Camping à la ferme (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Camping à la ferme

Camping à la ferme est un film français de Jean-Pierre Sinapi, sorti en 2005.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cette comédie suit six jeunes de quartiers populaires franciliens encadrés par un éducateur (Roschdy Zem) lors d'un séjour à la campagne afin d'effectuer des travaux d'intérêt général. Un vrai choc des cultures pour ces jeunes « TIGistes », qui n'ont jusqu'alors jamais quitté leur cité, face aux habitants du village n'ayant jamais vu de jeunes de cité.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Roschdy Zem : Amar, le moniteur devant encadrer les jeunes tigistes pendant le séjour.
  • Julie Gayet : la juge
  • Rafik Ben Mebarek : Jean-Rachid, jeune issu du quartier parisien de la Goutte d'Or (Barbès), ami de David.
  • Jean-Noël Cridlig-Veneziano : Luigi, jeune français d'origine sicilienne issu de Romainville et converti à l'Islam dans le film. Il se distingue par sa foi très prononcée.
  • Hassan Ouled-Bouarif : Larbi, jeune devant effectuer le TIG pour éviter la prison ferme, suite à des affaire de stupéfiants.
  • Yves Michel : David, jeune nerveux issu du quartier parisien de Belleville dans le film. Son appartenance à la communauté juive lui vaut quelques plaisanteries sympathiques de la part de ses amis.
  • Aghmane Ibersiene : Assane, jeune d'origine algérienne ayant la particularité d'être toujours vêtu d'un costume-cravate du début à la fin.
  • Marc Mamadou : Bouba le Negre, jeune issu de Stains dans le film, considéré comme un "fils maudit" par sa mère. On découvre un personnage sympathique et plein de compassion au fil du film.
  • Nadine Marcovici : Gisèle, madame le maire.
  • Julie Delarme : Anaïs, la jeune fermière.
  • Jean-François Stévenin : Gaston, le père d'Anaïs, voyant les TIGistes comme des ennemis au début, il finira par les accepter au fur et à mesure.
  • Mickaël Masclet : Léo, le petit frère handicapé d'Anaïs, moqué au départ par les TIGistes mais qui en deviendra ami au fur et à mesure, proche en particulier de Bouba.
  • Dominique Pinon : Rodolphe Peretti, archétype du raciste avec des clichés et traitant de "racaille" tout ce qui est jeune de banlieue.
  • Jean-Paul Bonnaire : Jacky, le comparse de Rodolphe.
  • Linda Bouhenni : Cindy, la petite amie sexy d'Assane.
  • Bruno Lochet : Bébert, paysan ayant de graves troubles respiratoires, qui sera "soigné" par deux des jeunes.
  • Jean-Claude Frissung : le prêtre.
  • Valérie Crouzet : la bouchère.
  • Robert Rollis : M. « 72 moissons ».
  • Franck Marion  : le moniteur de saut.
  • Franck Adrien  : le gendarme.
  • Loïc Varraut : Le journaliste.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Azouz Begag, qui signa le scénario original, fut nommé ministre délégué à la Promotion de l'Égalité des chances le , soit 27 jours avant la sortie du film.
La scène du tribunal au début du film a été tournée sur le campus de l'université de Marne-la-Vallée, au bâtiment IFI.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]