Canichana (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour la langue, voir Canichana.
Canichana
Populations significatives par région
Population totale 582 (1996)
Autres
Langues espagnol
Religions catholicisme
Description de cette image, également commentée ci-après
Localisation des Canichana (en bleu foncé, au nord du Beni)

Les Canichana (ou Canesi, Canisi, Canechi, Kanisiana) sont une ethnie amérindienne de l'Amazonie bolivienne établie dans le municipio de San Javier, province de Cercado, Beni. Leur communauté principale s'appelle San Pedro Nuevo[1]. Leur langue, le canichana constitue un isolat, elle ne serait plus parlée que par trois personnes[2].

À la suite de l'implantation des jésuites, ils sont regroupés dans la réduction de San Pedro de los Canichanas. Ils y développent de nouvelles activités ; élevage, menuiserie et orfèvrerie. Lors du boom du caoutchouc, à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, leurs talents pour le travail du bois sont utilisés pour la construction de canoës.

D'après une étude de 1996, on estime leur population à 582 individus.

En raison du manque de terres, leur activité économique se voit réduite, ils pratiquent une agriculture de subsistance et l'élevage de menu bétail. Ils louent aussi leurs services aux grands éleveurs de bovins de la région.

En raison de l'absence de terres disponibles dans leur région, ils n'ont pas présenté de revendications quant à la création d'un territoire leur étant alloué en propriété collective.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Alvaro Díez Astete, « Los Canichana », in Compendio de etnias indígenas y ecoregiones : Amazonía, Oriente y Chaco, Centro de Servicios Agropecuarios y Socio-Comunitarios (CESA), Plural editores, La Paz, 2011, p. 255-258 (ISBN 978-99954-1-383-5)
  • (en) James S. Olson, « Canichana », in The Indians of Central and South America : an ethnohistorical dictionary, Greenwood Press, New York, 1991, p. 72 (ISBN 0-313-26387-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Las identidades en las grandes regiones de Bolivia, t. fascicule 2, UNIR (lire en ligne), p. 17-18
  2. (en) Crevels, Mily, Why Speakers Shift and Languages Die: An Account of Language Death in Amazonian Bolivia, in Crevels, Mily; van de Kerke, Simon; Meira, Sérgio; et van der Voort, Hein (Éditeurs); Current Studies on South American Languages, pp. 9-30, Indigenous Languages of Latin America 3, Leyde: CNWS, 2002. (ISBN 90-5789-076-3)