Candidats à la primaire ouverte de la droite et du centre en 2016

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette page présente les candidats à la primaire ouverte de la droite et du centre organisée en , en vue de l'élection présidentielle française de 2017.

Candidats[modifier | modifier le code]

Sept candidatures (LR, sauf précision) ont été déclarées recevables par la Haute Autorité de la Primaire le [1].

Jean-François Copé[modifier | modifier le code]

Jean-François Copé

Jean-François Copé (52 ans[Note 1]) annonce sa candidature le 14 février 2016 au Journal de 20 heures de France 2, quelques semaines après la sortie de son livre Le Sursaut français. Après près de 18 mois de silence médiatique, il dit être prêt à revenir sur le devant de la scène[2].

Soutiens et parrainages[modifier | modifier le code]

Équipe de campagne[modifier | modifier le code]

  • Directrice de campagne : Michèle Tabarot[8]
  • Chargés d'un thème : Sophia Bahri (jeunesse)[8], Antoine Lévèque (presse)[8]

Programme et propositions[modifier | modifier le code]

François Fillon[modifier | modifier le code]

François Fillon

François Fillon (62 ans) annonce sa candidature le 9 mai 2013[9],[10]. Il la confirme le 15 avril 2015 en déclarant qu'il est « un candidat qui veut proposer un projet de rupture et de progrès avec l'ambition de faire de la France la première puissance européenne en 10 ans »[11]. Il annonce en janvier 2016 qu'il quittera la politique s'il échoue à remporter la primaire[12]. Il déclare, tout comme Alain Juppé, ne vouloir faire qu'un seul mandat s'il est élu en 2017[13].

Soutiens[modifier | modifier le code]

Équipe de campagne[modifier | modifier le code]

Directeur de campagne : Patrick Stefanini

Programme et propositions[modifier | modifier le code]

Alain Juppé[modifier | modifier le code]

Alain Juppé

Alain Juppé (71 ans) annonce sa candidature le 20 août 2014[20],[21]. Il a écrit quatre livres présentant et détaillant son programme : le premier en août 2015 : Mes chemins pour l'école[22], le second en janvier 2016 : Pour un État fort[23], le troisième en mai 2016 : Cinq ans pour l'emploi[24], le quatrième paru en septembre 2016 : De vous à moi[25].

Soutiens[modifier | modifier le code]

Équipe de campagne[modifier | modifier le code]

Directeur de campagne : Gilles Boyer

Programme et propositions[modifier | modifier le code]

Nathalie Kosciusko-Morizet[modifier | modifier le code]

Nathalie Kosciusko-Morizet

Nathalie Kosciusko-Morizet (43 ans) se déclare candidate à la primaire le 8 mars 2016, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, sur le plateau du Journal de 20 heures de TF1. Son livre programmatique intitulé Nous avons changé de monde paraît le lendemain[32].

Soutiens[modifier | modifier le code]

Équipe de campagne[modifier | modifier le code]

  • Directeur de campagne : Grégoire de Lasteyrie[38]
  • Porte-paroles : Martial Saddier, Florence Bariseau, Marie-Laure Harel et Michel Bouvard
  • Orateurs nationaux : Déborah Pawlik, Jean-Didier Berthault, Françoise Beziat, Delphine David, Jean-Baptiste Goulard, Nathalie Gosselin, Ann-Katrin Jego, Frédéric Latour, Geneviève Machery, Déborah Münzer, Gaëlle Nicolas et Michel Py

Programme et propositions[modifier | modifier le code]

Institutions
  • Création d'une « Chambre des citoyens », une plate-forme en ligne permettant aux citoyens ordinaires de proposer un texte de loi[39].
  • Suppression du Conseil économique, social et environnemental (CESE)[39].
  • Création d'une assemblée constituante[39].
  • Réduction du nombre de parlementaires (200 sénateurs et 400 députés)[39].
  • Mise en place d'une part de proportionnelle à l'Assemblée nationale[39].
  • Suppression de la fonction de Premier ministre et réduction du nombre de ministres (dix grands ministres)[39].
Défense, sécurité et justice
  • Création d'un service national court (trois mois) obligatoire pour tous[40].
  • Construction de 20 000 places de prison[41].
  • Création d'une peine de « perpétuité réelle pour les faits de terrorisme »[42].
  • Création d'une agence de renseignement technologique unique[43].
  • Interdiction du salafisme[44].
  • Création d'une taxe/redevance sur le halal pour financer l'islam de France[42].
Éducation
Économie et emploi
  • Création d'un statut général de travailleur indépendant[46].
  • Instauration d'une « flat tax » ou d'un « impôt proportionnel individualisé » auquel serait assorti un revenu de base pour tous[47].
  • Réforme de la politique familiale avec le versement aux parents d'une allocation de ressources dès le premier enfant et jusqu'à ses dix-huit ans (allocation augmentée entre les 14 et 17 ans de l'adolescent)[47].
Autres
  • Dépénalisation de la consommation de cannabis, avec maintien des contraventions[48].
  • Ouverture de la PMA aux couples lesbiens[49].

Bruno Le Maire[modifier | modifier le code]

Bruno Le Maire

Bruno Le Maire (47 ans) déclare officiellement sa candidature lors d'une réunion publique à Vesoul le 23 février 2016. « Ma décision est simple, solide, inébranlable. Oui, je suis candidat à la présidence », dit-il sur scène[50]. Il avait auparavant laissé peu de doute sur sa participation à la primaire. « Si je vous disais que je ne suis pas prêt pour le primaire, je vous mentirais. Et je ne veux pas mentir », avait-il dit sur RTL 4 en janvier. Dans le sillage de sa candidature, Bruno Le Maire publie un livre sur sa vision de la France intitulée Ne vous résignez pas, puis le 17 septembre, son programme détaillé Contrat présidentiel[51].

Soutiens[modifier | modifier le code]

Équipe de campagne[modifier | modifier le code]

Directeur de campagne : Jérôme Grand d'Esnon[53]

Programme et propositions[modifier | modifier le code]

Institutions
  • Référendum sur le renouvellement de la classe politique[54].
Défense, sécurité et justice
  • Construction de 10 000 places de prisons.
Éducation
Économie et emploi
  • Baisse massive des charges sur les entreprises.
  • Augmentation des petites retraites.
  • Baisse de la CSG à 6%.

Jean-Frédéric Poisson[modifier | modifier le code]

Jean-Frédéric Poisson

Jean-Frédéric Poisson (53 ans) se présente à la primaire le 14 septembre 2015 en tant que président du Parti chrétien-démocrate[57], et en tant que tel est directement qualifié à la primaire, sans avoir à trouver les parrainages nécessaires.

Soutiens[modifier | modifier le code]

Équipe de campagne[modifier | modifier le code]

Programme et propositions[modifier | modifier le code]

Nicolas Sarkozy[modifier | modifier le code]

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy (61 ans) se déclare candidat le 22 août 2016, quelques jours avant la date limite de dépôt des candidatures[62]. Trois jours après, il publie son livre programmatique Tout pour la France[63].

Soutiens[modifier | modifier le code]

Équipe de campagne[modifier | modifier le code]

Coordinateur de campagne : Gérald Darmanin

Programme et propositions[modifier | modifier le code]

Sur le plan économique, Nicolas Sarkozy propose la suppression de l'ISF, le report de l'âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans en 2024 et l'alignement des régimes de retraite du public sur ceux du privé. L'ex-président souhaite aussi baisser les impôts de 40 milliards d'euros et la dépense publique de 100 milliards. Il affiche également sa volonté de baisser le nombre de fonctionnaires de 300 000 effectifs sur cinq ans, et souhaite que ceux-ci travaillent 37 heures hebdomadaires[64]. Il veut consacrer 2 % du budget à la défense d'ici 2025[65].

Au niveau européen, il n'exclut pas la tenue d'un référendum sur l'Union européenne[66] et souhaite un traité de refondation. Il propose également la création d'un fonds monétaire européen ainsi que d'un secrétaire général du gouvernement économique. Ancien partisan de l'introduction de la règle d'or budgétaire dans la Constitution, il propose, comme les autres candidats , à la primaire, de s'affranchir provisoirement des engagements pris par la France auprès de Bruxelles[67]. Auparavant opposé à l'usage du référendum, il s'engage à l'utiliser (concernant la suspension du regroupement familial et la mise en rétention administrative des personnes fichées S), comme durant sa campagne présidentielle de 2012[68].

Candidatures non retenues[modifier | modifier le code]

Candidats n'ayant pas obtenu les parrainages nécessaires[modifier | modifier le code]

Les personnes suivantes se sont déclarées candidates à la primaire, mais n'ont pas réussi à rassembler les parrainages nécessaires pour participer au scrutin.

Nom et âge Détails des fonctions et précision sur la candidature
Illustration manquante Geoffroy Didier
(40 ans)

Il annonce sa candidature le 29 mars 2016[69].

Henri Guaino Henri Guaino
(59 ans)

Ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, il annonce sa candidature le 13 juin 2016 en déclarant qu'il a « quelque chose à dire. J'en ai assez de cette politique qui ne sait plus dire non ». N'étant pas parvenu à réunir les parrainages nécessaires pour concourir à la primaire, il entend se présenter directement à l'élection présidentielle[70].

Frédéric Lefebvre Frédéric Lefebvre (52 ans)

Il se déclare candidat à la primaire le 20 janvier 2016[71]. Faute de parrainages suffisants, il tente une demande au titre « autres partis »[72] ,[73] mais il est débouté pour « recevabilité » le 14 septembre 2016 par la HAP.


Hervé Mariton Hervé Mariton (57 ans)

Il se déclare candidat à la primaire le 20 septembre 2015[74]. Pour appuyer sa candidature, il publie un livre intitulé Le Printemps des Libertés[75]. Le 16 janvier 2016, il se prononce contre la candidature de Nicolas Sarkozy à la primaire, estimant que si l'ancien président de la République était le candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle de 2017, cela favoriserait la réélection de François Hollande[76]. Le 21 septembre 2016, la Haute Autorité annonce qu'il lui manque des parrainages d'adhérents LR pour pouvoir se présenter à la primaire[77].

Nadine Morano Nadine Morano (52 ans)

Elle déclare sa candidature le 4 septembre 2015[78].

Jacques Myard Jacques Myard
(69 ans)

Il se déclare candidat le 5 avril 2016[79].

Candidatures irrecevables[modifier | modifier le code]

Trois autres candidats avaient déposé leur candidature au titre des « autres partis ou groupements politiques »[80],[81],[82]. Les trois candidats ont été jugés irrecevables par la HAP[83],[72],[84],[85] :

  • le député Les Républicains Frédéric Lefebvre (52 ans) au titre de son micro-parti Nouveaux Horizons[86] ;
  • l'avocat Michel Guénaire (60 ans) au titre de son micro-parti Société civile 2017 (SC17)[87] ;
  • l'élu local centriste Mourad Ghazli (42 ans) au titre du Mouvement pour l’équité et le développement[88].

Candidatures retirées[modifier | modifier le code]

Les personnes suivantes ont exprimé leur intention de se présenter avant de se retirer :

Candidatures déclinées[modifier | modifier le code]

Les personnes suivantes ont été supposées candidates par certains médias et ont soit décliné par la suite, soit rallié un autre candidat :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention, l'âge des candidats est calculé à la date de dépôt des candidatures.
  2. Louis Pinton décède le 17 novembre 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Haute Autorité de la Primaire, Décision - 21 septembre 2016 (HAP 2016-12 D), Liste des candidats à la primaire » [PDF], sur Primaire2016.org, (consulté le 17 novembre 2016).
  2. Alexandre Lemarié, « Jean-François Copé se porte candidat à la primaire à droite », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  3. Lionel Laparade, « Laurence Arribagé soutient Nicolas Sarkozy mais parraine Jean-François Copé » [html], sur La Dépêche du Midi, (consulté le 13 novembre 2016).
  4. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u et v Pierre Breteau et Adrien Sénécat, « Primaire de la droite : qui parraine qui ? » [html], sur Le Monde, (consulté le 13 novembre 2016).
  5. a et b « Primaire à droite: qui soutient qui dans la région ? », sur courrier-picard.fr, .
  6. Yannick Falt, « Jérôme Lavrilleux, un parrain encombrant pour Jean-François Copé » [html], sur Le HuffPost, (consulté le 14 novembre 2016).
  7. « Stéphane Collaro : son nouveau chouchou, c'est Jean-François Copé ! », sur closermag.fr, .
  8. a b et c Marine Jeannin, « Qui est dans la team Copé? », sur Paris Match, (consulté le 13 novembre 2016).
  9. « Candidature de Fillon : les réactions à droite », sur lemonde.fr, .
  10. « Primaire de l'UMP : Fillon sera candidat « quoi qu'il arrive », sur Le Monde, (consulté le 8 septembre 2014).
  11. « UMP : Fillon confirme sa candidature à la primaire pour 2017 », sur leparisien.fr, (consulté le 22 février 2016).
  12. Arthur Berdah, « Fillon promet de quitter la politique s'il est battu à la primaire » [php], sur Le Figaro, (consulté le 30 août 2016).
  13. Jules Pecnard, « Primaire : Fillon brandit à son tour l'argument du mandat unique » [php], sur Le Figaro, (consulté le 30 août 2016).
  14. « Primaire : Vladimir Poutine fait les louanges de François Fillon », lesechos.fr,‎ (lire en ligne).
  15. « Primaire à droite : Frigide Barjot, l'invitée surprise du meeting de François Fillon », sur Non Stop politique, .
  16. « Le Conseil national du Nouveau Centre décide de soutenir François Fillon », sur nouveaucentre.fr, (consulté le 23 novembre 2016).
  17. « Chasse Pêche Nature et Tradition appelle à voter Fillon », sur Lindependant.fr, (consulté le 23 novembre 2016).
  18. « Primaire à droite : La Manif pour tous se réjouit de la victoire de François Fillon », Franceinfo,‎ (lire en ligne).
  19. « Primaire à droite: pour qui voteront les candidats déchus et leurs lieutenants? », lexpress.fr,‎ (lire en ligne).
  20. (en) Inti Laundaro, « Alain Juppé Declares Intention to Seek French Presidency in 2017 », sur The Wall Street Journal, (consulté le 8 septembre 2014).
  21. « Alain Juppé annonce sa candidature à la primaire de l'UMP », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  22. Laurent de Boissieu, « Les propositions d’Alain Juppé pour réformer l’école », sur la-croix.com, .
  23. « L’État fort », sur editions-jclattes.fr.
  24. « Cinq ans pour l'emploi », sur editions-jclattes.fr.
  25. « De vous à moi », sur alainjuppe2017.fr.
  26. « Primaire de la droite : Qui soutient qui pour le second tour ? », sur Europe 1, (consulté le 21 novembre 2016).
  27. « Primaire de la droite : Frédéric Lefebvre annonce son ralliement à Alain Juppé », sur Le Monde, (consulté le 6 octobre 2016).
  28. « Hervé Mariton appelle à voter Alain Juppé », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  29. propos recueillis par Judith Waintraub, « Philippe Vigier : « Je soutiens Alain Juppé », sur Le Figaro.fr, .
  30. « Jean-Christophe Lagarde et près de 600 élus soutiennent Alain Juppé », sur parti-udi.fr, .
  31. « Primaire de la droite : l'UDI apporte son soutien à Alain Juppé », sur Le Figaro.fr, .
  32. Alexandre Lemarié, « « NKM », une solitaire dans la primaire », sur lemonde.fr, (consulté le 8 mars 2016).
  33. a et b « Primaire : Nathalie Kosciusko-Morizet concentre sa campagne sur les parrainages », sur lopinion.fr, (consulté le 16 septembre 2016).
  34. « Le député Martial Saddier apporte son parrainage et son vote à NKM », sur ledauphine.com, (consulté le 16 septembre 2016).
  35. « Val-de-Marne : la sénatrice Procaccia (LR) soutient NKM », .
  36. « Les parrainages des parlementaires ultramarins des candidats Nicolas Sarkozy et Nathalie Kosciusko-Morizet », sur outremers360.com, (consulté le 16 septembre 2016).
  37. a et b « Primaire LR : Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate en solo », sur marianne.net, .
  38. « Primaire de la droite : NKM fait le plein chez elle », leparisien.fr,‎ (lire en ligne).
  39. a b c d e et f « NKM : «Il faut supprimer la fonction de Premier ministre» », leparisien.fr,‎ (lire en ligne).
  40. « NKM pour la mise en place d'un « service national court » pour filles et garçons », europe1.fr,‎ (lire en ligne).
  41. « Retrouvez les temps forts du « Lundi de la primaire » avec NKM », europe1.fr,‎ (lire en ligne).
  42. a et b « Nathalie Kosciusko-Morizet : « Il faut envisager une perpétuité réelle » pour les terroristes », Franceinfo,‎ (lire en ligne).
  43. « Nathalie Kosciusko-Morizet: «Vaincre la guerre asymétrique du terrorisme» », L'Opinion,‎ (lire en ligne).
  44. « NKM : il faut « rendre le salafisme illégal » », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  45. « NKM : « On n'est pas obligé d'être fonctionnaire quand on est enseignant » », Public Sénat,‎ (lire en ligne).
  46. « NKM propose la création d'un « statut du travailleur indépendant », RTL.fr,‎ (lire en ligne).
  47. a et b « Nathalie Kosciusko-Morizet : «Creuser un temps le déficit, c’est le seul moyen de réformer» », lesechos.fr,‎ (lire en ligne).
  48. « NKM se convertit à la dépénalisation du cannabis », sur Le Huffington Post, (consulté le 13 octobre 2016).
  49. « NKM se prononce pour la PMA pour les couples homosexuels », sur Le Huffington Post, (consulté le 13 octobre 2016).
  50. Jean-Baptiste Garat, « Bruno Le Maire se déclare candidat à la primaire de la droite et du centre », sur lefigaro.fr, (consulté le 23 février 2016).
  51. « Contrat présidentiel », sur https://www.brunolemaire.fr, .
  52. « Salima Saa, l’ex-protégée de Sarkozy, rejoint Le Maire », sur lopinion.fr, (consulté le 19 septembre 2016).
  53. « Qui est dans la team Le Maire? » (consulté le 2 octobre 2016).
  54. « Bruno Le Maire : « Je ferai un référendum sur le renouvellement de la classe politique » », France Bleu Bourgogne,‎ (lire en ligne).
  55. « Bruno Le Maire : « Il faut remplacer le collège unique par un collège diversifié » », Libération,‎ (lire en ligne).
  56. a b c et d « L'énarque Bruno Le Maire veut supprimer l'ENA », Le Dauphiné,‎ (lire en ligne).
  57. « Candidat à la primaire des Républicains, Jean-Frédéric Poisson ne veut pas être réduit à l'étiquette « Manif pour Tous » - France 3 Paris Ile-de-France », sur France 3 Paris Ile-de-France, (consulté le 22 février 2016).
  58. Marie-Pierre Haddad, « Primaire Les Républicains : les convictions de Jean-Frédéric Poisson en 7 citations », sur RTL, (consulté le 13 octobre 2016).
  59. « Primaire de la droite : Jean-Frédéric Poisson accompagné au débat par un soutien FN », sur rtl.fr, (consulté le 15 octobre 2016).
  60. « Révélation de la primaire à droite, Jean-Frédéric Poisson a-t-il grillé ses chances de ministère? », sur Le Huffington Post, (consulté le 2 décembre 2016).
  61. a b c d et e « Jean-Frédéric Poisson dans le grand bain », Libération.fr,‎ (lire en ligne).
  62. a et b Cas particulier de limite de dépôt. Les statuts du parti prévoient que le président des Républicains doit démissionner «[…] au plus tard quinze jours avant la date fixée pour le dépôt des déclarations de candidature » s'il souhaite participer à la primaire. (i.e le au plus tard pour une date limite fixée au ).
  63. Olivier Pérou, « Présidentielle 2017 : Nicolas Sarkozy se lance », sur lepoint.fr, (consulté le 23 août 2016).
  64. https://www.lesechos.fr/elections/primaire-a-droite/0211221013245-tout-pour-la-france-les-principales-mesures-du-programme-economique-de-sarkozy-2022131.php
  65. [www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/primaires-droite/2016/10/20/35004-20161020ARTFIG00239-quel-est-le-programme-de-nicolas-sarkozy.php Quel est le programme de Nicolas Sarkozy ?], Le Figaro, le 20 octobre 2016
  66. Matthieu Goar et Alexandre Lemarié, « Présidentielle : ce que propose Sarkozy dans son livre », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  67. Mathieu Castagnet, Marie Dancer, « La droite veut s’affranchir des 3 % de déficit budgétaire », sur La Croix.com, (consulté le 27 septembre 2016).
  68. Alexandre Lemarié, « Quand Nicolas Sarkozy s’opposait à la pratique du référendum », sur lemonde.fr, (consulté le 10 octobre 2016).
  69. Philippe Goulliaud, « Geoffroy Didier se lance dans la primaire pour incarner « la relève » », sur Le Figaro, .
  70. « Henri Guaino annonce sa candidature à l'élection présidentielle », sur bfmtv.com, (consulté le 13 septembre 2016).
  71. « Primaire à droite : Frédéric Lefebvre vient gonfler la liste des candidats », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  72. a et b « INFOGRAPHIE. Primaire de la droite : voici les huit candidats qui seront retenus », Le Journal du dimanche, .
  73. « Primaire à droite : Frédéric Lefebvre tente un dernier coup de poker », Le Figaro.fr,‎ (lire en ligne).
  74. « 2017 : Hervé Mariton se lance dans la course à la primaire de la droite », sur rtl.fr, (consulté le 21 septembre 2015).
  75. « Hervé Mariton : « Je suis le seul à assumer un discours libéral », sur Le Figaro, (consulté le 8 mai 2016).
  76. « Primaire : Hervé Mariton demande à Nicolas Sarkozy de ne pas se présenter », sur Le Figaro, (consulté le 8 mai 2016).
  77. Arthur Berdah, « Primaire : Mariton reconnaît sa disqualification et ne formera pas de recours », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne).
  78. Alexandre Lemarié, « Morano, « l’amoureuse éconduite » qui veut chiper des voix à Sarkozy lors de la primaire », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  79. « Jacques Myard candidat à la primaire de la droite », sur Le Monde, (consulté le 5 avril 2016).
  80. Charte art.4.3.II : « Pour les candidats issus des autres partis et groupements politiques concourant à la primaire, les conditions de présentation des déclarations de candidature sont arrêtées par les organes délibérants des partis concourant à la primaire. »
  81. Préambule : « Tout parti ou groupement politique peut demander à participer à la primaire. »[1].
  82. « Primaire : Primaire : onze candidatures enregistrées trois seront invalidées » : « « Ces candidatures seront toutes trois déclarées irrecevables lors de la prochaine réunion de la Haute Autorité, mercredi prochain », indique au JDD un organisateur de la primaire. » ».
  83. « Communiqué de la Haute Autorité », .
  84. « Primaire de la droite : la haute Autorité a enregistré 11 candidatures », Le Point, .
  85. HAP Décision - 14 septembre 2016 : Art. 3 – Les candidatures de M. Michel GUENAIRE, déposée au titre du parti « Société Civile 2017 », de M. Frédéric LEFEBVRE, déposée au titre du parti « Nouveaux Horizons » et de M. Mourad GHAZLI, déposée au titre du parti « Mouvement pour l’équité et le développement » sont irrecevables. .
  86. « Primaire de la droite : Frédéric Lefebvre veut être candidat, un affront de plus pour Nicolas Sarkozy », Le Monde, .
  87. « Interview : Michel Guénaire, l'homme qui voulait être le neuvième candidat de la primaire LR », Marianne, .
  88. « Incertitudes sur les candidatures à la primaire de droite », La Croix, .
  89. « UMP : Xavier Bertrand n'est pas candidat mais vise 2017 », sur Le Figaro, (consulté le 20 février 2016).
  90. « Xavier Bertrand ne sera finalement pas candidat à la primaire de la droite », sur Lemonde.fr, (consulté le 14 décembre 2015).
  91. Alexandre Lemarié, « Christian Estrosi : « J'ai décidé de me porter candidat à la primaire » », sur Le Monde, (consulté le 12 juillet 2016).
  92. « Christian Estrosi : «Je suis candidat aux primaires pour défendre mes idées» », sur Le Figaro, (consulté le 20 février 2016).
  93. « Christian Estrosi renonce à son tour à la primaire à droite », sur Lemonde.fr, (consulté le 16 décembre 2015).
  94. Christine Ollivier, « Estrosi au JDD : « Je choisis Sarkozy », sur lejdd.fr, (consulté le 30 août 2016).
  95. « Primaire UMP: il a interrogé Hollande et s'imagine l'affronter en 2017 », sur LExpress.fr, (consulté le 6 mai 2016).
  96. Il fait partie d'un panel de « quatre Français censés incarner les problèmes brûlants du pays ». «Ce sont eux qui m’ont contacté, se souvient-il. Je correspondais au profil qu’il recherchait : un jeune diplômé, sans emploi et avec des engagements ».
  97. « Hollande face à quatre Français d'« en bas », à l'aise et presque « pro », sur LExpress.fr, (consulté le 7 août 2016).
  98. « Hassen Hammou, de "En direct avec les Français" à la primaire UMP de 2016 », sur lelab.europe1.fr, (consulté le 10 septembre 2018).
  99. Odoxa 2016/08/25. 0% d’intentions de vote.
  100. Une centaine d'élus locaux, sur 250 requis; 10/20 parlementaires; 200/2 500 adhérents.
  101. « Marseille: Hassen Hammou ne participera pas à la primaire de la droite », sur 20minutes.fr, (consulté le 13 septembre 2016).
  102. D. J., « Jean Arthuis candidat à la primaire de la droite et du centre ? » [html], sur Courrier de la Mayenne, (consulté le 7 septembre 2016).
  103. a et b « Primaire Les Républicains 2016 : les candidats à droite, le résultat des sondages », sur L'Internaute, (consulté le 7 septembre 2016).
  104. Nicolas Domenach, « François Baroin, un présidentiable idéal pour les chiraquiens? » [archive du ] [html], sur Challenges, (consulté le 28 août 2016).
  105. « François Baroin : «Je m'engagerai pour Nicolas Sarkozy» » [php], sur Le Figaro, (consulté le 28 août 2016).
  106. « Le ticket Sarkozy-Baroin ou l'inattendue alliance anti-Juppé » [html], sur Le Monde, (consulté le 29 août 2016).
  107. Christophe Forcari, « Les choix douloureux des centristes pour la primaire », sur Libération, (consulté le 7 septembre 2016).
  108. Marie-Pierre Haddad, « Présidentielle 2017 : Christine Lagarde est-elle la meilleure candidate de la droite ? », sur RTL, (consulté le 28 août 2016).
  109. « CNN Leading Women: Christine Lagarde, sous toutes les coutures », sur workmag.me, (consulté le 28 août 2016).
  110. « Christine Lagarde écarte l'idée d'une candidature à la primaire de la droite » [html], sur Atlantico, (consulté le 28 août 2016).
  111. « Valérie Pécresse : « Je ne serai pas candidate à la primaire, et je ne serai pas ministre » [html], sur Atlantico, (consulté le 29 août 2016).
  112. « Villepin ne participera pas à la primaire UMP », sur Le Journal du dimanche, (consulté le 28 août 2016).
  113. Anne Brigaudeau, « Présidentielle 2017 : qui sont les probables candidats à la primaire UMP ? », sur francetvinfo.fr, .
  114. « Les Républicains : bataille de statuts pour la succession de Sarkozy », sur rtl.fr, (consulté le 23 juin 2016).
  115. « Laurent Wauquiez remplace Nicolas Sarkozy à la présidence des Républicains » [html], sur Le Monde, (consulté le 23 août 2016).
  116. Loïc Besson, « Le soutien très mitigé de Wauquiez à Sarkozy » [php], sur Le Figaro, (consulté le 23 août 2016).
  117. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », sur L'Opinion, (consulté le 23 août 2016).
  118. « Primaire vers une candidature de Michèle Alliot-Marie - Vsd », sur Vsd.fr (consulté le 26 février 2016).
  119. Alexandre Lemarié, « Michèle Alliot-Marie en route pour la présidentielle », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  120. P. A., « Michèle Alliot-Marie ne passera pas par la primaire pour se présenter en 2017 » [html], sur BFM TV, (consulté le 7 septembre 2016).
  121. « Henry de Lesquen, au nom de la race », sur Libération.fr, (consulté le 5 mai 2016).
  122. « Henry de Lesquen, candidat pour 2017, poste un tweet sur la Shoah qui scandalise », sur BFMTV, (consulté le 5 mai 2016).
  123. « France: les propos nauséabonds sur la Shoah du président de Radio Courtoisie », sur i24news, (consulté le 5 mai 2016).
  124. « Malgré ce qu'il prétend, le chantre du « racisme républicain » Henry de Lesquen n'est pas candidat la primaire de la droite », sur lelab.europe1.fr, (consulté le 19 septembre 2016).
  125. Christophe Forcari, « Et pendant ce temps, Rama Yade annonce sa candidature à la présidentielle », liberation.fr, (consulté le 22 avril 2016).