Canton d'Amiens-5-Sud-Est

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Canton d'Amiens-5
Canton d'Amiens-5-Sud-Est
Situation du canton d'Amiens-5 dans le département de Somme.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement(s) Arrondissement d'Amiens
Chef-lieu Amiens
Conseiller général Olivier Mira
2014-2015
Code canton 80 42
Géographie
Subdivisions
Communes 2

Le canton d'Amiens 5e (Sud-Est) est un ancien canton français situé dans le département de la Somme et la région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton était organisé autour d'Amiens dans l'arrondissement d'Amiens. Son altitude variait de 14 m (Amiens) à 107 m (Cagny) pour une altitude moyenne de 35 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Evolution géographique[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

1833 - 1973[modifier | modifier le code]

Conseiller général du canton élus au Conseil général
Régime Début Fin Conseiller Parti / Idéologie Observation
Monarchie
de Juillet
Alexandre Marie Henri Thiérion de Chipilly Propriétaire à Amiens
Officier de la Garde nationale
Frédéric Charles Boistel-Duroyer Propriétaire, maire d'Amiens (1833-1835, 1839-1848)
Président du Conseil Général (1847)
IIe République Jean-Baptiste Allou Chef d'institution libre
Maire d'Amiens (1861-1865)
Recteur de l'Académie de Clermont
Second
Empire
IIIe République Albert Dauphin Républicain modéré Avocat, Sénateur (1876-1898), Maire d'Amiens (1870-1871)
Président du Conseil Général
Georges Boulanger Boulangiste Général, élection invalidée[1]
Fernand Lévecque Parti radical Avocat et industriel, Maire d'Amiens (1881-1882 et 1884)
Député (1883-1898), élu lors d'une élection partielle[2]
Alphonse Fiquet Parti radical Directeur d'une entreprise de tissage, Député (1893-1909), Sénateur (1909-1916)
Maire d'Amiens (1875, 1881, 1882-1884, 1896-1897, 1903-1908, 1912-1916)
Auguste Thierce Parti radical Directeur d'assurance, Adjoint au Maire d'Amiens
Joseph Delasalle Droite Commandant en retraite, Adjoint au Maire d'Amiens
Aristide Lequai URD Directeur d'une manufacture de vêtements Adjoint au Maire d'Amiens
Adrien Dupuis SFIO Cheminot puis menuisier, Conseiller municipal d'Amiens
Augustin Dujardin PCF Cheminot, Syndicaliste CGT
Exclu du Conseil général le 15 janvier 1940[3]
1940-1944 - Occupation allemande
IVe République Augustin Dujardin PCF Cheminot, Sénateur (1946-1948), Conseiller municipal d'Amiens
Camille Goret SFIO Avocat, Maire d'Amiens (1953-1959)
Ve République
Michel Couillet PCF Agent SNCF, Député (1962-1968 et 1978-1986), Maire de Longueau (1966-1973)

1973 - 2015[modifier | modifier le code]

Conseiller général du canton élus au Conseil général
Régime Début Fin Conseiller Parti Observation
Ve République Jean-Claude Broutin CDP puis UDF-CDS Avocat, Adjoint au Maire d'Amiens

(décès)
Daniel Leroy PS Professeur, Adjoint au Maire d'Amiens, décédé en cours de mandat
Brigitte Fouré UDI (NC) Maître de conférence, Maire d'Amiens (2002-2007 et depuis 2014), démissionne en 2014[4]
Olivier Mira UDI (NC) Directeur général d'une association

Suite au redécoupage de 2014, ce canton se retrouve dans le nouveau canton d'Amiens-5.

Composition[modifier | modifier le code]

Communes Population
(Modèle:Données/Canton d'Amiens-5-Sud-Est/évolution population)
Code
postal
Code
Insee
Amiens 135 501 (1) 80000 80021
Cagny 1 400 80330 80160

(1) fraction de commune.

Démographie[modifier | modifier le code]

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2009
- - - - - - -
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
Population municipale à partir de 2006
(Sources : INSEE et cassini)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62598775/f1.item.r=canton.zoom
  2. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6259896h/f4.item.r=canton.zoom
  3. "M. Dujardin a été exclu du Conseil général le 15 janvier 1940, par une motion du Conseil général, en raison de son appartenance au Parti communiste. Il a été arrêté par l'autorité française, le 11 mai 1941, puis interné. Il s'est évadé de l'hôpital de Chartres le 27 août 1943 et a participé à la résistance. Membre du Comité départemental de Libération, en tant que représentant du Parti communiste."(Source: Note du préfet de 1945, 26 W 839) - Photo
  4. « Amiens : Olivier Mira fera le job au Département », Le Courrier picard, (consulté le 7 septembre 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]