Canis Canem Edit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bully.
Canis Canem Edit
Image illustrative de l'article Canis Canem Edit

Éditeur Rockstar Games
Bethesda Softworks (Japon)[1]
Développeur Rockstar Vancouver (PS2)
Rockstar New England (Xbox 360, PC)[2]
Rockstar Toronto (Wii)
Musique Shawn Lee

Date de sortie PlayStation 2 :
AN : 17 octobre 2006
EU : 25 octobre 2006
AUS : 27 octobre 2006[3]

Wii, Xbox 360 :
AN : 4 mars 2008
EU : 7 mars 2008[4]

Windows :
AN : 21 octobre 2008
EU : 24 octobre 2008[5]
Genre Action-aventure en monde ouvert (GTA-like)
Mode de jeu Un joueur
Deux joueurs (exclusivité Xbox 360 et Wii)
Plate-forme PlayStation 2, Xbox 360, Wii, Windows

Canis Canem Edit, ou Bully en Amérique du Nord[6], est un jeu vidéo d'action-aventure en monde ouvert[7] développé par Rockstar Vancouver et édité par Rockstar Games sorti en 2006 sur PlayStation 2. Un portage du jeu, titré Bully: Scholarship Edition et développé par Rockstar New England ou Rockstar Toronto selon les versions[8], est sortie en 2008 sur Xbox 360, Wii et PC.

Le personnage, contrôlé par le joueur, est un jeune adolescent envoyé dans une école privée. Le but est de gagner le respect des différentes fraternités de l'école et de la ville via diverses missions.

Au départ, le jeu devait s'appeler Bully (littéralement « la brute » en anglais) en référence à la mascotte de l'établissement, mais pour la sortie anglaise, les distributeurs de Take Two Interactive, société mère de Rockstar Games, s'y sont opposés car le titre sous-entendait que le jeu est violent, « bully » signifiant également « bizutage ». Pour ces raisons et pour d'autres, ce titre a été remplacé par l'actuel « Canis canem edit », locution latine qui signifie littéralement « les chiens mangent les chiens », ou autrement dit « l'homme est un loup pour l'homme ». Mais la version Xbox 360 et Wii fut nommée finalement Bully: Scholarship Edition.

Scénario[modifier | modifier le code]

Jimmy Hopkins est un adolescent à problèmes de quinze ans, renvoyé de nombreuses écoles. Alors que sa mère part pour un énième voyage de noces, il est placé dans un établissement de Nouvelle-Angleterre, la Bullworth Academy. Rapidement, le jeune homme se rend compte que l'école regorge de voyous répartis en plusieurs bandes : les caïds, les fayots, les sportifs, les bourges et les blousons noirs, qui se livrent de nombreuses querelles.

Jimmy est visiblement de petite taille pour son âge il semble d'ailleurs l'un des plus petit élèves de son établissement, il a une tête ronde et les cheveux roux coupés à ras. Il porte un blouson marron ouvert laissant apparaître un t-shirt blanc, un Jeans de sport et des baskets blanches au début du jeu. Dû à son passé de brute et à son éducation il fait preuve d'une résistance physique et d'un moral étonnant, il est capable de venir à bout d'élèves beaucoup plus grands, plus larges et plus forts que lui. Son uniforme de l'école se constitue d'un gilet bleu avec un logo de Bullworth à la poitrine, un pantalon d'écolier beige et ses baskets blanches. Au cours du jeu, il lui est possible de changer sa coupe de cheveux et s'acheter de nouveaux vêtements dans les magasins.

Nouvel élève, il est rapidement pris pour cible par les caïds, notamment par Russel, un élève aussi imposant que bête qui dirige la bande. Jimmy se fait également deux nouveaux amis, Gary, un élève étrange à la réputation de sociopathe, et Peter, un jeune garçon timide cible de nombreuses moqueries. Progressivement, Jimmy s'oppose aux caïds, défendant les fayots qu'ils accablent. Un jour, Gary, de plus en plus obsédé par l'idée de prendre le pouvoir sur les différentes bandes et de régner sur l'école, emmène Jimmy dans les sous-sols pour mettre au point un plan d'attaque. Il s'agit d'un piège, et Gary pousse Russel et Jimmy à s'affronter dans une bagarre dont le héros se sort vainqueur. Il réussit finalement à convaincre Russel de ses bonnes intentions et tous deux deviennent amis.

Plus tard, Gary fait circuler de fausses rumeurs selon lesquelles Jimmy aurait insulté l'un des bourges, poussant ceux-ci à lui déclarer la guerre. L'adolescent lutte un certain temps, puis provoque finalement le plus fort d'entre eux dans un duel de boxe qu'il remporte, après quoi il affronte toute la bande et réussit à vaincre son chef, le riche Derby Harrington. L'hiver arrive, et Jimmy est sollicité par Johnny Vincent, le chef des blousons noirs. Celui-ci craint que sa copine Lola ne le trompe avec un des bourges, chose qui se révèle vraie. Cependant, les bourges, considérant Jimmy comme leur chef, le poussent à déclarer la guerre à Johnny. L'affrontement pour Lola dégénère finalement en bagarre générale à la fin de laquelle Jimmy bat Johnny, et réussit à rassembler les blousons noirs sous sa coupe.

Avec l'arrivée du printemps, Jimmy est exaspéré par les agissements des sportifs qui brutalisent les élèves, et décide de les vaincre. Sur conseil de Peter, il va voir Earnest, le chef des fayots, ennemis jurés des sportifs, pour lui demander de l'aide, ce qu'il refuse. Jimmy attaque donc l'observatoire où se terrent les fayots, et réussit finalement à obtenir leur aide. Earnest met au point un plan diabolique pour vaincre les sportifs : l'opération « Vache de Troie ». Jimmy vole la tenue de la mascotte de l'équipe de football américain de l'école, et, ainsi déguisé, fait un certain nombre de farces à l'équipe, avant d'affronter les joueurs à coups de ballons piégés. Après sa victoire, Jimmy fête son arrivée à la tête de toutes les bandes et se réjouit d'avoir enfin ramené la paix entre les différentes factions.

Le calme est de courte durée, cependant, puisque de nombreux événements sèment le chaos dans l'école : invasion de rats à la bibliothèque, disparition de Johnny Vincent, vol des trophées des bourges et incendie du gymnase. Tout ceci pousse les groupes à renier Jimmy et celui-ci tente tant bien que mal de découvrir la source de ses problèmes. Il rencontre dans les bas quartiers une fille du nom de Zoé, jadis exclue de l'école, et apprend finalement que les auteurs de ces forfaits sont les zonards, des adolescents défavorisés qui n'ont pas les moyens d'entrer à Bullworth. Peu après, Jimmy est renvoyé à son tour pour un certain nombre de forfaits, tandis que Gary devient le chouchou du principal. Le héros affronte quant à lui les zonards et découvre qu'ils ont été poussés à commettre leurs forfaits par Gary. De retour à l'école, Jimmy découvre que le chaos y règne : les bandes s'affrontent violemment, et Gary séquestre le principal. Jimmy affronte à nouveau tous les chefs de bande pour les raisonner, puis bat finalement Gary, au cours d'une bataille impressionnante sur les échafaudages du collège. Ce dernier est renvoyé tandis que le héros réintègre l'école et que Peter, qui l'a soutenu durant tout le cours des événements, devient chef de classe.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Canis Canem Edit est un GTA-like, c'est-à-dire un jeu vidéo action-aventure en monde ouvert : le joueur est libre de se déplacer sur la carte et de choisir les missions selon leur disponibilité. Un grand nombre de missions secondaires et d'objets à trouver complètent l'intrigue principale du jeu. De plus, celui-ci se déroulant dans une école, le joueur est tenu d'assister à des cours, au nombre de six : anglais, chimie, technologie, art, photographie et sport. Chaque cours consiste en un mini-jeu qui, une fois réussi, donne accès à un bonus (réussir en chimie permet par exemple d'apprendre à fabriquer pétards, boules puantes et poil à gratter). Lorsqu'il est réussi à cinq reprises, un cours n'est plus obligatoire.

Le jeu est divisé en cinq chapitres suivant le cours de l'année scolaire, qui sont marqués par certains événements (l'environnement change en fonction des saisons et des chapitres). Ainsi, le chapitre 1, durant l'automne, est marqué par Halloween, tandis que le chapitre 3 voit la ville recouverte de neige et la célébration de Noël. Après le cinquième chapitre apparaît un chapitre supplémentaire, « Un été sans fin », qui permet au joueur d'accomplir les missions annexes restantes. Durant le premier chapitre, le joueur n'a accès qu'à l'école et ses environs, la ville se débloquant progressivement. Jimmy se déplace généralement en courant, mais se procure au début du jeu un skateboard qui ne le quitte plus. Il peut également prendre le contrôle d'un vélo, de scooters et de karts.

Les combats se font principalement à coups de poings et de pieds - de nouveaux combos sont disponibles au fil de l'aventure -, mais Jimmy débloque un certain nombre d'armes : bombes puantes, lance-pierre et même canon à pommes de terre. La barre de vie se régénère en buvant des sodas et en embrassant des filles (ou des garçons). Un « grabugomètre » indique le niveau de recherche des surveillants et de la police. Il augmente lorsque Jimmy se montre violent, sèche les cours, s'introduit de nuit dans l'école, viole le couvre feu… Le jeune homme doit en effet respecter un emploi du temps : il se lève à 8 h, son premier cours se déroule de 9 h à 11 h 30, puis reprend de 13 h à 15 h 30. Il peut se coucher à partir de 19 heures, un couvre feu débutant à 23 heures. À partir d'une heure du matin, sa vue se trouble, et il tombe de fatigue, où qu'il se trouve, à 2 heures.

Développement[modifier | modifier le code]

Canis Canem Edit est produit par Rockstar Games, les producteurs de la série Grand Theft Auto, et développé par Rockstar Vancouver. Prévu pour la Xbox et la PlayStation 2, il ne sort finalement que sur cette dernière, pour des raisons inconnues[9]. Le développement dure environ trois ans[10].

Longtemps annoncé comme mettant en scène une brute ayant pour but de faire régner la terreur au collège, le jeu attire, avant même sa sortie, de nombreuses critiques, notamment de la sénatrice Hillary Clinton. Cependant, il apparaît peu à peu que ces premières impressions sont fausses, et que le personnage principal a des intentions plus positives, certains y voyant même une évolution et une maturité dans le style de Rockstar[10]. En août 2006, deux mois avant la sortie du jeu, le groupe des Peaceaholics (accros à la paix) organise une manifestation à Manhattan devant les locaux de Take Two Interactive, propriétaire de Rockstar. C'est la première fois qu'un jeu vidéo entraîne ce genre de phénomène[11].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Canis Canem Edit fit un véritable succès dès sa sortie et fut très apprécié par la critique :

Ventes[modifier | modifier le code]

En mai 2007, le jeu entra dans la gamme Platinum, catégorie réservée aux jeux qui se sont le mieux vendu sur les consoles PlayStation.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive :

Postérité[modifier | modifier le code]

Rockstar Games édite en 2008 un portage de Canis Canem Edit destiné aux plates-formes Xbox 360, Wii et PC sous le titre Bully: Scholarship Edition.

Cette version ne change en rien le concept du jeu, n'y apportant que des améliorations graphiques ou bien de nouveaux éléments augmentant sa durée de vie : huit nouvelles missions, quatre nouveaux cours (maths, géographie, biologie, et musique), quatre personnages inédits, un mode deux joueurs (excepté sur PC), de nouvelles récompenses ainsi que de nouveaux succès.

D'après le compositeur du jeu Shawn Lee, une suite de Canis Canem Edit pourrait voir le jour. En effet, lors d'une entrevue réalisée en 2009, le musicien a déclaré qu'il pourrait réaliser la bande originale d'« un certain Bully 2 dans un avenir pas si lointain »[16].

Cependant, rien n'est confirmé pour le moment par Rockstar Games.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bully », Rockstar Games,‎
  2. « Take-Two Interactive Software, Inc. Reports Strong Second Quarter Fiscal 2008 Financial Results », Take-Two Interactive,‎
  3. « Bully Game Info », sur GameFAQs
  4. « Bully's Scholarly Additions », sur IGN.com,‎
  5. Charles Onyett, « Bully: Scholarship Edition Confirmed for PC », sur IGN.com,‎
  6. (en) Ben Richardson, « Bully in name change shock », GamesRadar,‎ 1er septembre 2006 (consulté le 24 mai 2015)
  7. Autrement dit GTA-like.
  8. Rockstar New England est le développeur de Bully: Scholarship Edition pour les plates-formes Xbox 360 et PC et Rockstar Toronto est chargée quant à elle de l'adaptation du jeu sur Wii
  9. (en) « Canis Canem Edit », IGN. Consulté le 25 juin 2010
  10. a et b (en) « This 'Bully' Isn't So Tough », The Washington Post. Consulté le 25 juin 2010
  11. (fr) « Bu-lly dé-mi-ssion !! », JeuxVidéo.com. Consulté le 26 juin 2010
  12. (fr)test de Canis Canem Edit sur Jeuxvidéo.com
  13. (en) IGN.com Best of 2006
  14. (en) GameSpot.com Best & Worst of 2006
  15. (en) IGN.com Best of 2008
  16. (en) « TGL exclusive interview reveals possible Bully sequel? », 10 novembre 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]