Campagnolles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Campagnolles
Campagnolles
La mairie et l'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Intercommunalité Communauté de communes Intercom de la Vire au Noireau
Maire
Mandat
Catherine Gourney-Leconte
2020-2026
Code postal 14500
Code commune 14127
Démographie
Gentilé Campagnollais
Population
municipale
542 hab. (2018 en augmentation de 12,45 % par rapport à 2013)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 24″ nord, 0° 55′ 30″ ouest
Altitude Min. 95 m
Max. 164 m
Superficie 10,06 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Vire Normandie
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vire
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Campagnolles
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Campagnolles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Campagnolles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Campagnolles

Campagnolles est une commune française située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 542 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Campagnolles est une commune du Bocage virois. Son bourg est à 4,5 km à l'ouest de La Graverie, à 7 km au nord-ouest de Vire et à 12 km au nord-est de Saint-Sever-Calvados[1].

Le territoire est en retrait des principaux axes routiers locaux. La route départementale no 52 reliant Vire à Pont-Farcy borde brièvement le sud du territoire. Limitant également le sud du territoire, la D 295 permet de rejoindre la D 674 (ancienne route nationale 174, axe Vire - Saint-Lô) à Étouvy à l'est et Saint-Sever-Calvados au sud-ouest. Le bourg y est relié par D 296 qui permet également de rejoindre Coulonces au sud et Saint-Martin-Don au nord. L'A84 est accessible à Pont-Farcy vers Rennes à 10 km au nord-ouest (sortie 39) ou à Guilberville vers Caen à 11 km au nord (sortie 40).

Campagnolles est dans le bassin de la Vire, son territoire étant traversé du nord au sud par une ligne de partage des eaux entre les bassins de deux de ses affluents. Les eaux de l'ouest alimentent un sous-affluent de la Drôme par la Cunes, le Brébion. Le centre — dont le bourg — et le sud-est sont drainés par un affluent de la Brévogne qu'il rejoint sur la commune de Coulonces voisine. Enfin, les eaux de l'est sont collectées par deux courts affluents de la Vire, dont le ruisseau de Besat.

Le point culminant (164 m) se situe au nord-ouest, entre les lieux-dits la Thibaudière et la Rohardière. Le point le plus bas (95 m) correspond à la sortie du ruisseau de Brébion du territoire, à l'ouest.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. La commune est à mi-chemin des stations météorologiques les plus proches qui sont Caen-Carpiquet et Granville-Pointe du Roc, à 48 km[2]. Le Bocage virois s'en différencie toutefois pour la pluviométrie annuelle qui, à Campagnolles, avoisine les 950 mm[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Campagnolles est une commune rurale[Note 2],[5]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Vire Normandie, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 20 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (100,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (100 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (43,7 %), prairies (42,9 %), zones agricoles hétérogènes (13,5 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Campeingolles en 1198[12].

Le toponyme est issu du diminutif bas latin de campania, campaniola, « petite plaine »[13]. Située à l'écart des vallées, la commune est, par son faible relief, atypique au sein du Bocage virois.

Le gentilé est Campagnollais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1995 1995 Yvonne Tardif de Petiville DVD  
1995[14] mars 2008 Gérard Denis SE Agriculteur
mars 2008[15] En cours Catherine Gournay-Leconte[16] NC[17] Attachée territoriale
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[16].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Belgique Bouffioulx (Belgique) depuis 1970. Cette ancienne commune est intégrée à la ville de Châtelet depuis 1977.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[19].

En 2018, la commune comptait 542 habitants[Note 4], en augmentation de 12,45 % par rapport à 2013 (Calvados : +0,6 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Campagnolles a compté jusqu'à 875 habitants en 1831.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
734778802872875864806850826
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
767760733656618598579549540
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
522483481435441463410421401
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
354361361364417392436449514
2018 - - - - - - - -
542--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. Distances orthodromiques selon le site Lion 1906
  3. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 17 janvier 2016) (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  4. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  5. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  6. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 24 mars 2021).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 13 mai 2021)
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 13 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  13. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 84
  14. « Gérard Denis, maire sortant, veut passer le relais en mars », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 2 mai 2015)
  15. « Catherine Gournay-Leconte a été élue maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 2 mai 2015)
  16. a et b Réélection 2020 : « Municipales à Campagnolles. Catherine Gourney-Leconte réélue pour un 3e mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 12 février 2021)
  17. « Campagnolles: le maire prend des responsabilités politiques », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 31 mars 2016)
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :