Canicule européenne de juin 2019

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Canicule européenne de juin 2019
Wcmax JUN 23 - JUL 6 2019 cr.png
Températures de surface maximales du 23 juin au 6 juillet.
Localisation
Pays
Caractéristiques
Type
Canicule estivale
Températures
maxi 46,0 °C à Vérargues (en France)[1]
Date de formation
Date de dissipation
Durée
16 jours
Conséquences
Nombre de morts
Drapeau de la France France : 6 directs[2], 40 indirects[3]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne : 2 directs, 4 indirects[4]
Drapeau de l'Espagne Espagne : 1 direct, 1 indirect[5]
Drapeau de l'Italie Italie : 1 direct, 1 indirect[4]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1 indirect[5]
Destructions notables
cours d'eau et végétation asséchés, pénurie d'eau, incendies de foret

La canicule européenne de juin 2019 est une période de chaleur estivale inhabituelle et exceptionnellement précoce qui affecte l'Europe à la fin juin 2019[6],[7]. Elle survient seulement onze mois après la canicule de juillet-août 2018, qui a été particulièrement longue, et a fait tomber certains records de maximum de température de celle de 2003. Elle est rapidement suivie fin juillet par une seconde canicule, de plus courte durée.

D'après deux études publiées fin juillet 2019 dans Nature et dans Nature Geoscience, juin 2019 a été qualifié de « mois de juin le plus chaud jamais enregistré dans le monde », à cette date, en tenant compte de cette canicule et de celle dans le sous-continent indien[8].

Situation météorologique[modifier | modifier le code]

Maxima choisis du 27 juin.
Anomalie de températures du 23 au 29 juin.

Une situation de blocage en Ω se développe avec deux dépressions coupées situées l'une sur l'Océan Atlantique et l'autre en Europe de l'Est avec un anticyclone résidant sur l'Europe occidentale[9],[10],[11].

Ainsi, la dépression sur l'Océan Atlantique est quasi-stationnaire. Par la loi de Buys-Ballot, cela engendre l'advection d'une masse d'air en provenance du Sahara et donc un flux de sud qui gagne le sud-ouest de l'Europe le , notamment l'Espagne, où la température est montée jusqu'à 40 °C[12].

La masse d'air remonte ensuite vers le nord, de la France à la Pologne. Au 25 juin, plusieurs pays européens, dont l'Autriche, la France, l'Italie, la Pologne et la Suisse, émettent des alertes oranges (parfois même rouges) notamment dans le sud de la France pour la chaleur[12]. Les services météorologiques et hydrologiques nationaux en Europe collaborent étroitement avec les autorités pour la mise en place de plans d’action contre la chaleur pour protéger des vies[13].

Le radiosondage de Bordeaux le 27 juin à h locale montre qu'à 850 hPa la température était de 28,8 °C ce qui peut donner des températures au sol de plus de 45 °C avec le réchauffement diurne[14]. Le 28 juin à 11 h UTC le radiosondage de Nîmes-Courbessac montre encore une température de 27,2 °C, permettant un effet de foehn qui élève les températures dans le sud-est de la France à des niveaux records[14]. Ainsi, Keraunos affirme qu'« il en résulte [de la masse d'air très chaude], avec la levée du mistral et de la tramontane, un effet de foehn très marqué engendrant une hausse historique des températures dans le sud-est[14] ». La présence de mistral à Nîmes étant contre-intuitive ce jour là, est corroborée par les relevés journaliers de Nîmes, qui indiquent un flux de nord assez soutenu de 13 nœuds avec des rafales de 23 nœuds lors du pic de chaleur[Note 1].

Le 27 juin est la journée la plus chaude enregistrée pour un mois de juin sur la période 1900-2019 en France avec une température moyenne de 27,9 °C (8,6 °C au-dessus de la normale)[11]. Les maximums des 26, 27 et 29 juin 2019 atteignent un niveau exceptionnel de chaleur sur une large partie de l'Europe. Elles égalent ou dépassent la valeur de 35 °C. Ces trois après-midi sont les les plus chaudes, dans certains pays, depuis la canicule d'août 2003.

En France, 60 % des stations de Météo-France battent ou égalent leur record mensuel de chaleur et 23 % des stations atteignent ou dépassent leur record absolu, parfois de très loin[11].

Europe du Sud[modifier | modifier le code]

Espagne[modifier | modifier le code]

En Catalogne, un incendie se déclenche le 27 juin dans un élevage industriel de poulets, à proximité du village de La Torre de l'Espanyol, provoqué par la combustion spontanée d'une accumulation de fiente de poule fermentée[16]. La température caniculaire permet à l'incendie de se propager parmi les forêts, les vergers et les vignobles, détruisant au moins 6 500 hectares le jour-même[16]. L'incendie reste hors de contrôle le soir-même, malgré la mobilisation de 350 pompiers, 230 militaires et de 15 unités aériennes[16].

Alburquerque, dans la province de Badajoz enregistre une température de 44,4 °C le 29 juin[17]. Saragosse, dans la province de l'Aragon enregistre une température de 43,2 °C le 29 juin[18].

Grèce[modifier | modifier le code]

Italie et Vatican[modifier | modifier le code]

Du nord de l'Italie jusqu'à Rome — où la température est de 34,3 °C à l'ombre au 26 juin — des températures aussi élevées n'ont pas été enregistrées depuis une centaine d'années[19]. Des salles climatisées sont ouvertes à travers tout le pays, dont 23 dans la ville de Turin[19].

Au Vatican (enclavé dans Rome), le pape François diminue la durée de son audience du mercredi 26 juin d'une heure à trente minutes afin de ne pas prendre de risque, et donne accès à une salle souterraine aux personnes âgées ou fatiguées étant venues y participer[19].

Europe de l'Ouest[modifier | modifier le code]

Allemagne[modifier | modifier le code]

Le 26 juin, l’Allemagne enregistre des températures supérieures à 32 °C ainsi que de grandes régions du pays dépassant 35 °C. À Berlin-Tempelhof, c'est 37,5 °C qui sont enregistrés et à Brandebourg le mercure atteint 38,6 °C, ce qui dépasse le record précédent de juin de 38,2 °C enregistré à Francfort[20],[21],[22]. À l'échelle nationale, la température moyenne jour/nuit pour tout le mois de juin atteint 19,8 °C ce qui en fait le mois de juin le plus chaud en 140 ans[23].

Belgique[modifier | modifier le code]

Il y a trois jours consécutifs dépassant les 30 °C dont le 25 juin qui est le plus chaud[24],[25],[26]. De nombreux endroits dépassent 32 °C et d'autres endroits presque 35 °C.

France[modifier | modifier le code]

Vigilance météorologique de Météo France pour les journées du 27 et 28 juin 2019

Durant la dernière semaine de juin, les journaux nationaux et régionaux informent la population que des températures de 40 à 45 °C sont attendues en Provence, avec une pointe possible à 45 °C à Carpentras, ainsi que dans la région Occitanie[27],[28]. Une pointe de 46 °C est également possible dans la région Occitanie[29].

78 départements sont mis en vigilance orange canicule par Météo-France le mercredi 27 juin à 16 h, record historique jusqu'alors[30].

Le à 16 h, Météo-France place 4 départements du sud de la France en vigilance rouge canicule (Gard, Vaucluse, Hérault et Bouches-du-Rhône), une première dans l'histoire du dispositif de vigilance météorologique français. 76 autres départements sont par ailleurs placés en vigilance orange[31]. Le bulletin de vigilance mentionne qu'un nouveau record mensuel national est établi, avec une température maximale relevée de 43,5 °C à Montclus (30), et avertit qu'en date du , les températures « peuvent dépasser 45 °C, valeur encore jamais observée en France métropolitaine »[32].

La session du brevet des collèges 2019, prévue initialement pour les 27 et 28 juin, est reportée aux 1er et 2 juillet à cause de la chaleur extrême[33]. De plus, pour les élèves n'étant pas disponibles en début juillet à cause de raisons familiales, les conditions pour passer à la session de rattrapage de mi-septembre sont élargies[33].

Le 28 juin, le record national de température, tous mois confondus, est battu par Vérargues (Hérault) où le thermomètre atteint ce jour-là 46 °C, battant le record de 44,1 °C de Conqueyrac en août 2003[1]. C'est la première fois en France métropolitaine qu'une température atteint les 45 °C. Météo-France confirme la validité de ce record en mentionnant qu'il provient d'une de ses stations conformes à toutes les normes de l'Organisation météorologique mondiale et concorde avec la station de Villevieille des environs qui dépasse aussi 45 °C[34].

Le même jour, la station de Montpellier-Fréjorgues, en relevant une température maximale de 43,5 °C, bat son record absolu de température maximale de 5,8 °C. Cet écart entre l'ancien et le nouveau record absolu est le deuxième plus grand écart jamais observé dans le monde pour des stations à longue série de mesure. Seul un écart supérieur, à 6,1 °C, a été observé à Steele dans le Dakota du Nord en , le record passant de 43,3 °C à 49,4 °C[35].

Une marche contre le réchauffement climatique qui doit avoir lieu le en Côte-d'Or, entre les villages de Chaux et Bouilland, est annulée à cause de la canicule[36].

La vague de chaleur dans le Sud-Est de la France se termine le 8 juillet[37].

La canicule de juin s'est accompagnée d'un pic de consommation d'électricité, exceptionnel pour la saison, avec 59 460 MW (mégawatts) le 27 juin à 12 h 40[38]. Ce pic est toutefois très inférieur au pic hivernal : 96 600 MW le 28 février 2018 à 19 h 0[39].

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Le 25 juin, la plupart des régions intérieures dépassent les 32 °C. L'Institut royal météorologique des Pays-Bas (KNMI) émet un avertissement jaune pour de grandes parties du pays en raison de la chaleur, et la Santé publique met également en œuvre le plan national en cas de chaleur extrême[40]. De Bilt, où se trouve le siège du KNMI, enregistre une température de 33,2 °C et des parties d'Uden et de Gueldre enregistrent des températures pouvant atteindre jusqu'à 36,5 °C[41].

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Le 29 juin, de grandes zones de l'Angleterre, y compris le sud et les Midlands, font face à des températures supérieures à 30 °C, la température maximale enregistrée étant de 34,0 °C à l'aéroport de Londres-Heathrow et à la base aérienne de la RAF de Northolt[42],[43].

Europe du nord et de l'Est[modifier | modifier le code]

Pologne[modifier | modifier le code]

Le pays enregistre des températures élevées début juin, la plus grande partie du pays dépassant les 30 °C le 12 juin[44]. Comme dans la plupart des pays d'Europe occidentale et centrale, la majeure partie de la Pologne enregistre des températures pouvant atteindre 33 °C le 26 juin[45]. La Pologne dépasse également son précédent record de juin en enregistrant des températures de 38,2 °C à Radzyń[46].

République tchèque[modifier | modifier le code]

Le record de température pour juin est battu en République tchèque. À Doksany, il a fait 38,9 °C[46].

Suède[modifier | modifier le code]

La Suède n'est touchée que dans la partie sud du pays, où plusieurs endroits dépassent les 30 °C le 26 juin[47]. Le mercure dépassent ces valeurs dans certaines parties du Scanie et du Småland avec Hörby enregistrant le plus haut maximum à 31,8 °C[48].

Suisse[modifier | modifier le code]

En Suisse, des records de chaleur sont battus pour le mois de juin dans près de 30 localités à travers le pays. Le 26 juin, les températures atteignent 35,5 °C à Zurich et 35,3 °C à Bâle[49]. Des régions situées à haute altitude dépassent également la barre des 30 °C, avec des températures atteignant 30,3 °C au Col des Mosses[50] et à Adelboden dans les Alpes bernoises[51].

MétéoSuisse émet également un risque de « niveau 3 » en raison des températures élevées pour une grande partie du pays, et des régions du Valais et du Tessin, ainsi que la région de Bâle sont exceptionnellement placées au « niveau 4 » (rouge) de l'alerte canicule[52].

Conséquences sanitaires, sur la végétation et la mer Méditerranée[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Allemagne Allemagne : quatre personnes se noient en tentant de se rafraîchir[4] ;
  • Drapeau de l'Espagne Espagne : deux personnes meurent durant la canicule, dont un homme de 80 ans qui s'est effondré d'hyperthermie en pleine rue à Valladolid et un adolescent de 17 ans qui a perdu connaissance après avoir plongé dans une piscine à Cordoue[5] ;
  • Drapeau de la France France : quarante six (46) personnes décèdent, dont six de chaleur et 40 par noyade[2],[3] ;
  • Drapeau de l'Italie Italie : un sans-abri âgé de 72 ans est retrouvé mort à la gare de Milan après avoir souffert d'hyperthermie[4] ;
  • Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni : un enfant se noie dans la rivière Irwell, dans le Grand Manchester, après avoir plongé pour se rafraîchir par temps très chaud[5].

Végétation[modifier | modifier le code]

Dans les régions méditerranéennes françaises, un phénomène important de défoliation est observé sur la végétation à la suite des chaleurs extrêmes du vendredi 28 juin, ce phénomène pouvant s'expliquer par la rapidité de la hausse des températures et par la violence de l'événement[53]. De nombreux dégâts sont notamment constatés dans les vignobles du Gard et de l'Hérault, où des vignes entières sont grillées par les fortes chaleurs[54],[55].

Mer Méditerranée[modifier | modifier le code]

Dans le Sud de la France, la mer Méditerranée atteint des températures de 30 à 32°c au près du littoral, un record. Cela est du aux fortes chaleurs et au record de température fin juin[56].

Réactions politiques[modifier | modifier le code]

En France, le brevet des collèges est décalé de quelques jours et plus de 4 000 écoles sont fermées[57].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les données de Nîmes indiquent lors du pic de chaleur à 14:00Z de 43,6 °C, un vent à 10 degrés soufflant à 25 km/h avec des rafales à 43,2 km/h[15].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Météo-France, « C'est officiel : on a atteint les 46 °C en France en juin », Actualité, (consulté le 19 juillet 2019)
  2. a et b « Noyades, malaises... Au moins 15 morts depuis le début de la canicule », Le Progrès,‎ (lire en ligne)
  3. a et b « 40 personnes sont mortes noyées lors de la canicule de juin », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  4. a b c et d (es) María Laura Avignolo, « La ola de calor ya deja muertos en Europa », Clarín,‎ (lire en ligne, consulté en 30 juin2019)
  5. a b c et d (en) « France fries as thermometers hit record-high temperatures », France24,‎ (lire en ligne)
  6. « Météo: l’Europe commence à chauffer, des records de chaleur attendus », sur www.lenouvelliste.ch (consulté le 26 juin 2019)
  7. « La canicule s'installe sur l'Europe, records de chaleur attendus », Nouvel Obs,‎ (lire en ligne)
  8. Sciences et Avenir, AFP, « Le changement climatique a joué un rôle dans l'intensité de la canicule de juillet 2019 », Sciences et Avenir, série Brève,‎ (lire en ligne).
  9. (en) Dann Mitchell, Kai Kornhuber, Chris Huntingford et Peter Uhe, « The day the 2003 European heatwave record was broken », The Lancet,‎ (DOI 10.1016/S2542-5196(19)30106-8, lire en ligne [PDF])
  10. (en) « Official blog of the Met Office news team », sur metoffice.gov.uk, (consulté le 9 juillet 2019)
  11. a b et c Météo-France, « Canicule de juin 2019 : retour sur un épisode exceptionnel », sur meteofrance.fr, (consulté le 28 juin 2019)
  12. a et b Météo-France, « Canicule : des records nationaux de températures battus en Europe », sur meteofrance.fr, (consulté le 28 juin 2019)
  13. (en) OMM, « Europe sees first heatwave of the year », Communiqué de presse, sur public.wmo.int, (consulté le 27 juin 2019)
  14. a b et c Keraunos, « Suivi de la canicule exceptionnelle pour cette dernière semaine de juin », sur www.keraunos.org, (consulté le 28 juin 2019)
  15. « Relevés météo du 28 juin 2019 à Nîmes-Garons », sur Info climat (consulté le 9 juillet 2019)
  16. a b et c « Espagne : un incendie hors de contrôle en Catalogne a déjà ravagé 6 500 hectares », sur francetvinfo.fr, (consulté le 28 juin 2019)
  17. (es) « Alburquerque se sitúa como la localidad más calurosa de España con 44,4 grados », La Crónica de Badajoz, (consulté le 29 juin 2019)
  18. (es) « La ola de calor funde con 43,2 grados el récord de junio en Zaragoza, que se remontaba a 1965 », Heraldo, (consulté le 29 juin 2019)
  19. a b et c « Canicule : L'Italie souffre aussi des températures excessives », sur francetvinfo.fr, (consulté le 28 juin 2019)
  20. (en) « Synop Summary for Berlin-Tempelhof (10384) 26/6/2019 », Ogimet (consulté le 30 juin 2019)
  21. (en) « Heatwave in Germany: Temperatures of 40C forecast », sur thelocal.de (consulté le 30 juin 2019)
  22. (en) « Extreme Europe heat wave to persist in Spain, France after many countries set all-time highs for June », AccuWeather (consulté le 30 juin 2019)
  23. (de) « Neuer Hitzerekord in Frankreich: 45,9 Grad Celsius », Kleinezeitung,‎ (lire en ligne, consulté le 30 juin 2019)
  24. (en) « Synop Summary for Belgium 24/6/2019 », Ogimet (consulté le 30 juin 2019)
  25. (en) « Synop Summary for Belgium 25/6/2019 », Ogimet (consulté le 30 juin 2019)
  26. (en) « Synop Summary for Belgium 26/6/2019 », Ogimet (consulté le 30 juin 2019)
  27. « Canicule : 45°C à Carpentras, 44 °C à Salon... Des températures jamais enregistrées en Provence jeudi et vendredi », (consulté le 27 juin 2019)
  28. « Météo. Canicule : 42 °C à 45 °C dans le Gard et l’Hérault entre jeudi et vendredi », (consulté le 27 juin 2019)
  29. « Météo Canicule :Danger ce vendredi jusqu'à 46 °C entre Gard et Hérault », Actualité,‎ (lire en ligne)
  30. « Canicule: 13 nouveaux départements placés en vigilance orange, 78 au total », (consulté le 27 juin 2019)
  31. « Canicule : quatre départements en alerte rouge, une première », (consulté le 27 juin 2019)
  32. « Carte de vigilance », (consulté le 27 juin 2019)
  33. a et b « Canicule : le report du brevet perturbe les vacances des collégiens », sur francetvinfo.fr, (consulté le 28 juin 2019)
  34. Météo-France, « 45,9°C : un record en questions », Actualités, (consulté le 6 juillet 2019)
  35. (en) Jeff Masters, « French Station Breaks All-Time Heat Record by Astounding Margin », sur Weather underground, (consulté le 2 juillet 2019)
  36. « Une marche contre le réchauffement climatique annulée... pour cause de canicule », sur bienpublic.com, Bien Public, (consulté le 28 juin 2019)
  37. « Bilan de la vague de chaleur dans le Sud-Est », sur meteofrance.fr,
  38. « Pic de consommation estivale d'électricité en France ce jeudi », sur lefigaro.fr,
  39. Le réseau électrique français contraint de s'adapter à la canicule, Les Échos, 24 juillet 2019
  40. (en) « Hot weather triggers code yellow and National Heat Plan in the Netherlands », sur iamexpat.nl (consulté le 3 juillet 2019)
  41. (en) « Synop Summary for The Netherlands 25/6/2019 », Ogimet (consulté le 3 juillet 2019)
  42. (en) Met Office, « Synop Reports Summary Heathrow 29/06/2019 », ogimet (consulté le 3 juillet 2019)
  43. (en) Met Office, « Synop Reports Summary Northolt 29/06/2019 », ogimet (consulté le 3 juillet 2019)
  44. (en) « Synop Summary for Poland 12/6/2019 », Ogimet (consulté le 30 juin 2019)
  45. (en) « Synop Summary for Poland 26/6/2019 », Ogimet (consulté le 30 juin 2019)
  46. a et b (en) « European heat wave: France, Germany, Poland and the Czech Republic set June records, and the worst is still to come », The Washington Post (consulté le 30 juin)
  47. (en) « Synop Summary for Sweden 27/6/2019 », Ogimet (consulté le 3 juillet 2019)
  48. (en) « Synop Summary for Horby (02623) 26/6/2019 », Ogimet (consulté le 3 juillet 2019)
  49. (en) « Heat records broken at nearly 30 locations in Switzerland », Le News,‎ (lire en ligne)
  50. (en) « Decoded synop data : Col des Mosses », sur www.ogimet.com, (consulté le 28 juin 2019)
  51. (en) « Decoded synop data : Adelboden », sur www.ogimet.com, (consulté le 28 juin 2019)
  52. « Dangers au cours des prochaines 24 heures », MétéoSuisse, (consulté le 28 juin 2019)
  53. Guillaume Séchet, « Quel futur suite au pic caniculaire du 28 juin 2019? », sur meteo-paris.com, (consulté le 2 juillet 2019)
  54. « Canicule : des vignes "comme brûlées au chalumeau" dans le Gard et l'Hérault », sur franceinfo.tv, (consulté le 2 juillet 2019)
  55. « Hérault: «C'est un travail bousillé», confie un vigneron dont le raisin a «grillé» avec la canicule », sur 20minutes.fr, (consulté le 2 juillet 2019)
  56. [1]
  57. « Canicule: 4000 écoles fermées ou en accueil adapté et d'urgence ce vendredi », Le Figaro, (consulté le 3 juillet 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]