Camp national-radical

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

La Phalange (Falanga), symbole du Camp national-radical

Le Camp national-radical (Obóz Narodowo-Radykalny, ONR) est un mouvement d'extrême droite polonais, fondé en 1934 et dissous en 1945, dont le nom a été repris par une nouvelle formation en 1993.

1934-1944[modifier | modifier le code]

Il a été fondé en mai 1934, par des dissidents du Parti national-démocrate (Endecja ), inspirés par le fascisme italien, mais de moindre succès que celui-ci (entre 2 et 3 000 membres à sa création). Parmi les dirigeants, on compte Stanisław Kasznica, Henryk Rossman, ainsi que le philosophe Jan Mosdorf, ancien dirigeant des Młodzież Wszechpolska (Jeunesses polonaises).

Il a été rendu illégal quelques mois après sa fondation et a continué ses activités de façon clandestine. En 1935, le mouvement est composé de deux clans : l'aile la plus extrémiste, ONR-Falanga, que dirige Bolesław Piasecki, et ONR-ABC. Le mouvement est resté assez mineur dans la politique polonaise d'avant-guerre (moins de 5 000 membres), économiquement corporatiste, et recrute parmi les milieux modestes et la petite bourgeoisie.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le parti entre dans la résistance et sera à l'origine de la création en 1939 du Związek Jaszczurczy (Union du lézard) qui réunit de 7 à 10 000 personnes, et intègre en 1942 un mouvement de Résistance, qui réunit toutes les forces de la droite nationaliste (environ 75 000 personnes) : Narodowe Siły Zbrojne, proche de l'Armia Krajowa, mais gardera une certaine distance avec le gouvernement polonais en exil.

Jan Mosdorf, dirigeant du Camp national-radical, a d'ailleurs été déporté à Auschwitz-Birkenau, où il fut tué en 1943 pour avoir aidé des Juifs. Le mouvement a été dissous en 1944 par les autorités communistes.

Réactivation après l'ère soviétique[modifier | modifier le code]

Un mouvement du même nom a été créé en 1993, qui - marginal et groupusculaire au début - devient plus en plus populaire ces derniers temps. Il rassemble une partie de la jeunesse polonaise qui se dit patriote.

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • (en) Piotr Wandycz, « Fascism in Poland: 1918-1939 », in Native Fascism in the Successor States, 1971.
  • (fr) Pierre Milza, Les Fascismes, 1991.

Lien externe[modifier | modifier le code]