Campigny (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Campigny.

Campigny
Campigny (Eure)
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Pont-Audemer
Intercommunalité Communauté de communes de Pont-Audemer / Val de Risle
Maire
Mandat
Jean-Marc Bisson
2014-2020
Code postal 27500
Code commune 27126
Démographie
Gentilé Campignois
Population
municipale
1 132 hab. (2014)
Densité 105 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 40″ nord, 0° 33′ 17″ est
Altitude Min. 15 m
Max. 128 m
Superficie 10,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Campigny

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Campigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Campigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Campigny

Campigny est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Campigny est une commune du Nord-Ouest du département de l'Eure, en Normandie. Située au sud de Pont-Audemer et à l'ouest de la vallée de la Risle, elle appartient à la région naturelle du Lieuvin[1].

Communes limitrophes de Campigny[2]
Pont-Audemer
Tourville-sur-Pont-Audemer Campigny[2] Condé-sur-Risle
Saint-Martin-Saint-Firmin

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée, à l'ouest, par la Véronne[3] et à l'est, par la rivière des Échauds[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Campigniacum en 1033 (Neustria pia), Campeniacus en 1034 (Gall. christ.), Campiniacus en 1091 (cart. de Préaux), Campigneyum (1er pouillé de Lisieux), Campigneium en 1203 (M. R.) et Campigny-sur-Vérone en 1828 (L. Dubois)[5].

Il s'agit d'un nom de domaine gallo-romain en -iacum, composé avec le nom de personne bas-latin Campanus.

La forme francienne est représentée par Champigny.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village fait partie du domaine de Torf au moment de la conquête normande. Les seigneurs de Tourville y fondent le prieuré de Sainte-Marie-l'Égyptienne, cité en 1350 dans le pouillé de Lisieux.[réf. nécessaire]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Christian Rouland    
mars 2014 En cours Jean-Marc Bisson SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2016, la commune comptait 1 169 habitants[Note 1], en augmentation de 14,16 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
851757827757801801788771739
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
700668644561514512502481422
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
399404381337308330318350379
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
4065055097058078038181 0181 158
2016 - - - - - - - -
1 169--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'entreprise Shaman, marque de vêtements à l'humour décalé, est installée dans les locaux de l'ancienne usine de fabrication de boîtiers électroniques SERBE (siège social à Saint-Mards-de-Blacarville). Fondée par Sami Chaalan et sa compagne Elsa Levrel, elle emploie une vingtaine de personnes[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Notre-Dame.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Natura 2000[modifier | modifier le code]

  • Risle, Guiel, Charentonne[11].

ZNIEFF de type 1[modifier | modifier le code]

  • Les prairies du ricque des cailloux et la rivière des échaudés[12] ;
  • La cavité des bruyères[13].

ZNIEFF de type 2[modifier | modifier le code]

Site classé[modifier | modifier le code]

  • L'église, le cimetière, la place dite «La Pelouse», le rideau de 7 hêtres bicentenaires, le bel if et les 26 tilleuls de la place communale. Logo des sites naturels français Site classé (1948)[15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Lieuvin », sur Atlas des paysages de la Haute-Normandie (consulté le 11 mars 2017).
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée ».
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Véronne (H6249000) » (consulté le 18 octobre 2017).
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - La rivière des Échauds (H6241000) » (consulté le 13 mars 2018).
  5. Ernest Poret de Blosseville, Dictionnaire topographique du département de l’Eure, Paris, 1877, p. 45 in Dictionnaire topographique de la France comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES CTHS DicoTopo.fr (lire en ligne) [1].
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. « Installée à Campigny, la marque et l’humour Shaman séduisent partout en France », sur Actu.fr (consulté le 12 mars 2018).
  11. « Risle, Guiel, Charentonne », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 8 avril 2016)
  12. « Les prairies du ricque des cailloux et la rivière des échaudés », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 8 avril 2016)
  13. « La cavité des bruyères », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 8 avril 2016)
  14. « La vallée de la Risle de Brionne à Pont-Audemer, la forêt de Montfort », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 8 avril 2016).
  15. « L'église, le cimetière, la place de Campigny », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 2 février 2018).