Campeaux (Oise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Campeaux.
image illustrant une commune de l’Oise
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Oise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Campeaux
Image illustrative de l'article Campeaux (Oise)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Grandvilliers
Intercommunalité Communauté de communes de la Picardie Verte
Maire
Mandat
Sylvie Coutard
2014-2020
Code postal 60220
Code commune 60122
Démographie
Gentilé Campeausiens
Population
municipale
537 hab. (2014)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 37′ 13″ nord, 1° 45′ 25″ est
Altitude Min. 174 m – Max. 222 m
Superficie 11,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Campeaux

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Campeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Campeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Campeaux

Campeaux est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France. Ses habitants sont appelés les Campeausiens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Campeaux se situe à l'extrémité ouest du département de l'Oise, en bordure du département de la Seine-Maritime. Le village est situé à 5 km à l'est de Formerie. Le relief est peu marqué, l'altitude varie entre 174 et 222 m.

Le centre est bâti sur le schéma type du village-rue que l'on retrouve dans la Picardie Verte[2] : les habitations sont réparties de part et d'autre de la départementale 316 qui relie Aumale à Gournay-en-Bray, formant ainsi l'axe principal du village.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Formerie Boutavent Mureaumont Rose des vents
Grumesnil N Saint-Arnoult
O    Campeaux    E
S
Canny-sur-Thérain Saint-Samson-la-Poterie Héricourt-sur-Thérain

Climat[modifier | modifier le code]

Données générales[modifier | modifier le code]

Ville Ensoleillement
(h/an)
Pluie
(mm/an)
Neige
(j/an)
Orage
(j/an)
Brouillard
(j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
Formerie[3] 1650 657 17 18 54
Paris 1 661 637 12 18 10
Nice 2 724 733 1 29 1
Strasbourg 1 693 665 29 29 53
Brest 1 605 1 211 7 12 75

Climat de la Picardie[modifier | modifier le code]

Données météorologiques dans l'Oise de 1961 à 1990[4]
Mois Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc Année
Températures minimales (°C) 1 1,1 2,7 4,4 7,6 10,3 12,2 12,2 10,4 7,7 3,9 1,8 6,3
Températures maximales (°C) 5,6 6,5 9,4 12,4 16,2 18,9 21,0 21,3 18,9 14,8 9,4 6,5 13,4
Températures moyennes (°C) 3,3 3,8 6,0 8,4 11,9 14,6 16,6 16,7 14,7 11,3 6,7 4,2 9,8
Ensoleillement (h) 52,6 81,3 114,0 165,6 199,0 209,7 215,4 207,8 151,5 113,7 74,4 47,5 1637,9
Pluviométrie (mm) 59,2 48,3 55,0 48,1 53,6 61,8 57,4 57 68 71,8 81,2 70,2 731,5

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001[5] 2014 Michel Declercq PS  
mars 2014 en cours
(au 9 avril 2014)
Sylvie Coutard[6]    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Campeaux fait partie, comme quatre-vingt-huit autres communes, de la communauté de communes de la Picardie Verte qui correspond à l'ensemble des communes des cantons de Formerie, Grandvilliers et Marseille-en-Beauvaisis, ainsi que certaines communes du canton de Songeons.

La commune fait également partie du « Grand Beauvaisis », l'un des seize pays à constituer le « Pays de Picardie ».

La commune participe également à divers regroupements communaux :

  • SIVOM d'électrification de Formerie ;
  • Syndicat des eaux de Blargies[7].

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Le budget municipal principal 2006 totalisait 298 000 euros d'investissement et 217 000 euros de fonctionnement[8].

La taxe d'habitation prélevée par la commune était en 2006 de 12,82 %, la taxe foncière sur les propriétés bâties était de 13,29 % et la taxe professionnelle de 10,69 %[9].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

En 1999, 89,0 % des résidents de la commune étaient propriétaires de leurs logements (contre 60,4 % pour le département) et 9,3 % étaient locataires (contre 35,8 %)[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[12],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 537 habitants, en augmentation de 0,75 % par rapport à 2009 (Oise : 2,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
668 680 802 839 853 854 808 802 824
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
760 750 706 672 654 623 610 576 535
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
479 449 452 422 452 453 488 551 493
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
478 474 444 386 432 433 529 539 537
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006 [14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (22,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,5 %, 15 à 29 ans = 17,8 %, 30 à 44 ans = 21,6 %, 45 à 59 ans = 18,9 %, plus de 60 ans = 21,2 %) ;
  • 51 % de femmes (0 à 14 ans = 21,9 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 22,6 %, 45 à 59 ans = 16,3 %, plus de 60 ans = 24 %).
Pyramide des âges à Campeaux en 2007 en pourcentage[15]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,5 
8,1 
75 à 89 ans
8,1 
12,7 
60 à 74 ans
14,4 
18,9 
45 à 59 ans
16,3 
21,6 
30 à 44 ans
22,6 
17,8 
15 à 29 ans
15,2 
20,5 
0 à 14 ans
21,9 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[16]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ville fleurie : deux fleurs obtenues en 2006 par le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France, la troisième fleur ayant été obtenue lors du concours de 2013[17].

Équipements ou services[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

  1. Par la route : D 919 (ex-route nationale 319)
  2. Par le train : gare d'Abancourt TER Haute-Normandie (Ligne Amiens - Rouen) et TER Picardie (Ligne Amiens - Rouen) (Ligne Épinay - Le Tréport)
  3. Par avion : à 30 km de l'aéroport de Paris Beauvais Tillé

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède deux écoles primaires[18].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Résultats de votre recherche de noms d'habitants
  2. Atlas des paysages de l'Oise, Diren Picardie, 2005
  3. Données de la station de Beauvais, sources l'Internaute, INSEE et Lameteo.org
  4. Relevés météorologiques d'Abbeville, Somme (80), de 1961 à 1990 (infoclimat.fr)
  5. Le maire sortant a été réélu au terme des élections municipales de 2008. Source : Hebdomadaire Le Réveil du 27 mars 2008
  6. « Sylvie Coutard élue maire : La liste de Sylvie Coutard a été élue au complet dès le premier tour. L’élection du maire et des adjoints s’est déroulée le samedi suivant », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3284,‎ , p. 7
  7. ASPIC : Campeaux (consulté en janvier 2008)
  8. Ministère de l'économie et des finances : Les comptes individuels des communes (budgets municipaux 2001 à 2006)
  9. Données taxe.com
  10. Recensement INSEE 1999
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  15. « Évolution et structure de la population à Campeaux en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 novembre 2010)
  16. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 novembre 2010)
  17. P. E. R., « Campeaux : Concours régional des villes et villages privés - une troisième fleur pour le village », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3264,‎ , p. 21
  18. Liste des établissements du premier degré, sur le site de l'Académie d'Amiens