Camp de concentration de Jungfernhof

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jungfernhof
Jumpravmuiza.jpg
Ruines du camp.
Présentation
Gestion
Créé par Troisième Reich
Fermé par Allemagne
Victimes
Type de détenus Juifs.
Nombre de détenus 4 000
Géographie
Pays Drapeau de la Lettonie Lettonie
Coordonnées 56° 53′ 32″ nord, 24° 11′ 53″ est
Géolocalisation sur la carte : Lettonie
(Voir situation sur carte : Lettonie)
Jungfernhof
Géolocalisation sur la carte : Riga
(Voir situation sur carte : Riga)
Jungfernhof


Le camp de concentration de Jungfernhof est un camp de concentration improvisé en Lettonie. Il était situé à l'époque à environ 3 kilomètres de Riga (maintenant, sur le territoire de la ville). Le camp opère de décembre 1941 à mars 1942. On y enferme des Juifs d'Allemagne et d'Autriche originellement destinés à être déportés à Minsk.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les prisonniers sont gardés par des Hilfspolizei, des Lettons nazis qui collaborent avec les Allemands et sont sous leurs ordres. Sur environ 4000 internés, seulement 148 survivront[1].

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (German) Zahl 148 („namentlich bekannt“) nach Gottwaldt/Schulle, S. 115 – Angrick/Klein, Die „Endlösung“ in Riga, nennt 1147 = Druckfehler?
  • (Allemand) Josef Katz: Erinnerungen eines Überlebenden. Kiel 1988, (ISBN 3-89029-038-8).
  • (Allemand) Interview mit dem überlebenden Salomon (Shlomo Peter) Carlebach (* 17. August 1925) in: Sabine Niemann (Redaktion): Die Carlebachs, eine Rabbinerfamilie aus Deutschland. Ephraim-Carlebach-Stiftung (Hrsg.), Dölling und Galitz, Hamburg 1995, (ISBN 3-926174-99-4).
  • (Allemand) Miriam Gillis-Carlebach: „Licht in der Finsternis“. Jüdische Lebensgestaltung im Konzentrationslager Jungfernhof. In: Gerhard Paul und Miriam Gillis-Carlebach: Menora und Hakenkreuz. Neumünster 1988, (ISBN 3-529-06149-2), S. 549–563.
  • (Allemand) Peter Guttkuhn: Die Lübecker Geschwister Grünfeldt. Vom Leben, Leiden und Sterben ‚nichtarischer‘ Christinnen. Schmidt-Römhild, Lübeck 2001, (ISBN 978-3-7950-0772-0).
  • (Allemand) Andrej Angrick, Peter Klein: Die „Endlösung“ in Riga. Ausbeutung und Vernichtung 1941–1944. Darmstadt 2006, (ISBN 3-534-19149-8).

Liens externes[modifier | modifier le code]