Cancéropôle Grand Ouest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dans le cadre des plans Cancer[1] de lutte contre les cancers, sept cancéropôles[2] labellisés par l'Institut national du cancer (INCa) ont été créés en France métropolitaine. Chacun est un réseau qui associe, dans un cadre inter-régional, les unités de recherche des organismes (INSERM, CNRS, universités…), les services hospitaliers, ainsi que des acteurs de l'industrie pharmaceutique et des biotechnologies. Le cancéropôle Grand Ouest rassemble une centaine d'équipes soit un effectif de 2 000 personnes, il est dirigé par Philippe Bougnoux[3].

Présentation[modifier | modifier le code]

Dans le cas du cancéropôle Grand Ouest, les régions Bretagne, Centre-Val de Loire, Pays de la Loire et Poitou-Charentes sont partenaires et ont choisi de contribuer à son financement[3]. Les structures impliquées sont localisées dans les villes suivantes : Angers, Brest, Nantes, Poitiers, Rennes, Tours et Orléans.

Le cancéropôle Grand Ouest est focalisé sur six thèmes de recherches[3] et deux plates-formes technologiques de support. Il constitue l'un des instruments de rapprochement entre les laboratoires de recherche et les unités cliniques. Il s'agit de favoriser le transfert des connaissances de la recherche fondamentale à la pratique clinique, en incitant les équipes de recherche qui existent dans les différents sites universitaires du Grand Ouest à travailler ensemble, dans un esprit de complémentarité et de mise en réseau de « masses critiques » suffisantes. La finalité est de permettre aux patients de bénéficier plus rapidement des moyens thérapeutiques les plus innovants et les plus adaptés pour le traitement des cancers.

Évaluation[modifier | modifier le code]

Dans le cadre du plan Cancer 2009-2013, le cancéropôle Grand Ouest a été de nouveau évalué[4], comme les six autres cancéropôles, par l'Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (AERES)[5]. Ceci a abouti à sa labellisation en juin 2011[réf. souhaitée], de même en 2014[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. dont l'impulsion politique a été donnée par le président de la République en 2003 et 2006 : Discours de J. Chirac et résumé
  2. « La coordination de la recherche - Paysage de la recherche », sur www.e-cancer.fr (consulté le 4 mai 2019)
  3. a b et c Brigitte Barnéoud, « Cancéropôle Grand-Ouest : un Tourangeau à sa tête », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ (lire en ligne).
  4. (en) aeres, agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur, Jean-François Dhainaut et Pierre Glorieux, « AERES report on the canceropole Canceropole GO From the Institut du Cancer » [PDF],
  5. « AERES-Evaluation - », sur AERES-Evaluation (consulté le 4 mai 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]