Cannabis sans frontières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cannabis Sans Frontières
Présentation
Fondation 2005
Siège 38, rue Keller
75011 Paris
Fondateurs Farid Ghehiouèche
Idéologie Paix et démocratie, régulation du cannabis, du pavot et de la coca, contre la prohibition, défense des libertés individuelles, luttes anticarcérales, solidarité internationale, écologie conviviale
Affiliation européenne ENCOD, Chanvre & Libertés - NORML France
Site web http://cannabissansfrontieres.org

Cannabis Sans Frontières est un collectif regroupant des individus, des groupes et des associations agissant contre la politique de répression liée à la prohibition des drogues. Fondé en 2009, à l'occasion des élections européennes, afin de faire entendre la voix des usagers de drogues (licites et illicites) dans le débat public et dans le champ politique à l'occasion des élections. Cette association loi de 1901 est membre de l'ENCOD (en) — European Coalition for Just and Effective Drug Policies, coalition européenne fédérant plus de 150 organisations et individus, et est affiliée, en France, à la coordination Chanvre & Libertés - NORML France.

Son principal fondateur, Farid Ghehiouèche, est un militant reconnu[1],[2] dans le mouvement francophone et au niveau international pour la régulation légale de l'usage de drogues, basée sur le respect des droits humains, la prévention des risques et la réduction des dommages causés par la consommation de substances classées au tableau des stupéfiants.

Ligne politique[modifier | modifier le code]

Le programme politique[3] de Cannabis sans frontières définit trois objectifs principaux, engageant plusieurs sortes d'actions.

Campagnes électorales[modifier | modifier le code]

Des listes ont été déposées à différentes élections[4].

Européennes de 2009[modifier | modifier le code]

En 2009, lors des élections européennes[5], une liste "Cannabis Sans Frontières-Mouvement pour les libertés (Alternative écologique)" menée par Farid Ghehiouèche se présente dans la circonscription Île-de-France[6],[7]. Le local de campagne était situé dans la librairie Lady Long Solo[8] et la liste comptait notamment le soutien de Jean-Pierre Galland, ancien candidat des Verts à Paris en 1999[9],[10]. Cette liste obtiendra 4 015 voix, soit 0,14 % des votes exprimés[11].

Présidentielles de 2012[modifier | modifier le code]

En 2011 et 2012, tentative de dépôt de la candidature de Farid Ghehiouèche pour l'élection présidentielle de 2012, d'abord aux primaires[12] organisées par le Parti Socialiste puis aux élections proprement dites[13]. Ils n'obtinrent pas les 500 signatures requises. À l'occasion de cette campagne, à Évry, et alors qu'il lisait une adresse à MM. Hollande et Valls, le candidat Ghehiouèche fit l'objet d'une interpellation pour outrage[14],[15] dans la ville où Manuel Valls fut maire avant de devenir ministre de l'Intérieur. Il fut condamné à 400 euros d’amende avec sursis, et 50 euros de dommages et intérêts à l'attention de chacun des trois plaignants de la partie civile (les policiers insultés)[16] ; jugement perçu par les militants de Cannabis sans frontières comme une censure politique[17],[18].

Législatives de 2012[modifier | modifier le code]

En 2012, Farid Ghehiouèche se présente dans la huitième circonscription de l'Essone. Sa candidature (dont le slogan est "Cannabis Santé Libertés Justice") obtient 187 voix, soit 0,42 % des votes exprimés.

Européennes de 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, pour les élections européennes[19], une liste Cannabis Sans Frontières - Stop la prohibition, menée par Farid Ghehiouèche et notamment soutenue par Michel Sitbon, est présentée dans la circonscription Île-de-France - Français de l'étranger[20]. Elle obtient 7 176 voix, soit 0,23 % des suffrages exprimés[21].

Régionales de 2015[modifier | modifier le code]

Aux régionales de 2015, Cannabis sans frontières a intégré, aux côtés du Parti Pirate, du STRASS et d'autres organisations, la liste FLUO (Fédération Libertaire Unitaire et Ouverte).

Autres actions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cannabis sans Frontières (CSF) »
  2. Drogues Store: Dictionnaire rock, historique et politique des drogues d'Arnaud Aubron
  3. Profession de foi pour les élections européennes de 2009.
  4. « Ile-de-France - Autre Liste »
  5. Affiche de campagne 2009
  6. Liste de campagne pour la circonscription Île-de-France.
  7. Européennes : qui se cache derrière ces listes ? paru en 2009 sur le site linternaute.com
  8. Mention de l'adresse de campagne sur le site encod.org
  9. Cannabis Sans Frontières, c'est aussi Jean Pierre, Denise, Bernard et Sylvie... sur le site vivre-a-chalon.com
  10. Liste 2009
  11. « 4000 petits votes pour Cannabis sans frontières »,
  12. Farid Ghehiouèche, candidat à l’élection présidentielle en 2012 pour les « Primaires citoyennes », sur le site tdmd.free.fr
  13. Site de campagne pour les présidentielles de 2012 farid2012.org
  14. Comparution de Farid Ghehiouèche ce vendredi, article paru en septembre 2013 sur Essonne infos
  15. Article paru sur chanvre-libertes.org présentant une archive de l'article du Canard Enchaîné en date du 4/09/2013.
  16. Farid Ghehiouèche condamné, la démocratie assassinée, article paru sur chanvre-et-violettes.org. Avec archive de l'article du Canard Enchaîné du 4/09/2013.
  17. Réaction de Farid Ghehiouèche à la suite de l'article paru dans le Canard enchaîné, sur facebook.com
  18. Comité de soutien à Farid Ghehiouèche.
  19. Interview de Michel Sitbon par Newsyoung : Cannabis sans frontières présentera 5 listes aux élections européennes
  20. « Ile-de-France et Français établis hors de France (07) », sur elections.interieur.gouv.fr, Ministère de l'Intérieur, (consulté le 26 mai 2014)
  21. « Résultats élections européennes de 2014 », sur elections.interieur.gouv.fr/ER2014/07, Ministère de l'Intérieur, (consulté le 26 mai 2014)
  22. Julien Monier, « Manuel Valls interpellé par Cannabis sans frontières »,
  23. « Les Cannabis Social Clubs ont rendez-vous à la préfecture »,