Canon Parrott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canon Parrot
Canon Parrot
Canon Parrot
Caractéristiques de service
Type Artillerie
Service 1860-1865
Utilisateurs États-Unis
Conflits Guerre de sécession, guerre de Boshin
Production
Concepteur Robert Parker Parrott
Constructeur West Point Foundry
Caractéristiques générales
Calibre

Le canon Parrot est une pièce d'artillerie utilisée durant la guerre de Sécession et la guerre de Boshin[1],[2]. Elle fut inventée aux États-Unis, par Robert Parker Parrott.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le canon Parrot est une pièce d'artillerie à canon rayé et à rechargement par la bouche. Il existe plusieurs déclinaisons de cette pièce d'artillerie notamment en 8, 10, 20,30, 100, 200 et 300 livres. Ces pièces d'artilleries étaient plus simples à concevoir, plus précises et coutaient moins cher, cependant les canons Parrot avaient la fâcheuse tendance à exploser pendant le tir, ce qui fit que cette artillerie fut refusée par de nombreux artilleurs. En effet, un défaut récurrent se provoquait, il s'agissait d'une fissure sur la bande de renfort qui entoure alors la culasse ce qui provoque alors l'explosion du projectile.

Canon Parrot

Utilisation[modifier | modifier le code]

Ce canon servit durant la guerre de Sécession principalement. Il fut utilisé par les deux camps et servit notamment au bombardement de Charleston. Il fut utilisé aussi lors de la guerre de Boshin, notamment par les forces du shogun qui étaient alors soutenues par les Français. Ce canon fut adapté aussi comme artillerie navale et permit une avancée dans ce domaine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Millet, « "L'ange des marais" le canon Parrott de Morris Island - les uniformes de la guerre de Sécession », sur les uniformes de la guerre de Sécession (consulté le 7 avril 2016)
  2. « Les armes de la guerre de Sécession : l'artillerie », sur www.histoire-pour-tous.fr (consulté le 7 avril 2016)