Camp de César (Laudun-l'Ardoise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Camp de César.
Camp de César
Le camp de César
Le camp de César
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 44° 07′ 11″ nord, 4° 39′ 13″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Camp de César
Camp de César

Le camp de César était une ville antique de 18 hectares dominant le couloir rhodanien ainsi que le confluent des vallées de la Cèze et de la Tave. Le site est situé sur la commune de Laudun-l'Ardoise, dans le département du Gard.

Occupation[modifier | modifier le code]

Le site fut occupé à partir de l'Âge du fer (Ve siècle av. J.-C.) jusqu'à l'Antiquité tardive. De nombreuses traces d'habitations antiques composent le lieu-dit de Saint-Jean-de-Rouzigues qui domine Orsan. L'entrée du plateau, est barré par un mur d'enceinte de 1,50 mètre d'épaisseur. Il renforce les défenses naturelles de l'éperon rocheux. Cette muraille défensive était épaulée de tours circulaires dont une seule est encore élevée, elle s'ouvrait par trois portes qui avaient plus de cinq mètres de largeur. Sur la partie méridionale, des vestiges de fortifications témoignent de la mise en défense du plateau[1].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

À l'ouest, quelques pans de mur, signalent des cellules monastiques qui furent occupées jusqu'au XIIIe siècle par des bénédictins. Deux lieux de cultes ruinés subsistent, un oratoire roman, sous le vocable de saint Pierre-ès-liens, et une chapelle dédiée à saint Jean[1].

La chèvre d'or[modifier | modifier le code]

Un culte du soleil fut célébré sur le plateau dont il subsiste une trace avec la légende de la Chèvre d'or. Il est dit que, chaque année, le 24 juin, jour de la fête de saint Jean, s'ouvre, à minuit, un gouffre d'où s'élance la cabro d'or, symbole du soleil arrivé au solstice d'été[2]. La légende affirme qu'elle veille, dans le gouffre, sur le trésor qu’y laissa Hannibal « roi des Sarrasins d’Afrique »[3]

Plateau du Camp de César

Vestiges[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Léon Alègre, op. cit., p. 114.
  2. Léon Alègre, op. cit., p. 115.
  3. Jean-Pierre Saltarelli, Contes Truffandiers : La Cabro d'or, La Mirandole, (ISBN 2909282899), p. 103

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thibaud Canillos, Nouvelles données sur les SIG : Prospection expérimentale sur un site de hauteur. (Camp de César, Gard, France), Guelma, 2008, p. 113-122 en ligne
  • Léon Alègre, Le Camp de César, près de Laudun, en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]