwenn Fortuit
2021-2028
Code canton 36 01
Histoire de la division
Création
Modifications 1 : 1801
2 : 1839
3 :
Démographie
Population 17 301 hab. (2020)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 44′ 35″ nord, 1° 49′ 54″ est
Altitude Min. 132 m
Max. 217 m
Superficie 395,94 km2
Subdivisions
Communes 12

Le canton d'Ardentes est une circonscription électorale française située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, le nombre de communes du canton reste inchangé mais les limites sont modifiées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton fut créé le [1], sous le nom de « Saint-Vincent-d'Ardentes[2] ». En 1801[2],[3], une modification est intervenue. Ce n'est qu'en 1839[2], que le canton fut renommé « Ardentes ».

Le décret du [4], divise par deux le nombre de cantons dans l'Indre. La mise en application a été effective aux élections départementales de mars 2015. Le canton d'Ardentes est conservé et garde le même nombre de communes (12)[4]. Le bureau centralisateur est situé à Ardentes.

Lors de ce même décret[4], les communes d'Ambrault, Sainte-Fauste et Vouillon dépendait avant du canton d'Issoudun-Sud, la commune de Montierchaume dépendait avant du canton de Châteauroux-Est. Elles sont a présent rattachées à celui d'Ardentes. À l'inverse les communes de Buxières-d'Aillac (canton de Neuvy-Saint-Sépulchre) ; Luant et La Pérouille (canton de Saint-Gaultier) n'appartient plus à ce canton.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour de la commune d'Ardentes. Il est inclus dans les arrondissements de Châteauroux (9 communes) et d'Issoudun (3 communes), et se situe du centre au centre-est du département.

Son altitude varie de 132 m (Arthon) à 217 m (Sassierges-Saint-Germain).

Le canton dépend des première (1 commune) et deuxième (11 communes) circonscriptions législatives de l'Indre.

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux de 1833 à 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1846 Joseph Alfred
de Constantin de Greuille
? Maréchal de camp
Propriétaire à Sassierges-Saint-Germain
1846 1848 Arthur Charles
Léon Crublier de Fougères
Royaliste
Modéré
Député de l'Indre (1827-1830)
Propriétaire à Châteauroux
1848 1852 Jacques Edme Martinet ? Banquier à Châteauroux
1852 1871 Philippe Valette
(1804-1877)[5]
? Secrétaire de la Présidence du Corps législatif
Propriétaire à Versailles
[6] 1874[Note 1] Louis Jean Morin-Grenouillet ? Maire d'Ardentes
Avocat
Propriétaire
1874 1877[Note 1] Paul Baucheron de Lécherolle
(1794-1877)
Droite Officier d'artillerie
Propriétaire à Mâron
1877 1889 Alexandre Crublier de Fougères
(1849-1910)[Note 2]
Droite Propriétaire à Étrechet
1889 1892[Note 1] Paul Baucheron de Lécherolle
(1835-1892)[Note 3]
Droite Propriétaire du château de Piou à Mâron
1892 1893[Note 1] Joseph Touzet
(1847-1893)
Républicain Adjoint, puis maire d'Ardentes
1893 1904 Paul Petit Républicain Propriétaire
Agriculteur à Vauzelles[7]
1904 1910 Paul Pailler
(1853-1928)
Républicain Maire d'Ardentes
1910 1919 Anselme Patureau-Mirand RG Député de l'Indre (1910-1914, 1919-1924 et 1928-1932)
Maire de Châteauroux (1908-1909)
Avocat
Agriculteur
1919 1928[Note 1] Paul Pailler
(1853-1928)
Radical Maire d'Ardentes
Président de l'Association des Maires républicains de l'Indre
1928 1934 Daniel Brillaut RG Négociant en bois
Maire d'Ardentes
1934 1940 Louis Deschizeaux PSdF Député de l'Indre (1932-1942)
Maire de Châteauroux (1935-1942)
Élu en 1964 dans le Canton de Levroux
Publicitaire
1945 1949 Gabriel Vigneau SFIO Géomètre-expert
1949 1972[Note 1] René Wissocq Radical Maire d'Ardentes
Vétérinaire
1972 Bernard Crublier de Fougères
(1920-2010)
DVD puis UDF Maire d'Étrechet
Éleveur
Pierre Desseigne[8] PCF Maire d'Ardentes (1995-2001)
Agent France Télécom[9]
Jean Petitprêtre[10] PS Maire du Poinçonnet (2001-2020)
Les données manquantes sont à compléter.

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833   Pierre Antoine Grenouillet
(1792-1840)
  Banquier à Châteauroux
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés
Les données manquantes sont à compléter.

Conseillers départementaux à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2021 Jean Petitprêtre   PS Maire du Poinçonnet (2001-2020)
Retraité
2015 2021 Mélanie Chapuis   PS Assistante commerciale à Ardentes
2021 2028[Note 4] 2021 en cours Gilles Caranton   DVD Ancien cadre, maire d'Ardentes
2021 en cours Nolwenn Fortuit   DVD Infirmière à domicile, Châteauroux, Le Poinçonnet

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Cantonales de 2001[modifier | modifier le code]

élections cantonales de 2001 : Pierre Desseigne (PCF) est élu au 2e tour avec 51,36 % des suffrages exprimés, devant André Plat (Divers droite) (48,64 %). Le taux de participation est de 61,86 % (7 335 votants sur 11 857 inscrits)[8].

Cantonales de 2008[modifier | modifier le code]

Élections cantonales de 2008 : Jean Petitprêtre (PRG) est élu au 2e tour avec 54,21 % des suffrages exprimés, devant Didier Barachet (UMP) (45,79 %). Le taux de participation est de 59,95 % (7 685 votants sur 12 819 inscrits)[10].

Départementales de 2015[modifier | modifier le code]

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, trois binômes sont en ballottage : Mélanie Chapuis et Jean Petitprêtre (Union de la Gauche, 34,46 %), Didier Barachet et Florence Vaury (Union de la Droite, 31,12 %) et Jordan Mercier et Claire Ropars (FN, 25,67 %). Le taux de participation est de 53,92 % (7 245 votants sur 13 436 inscrits)[12] contre 53,14 % au niveau départemental[13] et 50,17 % au niveau national[14].

Au second tour, Mélanie Chapuis et Jean Petitprêtre (Union de la Gauche) sont élus avec 41,69 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 56,78 % (3 037 voix pour 7 628 votants et 13 435 inscrits)[12].

Élections de juin 2021[modifier | modifier le code]

Le premier tour des élections départementales de 2021 est marqué par un très faible taux de participation (33,26 % au niveau national)[15]. Dans le canton d'Ardentes, ce taux de participation est de 33,49 % (4 583 votants sur 13 683 inscrits)[16] contre 35,86 % au niveau départemental[17]. À l'issue de ce premier tour, deux binômes sont en ballottage : Gilles Caranton et Nolwenn Fortuit (DVD, 45,62 %) et Mélanie Chapuis et Jean-Michel Roualdes (Union à gauche avec des écologistes, 31,12 %)[16].

Le second tour des élections est marqué une nouvelle fois par une abstention massive équivalente au premier tour. Les taux de participation sont de 34,36 % au niveau national[18], 35,86 % dans le département[17] et 34,09 % dans le canton d'Ardentes[16]. Gilles Caranton et Nolwenn Fortuit (DVD) sont élus avec 60,56 % des suffrages exprimés (2 598 voix pour 4 665 votants et 13 684 inscrits)[16],[19],[20].

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

Situation du canton d'Ardentes, dans le département de l'Indre, de 1790 à mars 2015.
Situation du canton d'Ardentes, dans le département de l'Indre, de 1790 à .

Le canton d'Ardentes, d'une superficie de 436,54 km2, était composé de douze communes.

Liste des communes du canton avant le redécoupage de 2014
Nom Code
Insee
Code
postal
Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Ardentes
(chef-lieu)
36005 36120 62,09 3 799 (2012) 61


Arthon 36009 36330 46,80 1 209 (2012) 26
Buxières-d'Aillac 36030 36230 25,75 238 (2012) 9,2
Diors 36064 36130 25,44 705 (2012) 28
Étrechet 36071 36120 17,89 905 (2012) 51
Jeu-les-Bois 36089 36120 38,32 384 (2012) 10
Luant 36101 36350 31,06 1 444 (2012) 46
Mâron 36112 36120 27,84 755 (2012) 27
La Pérouille 36157 36350 21,54 449 (2012) 21
Le Poinçonnet 36159 36330 45,00 5 813 (2012) 129
Sassierges-Saint-Germain 36211 36120 31,72 477 (2012) 15
Velles 36231 36330 63,09 977 (2012) 15

Composition après 2015[modifier | modifier le code]

Le nouveau canton d'Ardentes, d'une superficie de 395,94 km2, est composé de douze autres communes[21].

Liste des 12 communes du canton d'Ardentes au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Ardentes
(bureau centralisateur)
36005 CA Châteauroux Métropole 62,09 3 825 (2020) 62 modifier les donnéesmodifier les données
Ambrault 36003 CC Champagne Boischauts 25,59 890 (2020) 35 modifier les donnéesmodifier les données
Arthon 36009 CA Châteauroux Métropole 46,80 1 221 (2020) 26 modifier les donnéesmodifier les données
Diors 36064 CA Châteauroux Métropole 25,44 749 (2020) 29 modifier les donnéesmodifier les données
Étrechet 36071 CA Châteauroux Métropole 17,89 1 015 (2020) 57 modifier les donnéesmodifier les données
Jeu-les-Bois 36089 CA Châteauroux Métropole 38,32 408 (2020) 11 modifier les donnéesmodifier les données
Mâron 36112 CA Châteauroux Métropole 27,84 743 (2020) 27 modifier les donnéesmodifier les données
Montierchaume 36128 CA Châteauroux Métropole 37,20 1 665 (2020) 45 modifier les donnéesmodifier les données
Le Poinçonnet 36159 CA Châteauroux Métropole 45,00 5 836 (2020) 130 modifier les donnéesmodifier les données
Sainte-Fauste 36190 CC Champagne Boischauts 23,07 266 (2020) 12 modifier les donnéesmodifier les données
Sassierges-Saint-Germain 36211 CA Châteauroux Métropole 31,72 454 (2020) 14 modifier les donnéesmodifier les données
Vouillon 36248 CC Champagne Boischauts 14,98 229 (2020) 15 modifier les donnéesmodifier les données
Canton d'Ardentes 3601 395,94 17 301 (2020) 44 modifier les données

Démographie[modifier | modifier le code]

Démographie avant 2015[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
9 3178 7579 77612 84914 54614 90416 14717 04017 155
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[22] puis population municipale à partir de 2006[23])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015[modifier | modifier le code]

En 2020, le canton comptait 17 301 habitants[Note 5], en diminution de 0,44 % par rapport à 2014 (Indre : −3,3 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018 2020
17 29217 33217 301
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[24].)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Décédé avant la fin de son mandat.
  2. Fils d'Arthur de Fougères.
  3. Fils de Paul Baucheron de Lécherolle.
  4. Pour éviter une trop forte concentration des scrutins, la loi du 22 février 2021 a reporté les élections régionales et départementales de juin 2027 à mars 2028[11].
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 232.
  2. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Ardentes », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  3. Bernard Gaudillère (1995), p. 799.
  4. a b et c Décret n° 2014-178 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Indre.
  5. « Valette Philippe », base Léonore, ministère français de la Culture.
  6. JORF : Lois et décrets du 22 novembre 1871 sur Gallica.
  7. Le XIXe siècle : journal quotidien politique et littéraire / directeur-rédacteur - 25 juillet 1886 - (A17,N5310) sur Gallica.
  8. a et b « Résultats des élections cantonales 2001 », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  9. https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/commune/ardentes/deces-de-l-ancien-maire-pierre-desseigne
  10. a et b « Résultats des élections cantonales 2008 - Indre (36) - Ardentes », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  11. Loi du 22 février 2021 portant report, de mars à juin 2021, du renouvellement général des conseils départementaux, des conseils régionaux et des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique.
  12. a et b « Résultats des élections départementales 2015 - Indre (36) - canton de Ardentes », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  13. « Résultats des élections départementales 2015 - Indre (36) », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  14. « Résultats des élections départementales 2015 - France Entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  15. Erwan Alix, « CARTES. Abstention record : où a-t-on le moins voté aux élections régionales et départementales ? », sur www.ouest-france.fr, (consulté le )
  16. a b c et d « Résultats pour le canton d'Ardentes », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  17. a et b « Résultats pour le département de l'Indre », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  18. « Taux de participation définitifs au second tour : élections des 20 et 27 juin 2021 », sur www.interieur.gouv.fr, (consulté le )
  19. « Professions de foi des binômes en lice au premier tour des élections départementales de 2021 dans le canton d'Ardentes. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le )
  20. « Professions de foi des binômes en lice au second tour des élections départementales de 2021 dans le canton d'Ardentes. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le )
  21. « Canton d’Ardentes (3601) », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  22. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  23. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012
  24. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, vol. 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne).
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne).
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]