Canal Saint-Julien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canal Saint-Julien
Illustration.
Canal Saint Julien à Cheval-Blanc
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Traverse Vaucluse
Caractéristiques
Statut actuel En service
Longueur 200 km
Usage Canal d'irrigation
Histoire
Année début travaux 1171
Commanditaire Raymond V

Le Canal Saint-Julien est un ouvrage servant à l'irrigation d'une plaine agricole d'environ 6 000 hectares, dans le Vaucluse. Il fut le premier ouvrage tirant ses eaux de la Durance, creusé en 1171, il est toujours en activité.

Il est géré par le syndicat du canal Saint-Julien, association gestionnaire depuis le [1].

Détails[modifier | modifier le code]

Trois réseaux sous-pression alimentés par 3 stations de pompage[1].

  • Superficie irriguée : 3 800 hectares
  • Superficie dominée, soit terres "arrosables" et "non arrosables" : 6 000 hectares

Budget[modifier | modifier le code]

Résultat du compte administratif 2003[1] :

  • Fonctionnement : 1 000 760 
  • Budget d'investissement : 135 000 
  • Nombre de propriétaires cotisants : 3 910
  • Nombre de parcelles desservies : 11 493

Histoire[modifier | modifier le code]

Il s'agit certainement du plus ancien canal de Provence, remanié plusieurs fois depuis sa création au XIIe siècle. Établi à l'initiative des moines bénédictins pour irriguer les terres de Cavaillon, Raymond V, duc de Narbonne, comte de Toulouse et marquis de Provence, accorde, en 1171, le droit d'établir une prise d'eau et d'utiliser les eaux du canal pour faire fonctionner les moulins[1]. Au XVIIIe siècle, le duc de Crillon apporte de nouveaux aménagement, avec la prolongation vers Avignon, pour qu'il finissent dans le Rhône.

Le , le syndicat du canal Saint-Julien est créé par arrêté préfectoral.

Le développement de ce canal a contribué à l'amélioration de la culture des fruits et légumes dans la région, notamment du melon à Cavaillon.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le canal Saint-Julien est raccordé à la Durance, au niveau de Mallemort, pour traverser plusieurs communes, jusqu'à la Chartreuse de Bonpas. Une branche est développée vers L'Isle-sur-la-Sorgue.

Sept communes sont desservies :

Jumelage[modifier | modifier le code]

Jumelage avec la « Fédération des irrigants du canal de Peqin-Kavajë» en Albanie

Ouvrages d'art du canal[modifier | modifier le code]

Afin de pouvoir arriver jusqu'à la Chartreuse de Bonpas, le canal traverse le Calavon, par le biais du Pont aqueduc de la Canaù. Celui-ci est classé au titre des monuments historiques depuis 2011[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Monuments de l'eau en Provence, de Jean Marie HOMET, Éd. Édisud (ISBN 978-2-7449-0680-0)
  • Je suis le Canal Saint Julien, de Jacques Maigne, Stéphane Barbier, Bruno Doan, Stéphanie Nicolas & Collectif , Éd. Atelier Baie (ISBN 978-2919208098) - avril 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]