Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires
Logo de l'organisation
Situation
Région Monde
Création 2007
Type Association à but non lucratif
Organisation non gouvernementale internationale
Siège Genève (Drapeau de la Suisse Suisse)
Langue anglais
Dirigeant Beatrice Fihn

Site web (en) www.icanw.org

La Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (en anglais International Campaign to Abolish Nuclear Weapons, abrégé en ICAN) est une coalition de plusieurs ONG qui militent pour le désarmement nucléaire. Elle est lauréate du prix Nobel de la paix en 2017.

Histoire[modifier | modifier le code]

En septembre 2006, l'Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire, elle-même récompensée par le prix Nobel de la paix en 1985, a adopté une proposition lors de son congrès biennal à Helsinki, en Finlande, pour lancer ICAN à l'échelle mondiale[1].

Créée en 2007 à Vienne en marge d’une conférence internationale du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP)[2], elle compte 468 organisations partenaires dans 101 pays.

Financée par des donateurs privés et par des contributions de l'Union européenne et d'États dont la Norvège, la Suisse, l’Allemagne et le Vatican[2], elle a porté le traité sur l'interdiction des armes nucléaires en 2017 ce qui lui a valu de recevoir le prix Nobel de la paix la même année[2].

L'ICAN fit adopter en quelques mois en juillet 2017 un traité atomique sur l’interdiction des armes nucléaires par 122 pays[2].

Desmond Tutu, Herbie Hancock[3] et le 14e dalaï-lama soutiennent l'association[4].

Beatrice Fihn, directrice d’ICAN, et Setsuko Thurlow (une hibakusha) ont prononcé les discours d'acceptation et de remerciements lors de la cérémonie de remise du prix à Oslo le [5].

En 2021, l’ICAN a décidé de porter plainte contre l'État français en raison d'explosions nucléaires dans le désert algérien. Cette décision intervient à l'occasion du 61e anniversaire des premiers essais nucléaires français dans le sud de l'Algérie[6].

Mission[modifier | modifier le code]

L'ICAN cherche à déplacer le débat sur le désarmement pour qu'il se concentre sur la menace humanitaire posée par les armes nucléaires, attirant l'attention sur leur capacité destructrice unique, leurs conséquences catastrophiques pour la santé et l'environnement, leur ciblage aveugle, l'impact débilitant d'une détonation sur les infrastructures médicales et les mesures de secours, et les effets à long terme des rayonnements sur la zone environnante[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « September 2006 : IPPNW initiates ICAN », sur ICAN (consulté le 1er mars 2021)
  2. a b c et d « Le prix Nobel de la paix décerné à la coalition internationale pour l'abolition des armes nucléaires », Le Monde, 6 octobre 2017.
  3. (en) « Herbie Hancock supports ICAN », sur youtube.com (consulté le 25 février 2019)
  4. Le prix Nobel de la paix est décerné à la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires, Paris Match, 6 octobre 2017.
  5. (en) Beatrice Fihn et Setsuko Thurlow, « International Campaign to Abolish Nuclear Weapons (ICAN) - Nobel Lecture », Nobel Prizes and Laureates, sur www.nobelprize.org, Nobel Prize, (consulté le 13 décembre 2017).
  6. (en) « ICAN To File A Lawsuit Against The French State Due To Nuclear Explosions In Algerian Desert », sur Echorouk El Yawmi (consulté le 13 février 2021)
  7. (en) « The health and humanitarian case for banning and eliminating nuclear weapons », sur ippnw.org (consulté le 13 janvier 2017)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]