Canalisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour la robustesse du phénotype en génétique, voir Canalisation (biologie).
Sections de canalisation enterrée.
Ancienne canalisation, vestige de la machine de Marly à Bougival.

Une canalisation est un tuyau ou un canal[1] destiné à l'acheminement de matières gazeuses, liquides, solides ou polyphasiques.

Lorsqu’il s'agit d'un tuyau, le diamètre nominal d'une canalisation peut aller de trente millimètres environ (un pouce un quart) pour des fluides spéciaux jusqu'à plus de trois mètres vingt (soixante-huit pouces) pour les adductions d'eau.

Le terme pipeline est également couramment utilisé.

Lorsqu'une canalisation a un très petit diamètre (moins de trente millimètres environ), on parle plutôt de tuyauterie.

Histoire et étymologie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Qanat.

Les canalisations étaient autrefois un tunnel creusé dans la roche (Qanat), ou réalisées en bois (par exemple un tronc d'arbre percé dans la longueur), en pierre et en plomb (source de saturnisme notamment quand l'eau qui y circule est naturellement acide et/ou chaude ou sous forte pression) ; on a aussi constaté des relargages de plomb induits par la corrosion galvanique (quand et là où le plomb est contact avec un autre métal dont le potentiel électrochimique est différent)[2].

En Europe le plomb a été abondamment utilisé jusque dans les années 1960[2]. En France il est devenu plus marginal des années 1960 jusqu’en 1995 où il était parfois encore utilisé pour des branchements entre réseaux privés et publics de distribution d’eau, de même pour les réseaux intérieurs du domaine privatif ; il a été interdit pour tout nouveau réseau de distribution d'EDCH par décret[3]. En 2012, une modélisation a estimé [4]) que 2,9 % environ des logements français recevaient encore une EDCH contenant plus de 10 μg/L de plomb et une étude de 2015, à partir de vrais prélèvement a montré que près de 4 % (3,9 %) des logements recevaient une eau non conforme pour le plomb (mais dans 14 départements aucune non-conformité n'a été détectée)[2]. Ces résultats doivent cependant être pris avec précaution car on manque de données sur le domaine privé et les réseaux prioritairement rénovés sont publics (écoles, crèches, hôpitaux, etc.)[2]

Types de canalisation[modifier | modifier le code]

Le type et le nom d'une canalisation dépendent des caractéristiques physiques et des conditions d'acheminement du produit à déplacer.

De manière générale, le suffixe d'origine latine « ductus » , dérivé de « ducere » qui veut dire « conduire », permet ainsi de construire le nom français d'une canalisation spécialisée pour l'acheminement d'un type de produit particulier.

Matériaux constitutifs d'une canalisation[modifier | modifier le code]

Installation d'une canalisation en polyéthylène haute densité à Mexico par la compagnie Krah Mexico.
À l'intérieur d'une canalisation de la même compagnie.

Les matériaux constitutifs d'une canalisation dépendent de la nature et de l'état des produits qu'elle doit acheminer.

Pour l'eau potable, selon une extrapolation à partir de l’étude des canalisations de 8 départements, environ 36.000 kilomètres de canalisations de France seraient en amiante-ciment, soit 4,2 % des installations totales ; mais 9 % dans l’Allier, 7 % dans la Manche et la Somme selon un rapport de 2002 [5]

Risques liés aux canalisations[modifier | modifier le code]

Certaines canalisations en plomb ou en amiante-ciment sont sources de produits toxiques durant leur fabrication, mise en œuvre et fin de vie ou recyclage.

Les risques majeurs de défaillance physique des pipelines sont liés aux agressions (volontaires ou involontaires) et à la corrosion interne ou externe.

La corrosion externe est maintenant freinée par des dispositifs de protection cathodique et parfois par l'injection de substances (orthophosphates par exemple) destinés à déposer un film protecteur[2].

Économie du transport par canalisation[modifier | modifier le code]

Empilement d'un pipeline connecté pour le transport de produits pétroliers

Au contraire de leur investissement initial ; l'utilisation des canalisations est relativement peu coûteuse par rapport à d'autres formes de transport concurrentes, au moins sur de petites et moyennes distances.

Certaines canalisations de gros diamètre et ou de grande longueur s'avèrent coûteuses et parfois difficiles à mettre en œuvre selon les caractéristiques des terrains traversés. C'est le cas des ouvrages subaquatiques, des ouvrages enterrés au passage des fleuves, des ouvrages aériens sur du pergélisol qui fond, en zone de risque sismique ou politiquement instable).

Pour l'exemple de la France, les canalisations d'eau potable - hors branchement - représentent 800 000 à 850 000 km (évaluations IFEN et ADF en 2002). 10 % ont plus de 50 ans, 44 % ont plus de 30 ans. Les canalisations installées avant 1970 sont majoritairement en fonte. Les canalisations installées après 1970 sont majoritairement en plastique (PVC-PEHD). La longueur des canalisations est en moyenne de 40 mètres par abonné. Les communes rurales ont des réseaux plus longs, mais aussi moins performants. Le rendement primaire, défini par le pourcentage entre le volume comptabilisé et facturé et le volume mis en distribution atteint 72 % en moyenne, mais seulement 55 % pour les communes de moins de 1 000 habitants. La différence entre volume distribué et volume consommé est liée aux fuites et aux quantités consommées non facturées, telles que les eaux de lavage du domaine public ou les eaux utilisées pour la lutte contre l'incendie. Dans le cas des petites communes, l'écart vient majoritairement de fuites[6].

Le cas des tuyaux en Amiante-ciment[modifier | modifier le code]

Selon le rapport Cador de 2002, l'amiante ciment (des tuyauteries) est « souvent dégradé et pose des problèmes techniques, en particulier en environnement agressif. De nombreux départements envisagent sa dépose systématique. Avec 4% d'aimante ciment sur notre échantillon de huit départements, le linéaire national dans ces conditions représenterait 36 000 km, soit 3,6 milliards d'euros. Toutefois, il semblerait que des pratiques locales aient favorisé l'implantation de ce matériau en de large proportions dans quelques départements français »[5].

En 2017, la question d'un éventuel risque sanitaire est réévoquée par l’Anses après que deux études récentes (2015, 2017) aient conclu à un lien entre exposition à l’amiante et le cancer du colon et le cancer colorectal (avec une relation dose-réponse). Le cancer de l'estomac et celui de l'œsophage pourraient aussi être concernés, mais sous réserve de confirmation par d’autres études. A ce jour les études n'évoquent pas de lien direct avec l’eau potable ayant circulé dans des tuyaux en amiante-ciment mais fin 2017 l'Anses a décidé de s'auto-saisir du sujet[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définition du Larousse
  2. a b c d et e ANSES (2017) Impacts du traitement des eaux destinées à la consommation humaine par des orthophosphates pour limiter la dissolution du plomb ; Oct 2017, Edition scientifique ; Avis de l'Anses Saisine n° 2015-SA-0094 Saisines liées n° 2001-SA-0218, 2003- A-0042, 2003-SA-0096, 2003-SA-0314, 2003-SA-0378, PDF, 194p
  3. Décret n° 95-363 du 5 avril 1995
  4. étude Plomb-Habitat par Lucas et al.(2012
  5. a et b Cador J.M (2002). Le renouvellement du patrimoine en canalisations d'eau potable en France. Rapport technique, Université de Caen, France, 18. (voir notamment p 14)
  6. La qualité de l'eau et assainissement en France (annexes) — Annexe 71 - Les canalisations du réseau d'eau potable sur Sénat.fr en 2002
  7. Risques professionnels. D'après une note de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), de nouveaux éléments scientifiques viennent attester l'idée d'un lien entre exposition professionnelle à l'amiante et développement de cancers digestifs. Bati Actu 04/12/2017

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]