Canicule européenne de juillet-août 2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Canicule européenne de juillet-août 2018
Trockenheit2018.jpg
Herbe desséchée à cause de la canicule à Kaarst (Allemagne)
Localisation
Pays
Caractéristiques
Type
Canicule estivale
Date de formation
Date de dissipation
Durée
16 jours
Conséquences
Nombre de morts

La canicule européenne de 2018 est une période de chaleur estivale inhabituelle qui affecte l'Europe en juillet et août 2018[2]. Elle est remarquable par sa durée (16 jours) mais son intensité reste modérée, derrière la canicule de 2003.

Survenue 3 ans après la canicule de 2015, elle sera suivie 1 an plus tard par la canicule précoce de 2019.

Situation météorologique[modifier | modifier le code]

Europe du Sud[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Espagne Espagne[modifier | modifier le code]

Le thermomètre a grimpé à 45 °C, les autorités espagnoles ont déclenché l'alerte rouge sur le pays[3].

Drapeau de la Grèce Grèce[modifier | modifier le code]

Le pays est frappé par une vague de chaleur qui provoque le 24 juillet des incendies autour d'Athènes, et notamment au port de Rafina, à l'est de la capitale, encerclé par les flammes. À Máti, une localité balnéaire à 30 km d'Athènes, 26 personnes meurent dans la cour d'une villa. D'autres se retrouvent pris au piège dans leur véhicule en tentant de fuir les flammes. Sur la côte, des rescapés plongent dans la mer pour échapper au feu[4].

Le bilan de l'incendie est de 102 morts et 180 blessés.

Drapeau de l'Italie Italie[modifier | modifier le code]

Une femme de 79 ans meurt sur une plage de Ligurie suite à un malaise, qui pourrait être dû à la chaleur[5].

Drapeau du Portugal Portugal[modifier | modifier le code]

Une température de 46,8 °C est enregistrée dans la freguesia d'Alvega, située dans la municipalité d'Abrantes, à environ 100 km au nord de Lisbonne. Dans la capitale, le mercure est grimpé jusqu'à 44 °C, battant ainsi le précédent record de 43 °C qui datait du 14 juin 1981. Un incendie de forêt se déclenche le 3 août à Monchique, favorisé par « une température de 46 °C, mais un ressenti de 50 °C » ainsi qu'un très faible taux d'humidité de l'air[5].

Europe centrale et du nord[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Allemagne[modifier | modifier le code]

Les fortes chaleurs réchauffent plusieurs lacs et canaux du pays, ce qui alarment les scientifiques, qui craignent une extinction massive de poissons. À Berlin, la température de plusieurs lacs atteint les 30 °C, ce qui fait craindre un désastre écologique[6].

Drapeau de l'Autriche Autriche[modifier | modifier le code]

Le thermomètre grimpe jusqu'à 34 °C à Vienne, tandis que la température au soleil dépasse facilement les 50 °C[7].

Drapeau de la Belgique Belgique[modifier | modifier le code]

Le record national de température tous mois confondu avait était égalé dans la ville de Hechtel-Eksel en Région flamande durant la journée du 28 juillet 2018, ce fût la journée la plus chaude jamais enregistrée en Belgique[8].

Drapeau de la France France[modifier | modifier le code]

66 départements sont classés en vigilance orange canicule par Météo-France avec des températures qui dépassent les 40 °C[9]. L’été 2018 devient alors le 2e plus chaud de l’histoire en France[10].

Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Certaines sections d'autoroutes se retrouvent fermées par les autorités, car l'asphalte commence à fondre sous l'effet de la chaleur. Dans le centre du pays, la municipalité de Zwolle procède le 3 juillet à la coupe des branches de plus d'une centaine de peupliers qui risquaient de se briser spontanément à cause de la chaleur et de représenter ainsi un danger[7].

Drapeau de la Pologne Pologne[modifier | modifier le code]

Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Le Royaume-Uni connaît sa pire canicule depuis des décennies, le record de 38,5 °C enregistré en Angleterre en 2003, menace d'être battu. L'Écosse enregistre un record de 33,2 °C à Motherwell.

Fin juin, des restrictions d'eau avaient déjà été mises en place en Irlande du Nord[11].

Drapeau de la Suède Suède[modifier | modifier le code]

Le pays enregistre son mois de juillet le plus chaud depuis 250 ans. Début août, il connaît des températures inhabituellement hautes, tournant autour de 30 °C. Le pays perd également son point culminant durant cette canicule. Il s'agissait jusqu'alors du pic sud du Kebnekaise, un glacier situé dans l'Arctique. Ce dernier ayant cependant perdu 14 cm par jour durant le mois de juillet, il se fait dépasser par le pic nord du Kebnekaise, composé de rochers, qui devient donc le plus haut point de Suède avec 2096,8 m de haut[12].

Conséquences sanitaires[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Espagne Espagne : Neuf personnes sont décédées[13]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Canicule 2018: 1500 morts de plus qu'un été normal », sur www.lexpress.fr,
  2. « Canicule : l’Europe étouffe sous des températures extrêmes », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juin 2019)
  3. « Canicule : l'Espagne suffoque », sur francetvinfo.fr,
  4. « Grèce : la canicule provoque des incendies meurtriers près d'Athènes », sur francetvinfo.fr,
  5. a et b « Presque 47 degrés au Portugal: l'Europe étouffe sous la canicule », sur tvanouvelles.ca,
  6. « Canicule: l'Allemagne redoute un désastre écologique alors que les eaux des lacs frôlent les 30 degrés », sur bfmtv.com,
  7. a et b « Canicule : l'Europe étouffe sous la chaleur », (consulté le 24 juillet 2019)
  8. « Canicule en Belgique: le record national de température a été égalé ce vendredi! », sur www.sudinfo.be,
  9. « Canicule: 66 départements en vigilance orange », sur bfmtv.com,
  10. « L’été 2018 est le deuxième plus chaud de l’histoire en France », sur lemonde.fr,
  11. « La canicule persiste en Europe », sur lepoint.fr,
  12. « Canicule: 3 morts en Espagne, l'Europe continue de transpirer », sur la-croix.com,
  13. « Canicule en Espagne : le bilan s’est alourdi à neuf morts », sur leparisien.fr,

Voir aussi[modifier | modifier le code]