Canal Famille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Canal Famille
Logo de Canal Famille
Logo de Canal Famille

Création
Disparition
Propriétaire Astral Communications Inc.
Slogan « L’écran magique »
« La télé des jeunes »
Langue Français
Pays Drapeau du Canada Canada
Statut Chaîne jeunesse ayant changé de nom
Siège social Montréal, Drapeau : Québec Québec
Diffusion
Chronologie

Canal Famille était une chaîne de télévision québécoise lancée le et ayant appartenu à Premier Choix : TVEC, filiale d'Astral Communications Inc.. Elle a remplacé la Télévision des jeunes du Québec (TVJQ). Ce canal visait surtout les jeunes âgés de 3 à 14 ans. Selon Monic Lessard, vice-présidente à la programmation du Canal Famille, près de 500 000 adultes par semaine regardaient cette chaîne dans les années 1990.

La chaîne de télévision avait comme principe de favoriser les émissions avec une bonne qualité du français. Contrairement à l'opinion général de son public, Canal Famille n'était pas une télé éducative, mais plutôt une chaîne se donnant l'objectif de dégager comme valeurs l'humour et l'apprentissage via le plaisir.

La chaîne était en ondes de h à 19 h la semaine (20 h la fin de semaine). Elle avantageait beaucoup les émissions québécoises telles que : Radio Enfer, Pin-Pon, Les Zigotos, Les Intrépides, Télé-Pirate, Bibi et Geneviève, les deux premières saisons de Dans une galaxie près de chez vous (poursuivies sur VRAK.TV), ainsi que plusieurs émissions étrangères.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Télévision des jeunes du Québec.
Premier logo de Canal Famille.

Déjà distribuée depuis des années à Montréal et Québec, Vidéotron obtient en l'autorisation du CRTC de distribuer le signal de TVJQ par satellite[1], permettant de rejoindre les autres câblodistributeurs. À partir du , cette version satellite de TVJQ laisse sa place à MusiquePlus de 20 h à h.

Au printemps 1987, Vidéotron a décidé de ne pas demander un renouvellement de permis pour TVJQ. Premier Choix:TVEC (propriétaire de Super Écran) voulant diversifier ses activités a donc déposé une demande de licence qui a été approuvée le [2], avec une exigence minimale annuelle de 60 % de contenu canadien et s'adressant aux enfants de 3 à 14 ans.

Prenant la position de TVJQ, le Canal Famille a été lancé le à 11 h avec une émission de lancement de cinq minutes ainsi que quelques émissions originales dont La Garderie des amis, Hibou Chou Genou, Labo Labo, ainsi que Bibi et Geneviève à la fermeture 18 h 30 et à l'ouverture h de la chaîne. Mémoire vive rejoint la programmation en décembre. On pouvait aussi compter sur des émissions déjà diffusées à Super Écran comme Inspecteur Gadget, Bibifoc et Tom Sawyer, des émissions canadiennes doublées, les séries populaires de TVJQ, quelques séries d'animation japonaises et des coproductions. La chaîne accroisse le nombre de ses productions originales les années suivantes.

La popularité des menus intéractifs de Vidéoway au début des années 1990 incite Super Écran à offrir un deuxième choix de films en soirée en utilisant les ondes de Canal Famille après sa fermeture, brouillée.

Les belles années du Canal Famille se situent entre 1990 et 1996. La chaîne bénéficie d'un effet de mode et produit plusieurs classiques à petits budgets tels que Fripe et Pouille, Les Zigotos, Sur la rue Tabaga et la plus populaire, Télé-Pirate qui bénéficie d'une portée hebdomadaire de 400 000 téléspectateurs[3]

En 1994, Bibi et Geneviève déménage à TQS. Canal Famille conserve les reprises, mais le bloc concours est exclusif à TQS. [4]

Peu après le lancement de Canal D (aussi propriété de Premier Choix) en 1995 qui propose quelques séries classiques de la télévision, Canal Famille voit similairement l'ajout de séries comme Ma sorcière bien-aimée et Les Joyeux Naufragés à sa programmation.

À l'automne 1995, Canal Famille change son logo et vise subitement les adolescents de 12-17 ans. La chaîne mets en ondes Radio Enfer, la première comédie de situation pour jeunes et Le Studio, une série à sketches absurdes plutôt avant-gardiste dirigée par Bruno Blanchet. Cette lancée sera poursuivie l'an suivant avec l'ajout de Chair de Poule et Génération W[3].

En , la chaîne Télétoon (dont Premier Choix est propriétaire à 50 %) est lancée, offrant une programmation 24 heures axée sur des dessins animés pour plusieurs tranches d'âge. Canal Famille perd environ la moitié de ses parts de marché, réduit son nombre de productions originales et comble sa programmation avec des séries produites par Nickelodeon.

Pour contre-attaquer Télétoon, Canal Famille casse son image de gardienne d'enfants et prend une tangente un peu plus délinquante. Elle propose des concepts plus audacieux comme Zone de Turbulence ou Dans une galaxie près de chez vous[5].

Au début des années 2000, après quelques acquisitions, Astral fait une réorganisation intra-société et cesse d'utiliser « Premier Choix ». À l'automne 2000, Canal Famille offre comme seule nouveauté Watership Down. Sa programmation n'étant plus renouvelée, les enfants qui ont grandi avec la chaîne ont commencé à l'appeler « Canal Reprise ». Les parts de marchés du Canal Famille chez les enfants de 2 à 11 ans chutent à 8,6 % tandis qu'elles étaient autour de 25 % avant 1997.

Pour faire face à la situation, Canal Famille décide de renouveler son image et 75 % de sa programmation. Le , Astral annonce que le Canal Famille changera de nom pour Vrak.tv dès le , proposera du jour au lendemain une programmation renouvelée à 75 % (50 % de nouveautés, 25 % de nouveaux épisodes) et sera désormais en opération de h à 22 h[6] (au lieu de 19 h), leur permettant de proposer des séries plus matures pour adolescents[7].

Le pari fou de faire naître Vrak TV sur les cendres du Canal Famille sera un succès. Les cotes d'écoutes auront triplé en 6 mois[8].

Émissions[modifier | modifier le code]

Productions originales[modifier | modifier le code]

Acquisitions[modifier | modifier le code]

Artisans du Canal Famille[modifier | modifier le code]

Plusieurs artistes du Québec ont fait leurs début au Canal Famille. En voici quelques exemples :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Décision CRTC 86-214 », sur CRTC,
  2. « Décision CRTC 87-896 », sur CRTC,
  3. a et b Josée Lapointe, « Canal Famille bat joyeusement la marche », Le Soleil,‎ (lire en ligne)
  4. Marie-Andrée Amiot, « Bibi passe à TQS et les 100 Watts ont un nouvel animateur », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  5. Paul Cauchon, « Canal Famille en orbitre », Le Devoir,‎ , B8 (lire en ligne)
  6. « Vrak.tv remplace Canal Famille », sur Infopresse,
  7. Louise Cousineau, « Canal Famille est mort, vive le "Méchant Canal" ! », La Presse,‎ (lire en ligne)
  8. Odile Tremblay, « Le marché jeunesse une offensive bien planifiée », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  9. « Fiche de Cocotte Minute », sur Quijouequi.com (consulté le 2 février 2018)
  10. « Fiche de l'émission Géopuces », sur Téléfiction
  11. « Fiche de l'émission Labo Labo », sur Téléfiction
  12. « Fiche de l'émission Livrofolie », sur ACPAV

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]