Canal 1 (Colombie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canal 1.

Canal 1
Image illustrative de l’article Canal 1 (Colombie)

Création (65 ans)
Propriétaire RTVC Sistema de Medios Públicos (es)
Slogan « Aquí todos somos Uno »
Ici, nous sommes un
Format d'image 16/9, 576i (SD) et 1080i (HD)
Langue Espagnol
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Statut Généraliste nationale publique
Ancien nom HJTV-2/HKRN-4 (1954-1956)
Televisora Nacional de Colombia (1956-1963)
Canal Nacional (1963-1972)
Primera Cadena (1973-1984)
Cadena 1 (1984-1987)
Cadena Uno (1987-1997)
Chaîne sœur Señal Colombia
Canal Institucional
Cine Latino
Pasiones
Site web canal1.com.co
Diffusion
Aire Drapeau de la Colombie Colombie
Diffusion TNT, satellite, câble et IPTV.

Canal 1 est une chaîne de télévision généraliste colombienne de service public, faisant partie du groupe RTVC Sistema de Medios Públicos.

Histoire[modifier | modifier le code]

Première unité mobile utilisée par le HJRN-TV en 1954.

Le 13 juin 1954, la première chaîne de télévision en Colombie est inaugurée, ses premières émissions ont été diffusées sur le canal 8 à Bogotá et 10 à Manizales et Medellín. Par la suite, l'unique chaîne de télévision colombienne est appelée HJRN-TV et Televisora Nacional de Colombia.

Au milieu des années 1960, la fréquence du canal évolue en passant du no 8 au no 7, afin de permettre le lancement de Teletigre sur le canal 9 à Bogotá et diffusée de 1966 à 1971.

Le , lorsque la chaîne succédant à Teletigre, Segunda Cadena, est devenue une station publique nationale, Canal Nacional de l'époque devient la « Primera Cadena». Le , cette même chaîne est de nouveau renommée Cadena 1 et, depuis le , elle sera connue sous son nom actuel.

Lorsque les chaînes privées, RCN Televisión et Caracol Televisión sont créées le , après avoir obtenu leurs autorisation d'émissions en 1997, la programmation de Canal 1 est en situation de faillite en raison de ses programmeurs importants comme Tevecine ont eux-mêmes fait faillite et ont livré leurs espaces à la Comisión Nacional de Televisión (désormais ANTV) entre février et septembre 2000.

L'appel d'offres entre 1998 et 2003 est le plus faible en raison de l'événement précédent et de la programmation d'infopublicités sur la chaîne[1]. En 2003, en vertu de la loi 680 de 2002, sept programmeurs font une offre pour obtenir la licence de Canal Uno (Colombiana de Televisión, NTC, Jorge Barón Television, Programa TV, Producciones Telecolombia, RTI et CM&)[2].

En 2004, les programmeurs Intravision et Audiovisuales sont liquidées et laissent place à la RTVC, la Radio Televisión Nacional de Colombia créée pour exploiter le chaîne. En 2006, les programmes religieux et infopublicités ont augmenté leur durée d'antenne atteignant jusqu'à 5 heures quotidiennement[3].

En 2013, l' Autoridad Nacional de Televisión (ANTV) prévoit de réaliser un nouvel appel d'offre pour la chaîne mais en raison de problèmes de temps et d'analyse d'aspects tels que la concurrence, cet appel est retardé de 40 mois. Par conséquent, seuls CM& et Jorge Barón Television-SportSat TV et NTC-Colombiana de Televisión décident de poursuivre la programmation et le développement de nouveaux contenus, RTI et Programa choisissant d'arrêter. Plus tard, RTI avait prévu de produire à du contenu pour Señal Colombia, mais étant membre de Televisa, ces plans sont suspendus[4]

Le , la chaîne est relancée à travers une nouvelle programmation, identité visuelle et slogan. Par ailleurs, elle commence à émettre en haute définition après 60 ans de diffusion.

Du et jusqu'au 30 avril 2027, la programmation de Canal Uno est réalisée par le consortium Plural Comunicaciones SAS, à la suite d'un processus d'appel d'offres ayant abouti[5] le 30 novembre 2016 et de sa signature subséquente du contrat avec l'ANTV le 11 janvier 2017 en tant que seul opérateur de programmation de la nouvelle chaîne[6]. En conséquence, la chaîne apparaît sous une identité visuelle le 14 août 2017.

Controverse[modifier | modifier le code]

En septembre 2017, un enregistrement audio montre une journaliste de la chaine proposer de l'argent à un ancien membre de la police vénézuélienne en échange d'un faux témoignage où il accuserait ses supérieurs de corruption[7].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Programmes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. NEW_NOTA_INTERIOR-13062394.html Jorge Baron, Daniel Coronell et CMI Television ont signé l'extension avec ANTV ce vendredi. L'heure.
  2. -lanzamiento-del.html Au premier trimestre de 2014, la transition sera faite pour le lancement.
  3. http://www.elespectador.com/noticias/economia/nueva-car-del-canal-uno-articulo-469309 Les concessionnaires redoubleront leurs nouvelles et relanceront l'humour politique dans une industrie qui exigera des millions de dollars pour les produire
  4. -programming-of-channel-one RTI ne fera pas partie de la programmation Canal 1. sur bluradio.com
  5. -cm-rti-and-hmt-articulo-668272 Programmation de Canal 1 à NTC, CM, RTI et HMTV sur elespectador.com, le 30 novembre 2016
  6. ANTV rend officiel le contrat pour débuter les opérations de Channel One sur RCN Radio, le 11 janvier 2017.
  7. « Periodista colombiana de Canal 1 pagó por testimonio falso contra el Gobierno venezolano », TeleSur,‎ (lire en ligne, consulté le 6 septembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]