Camions Bernard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Camions Bernard
Création 1923
Disparition 1967
Fondateurs Édouard Bernard
Forme juridique Société anonyme
Siège social Arcueil
Activité Automobile
Produits Camions

Camions Bernard est une entreprise française fondée en 1923 qui a conçu et construit des camions jusqu’à sa disparition en 1967.

Historique[modifier | modifier le code]

L’entreprise fut créée par Édouard Bernard en 1923 sous le nom de "Société des bennes basculantes" pour exploiter un brevet de benne basculante hydraulique et construire des camions.

En 1926, Édouard Bernard vend son brevet à Fernand Genèvre son principal concurrent ce qui lui permet de disposer des fonds pour acheter un terrain à Arcueil et construire une usine. La société se finance également par l’épargne publique sous forme d'augmentations de capital.

Un autocar Bernard gagne le rallye Paris-Nice de 1927 des véhicules de transport mais l’entreprise se concentre ensuite sur la fabrication de camions d’un prix élevé, robustes et fiables, le haut-de-gamme du poids-lourd, correspondant aux besoins des transporteurs à longue distance.

Pour promouvoir ses produits, Édouard Bernard lance les lignes Paris-Marseille et Paris-Nantes concurrençant les transports ferroviaires avec les slogans « Paris-Marseille en 20 heures » et « les paysans ne regardent plus l’heure au soleil mais au Bernard qui passe ».

Les moteurs à essence 6 cylindres Wyoming de ses premiers camions étant gros consommateurs, il équipe ses véhicules à partir de 1933 de moteurs diesel 4 temps anglais Gardner à injection directe fabriqués sous licence.

En 1946, l’entreprise est associée aux firmes Delahaye, Unic et Laffly dans le GFA dans le cadre du plan Pons. La fabrication dans l’usine d’Arcueil reste artisanale avec une production limitée à 186 véhicules en 1946, 290 en 1949 (2 modèles de 19 et 26 tonnes et un tracteur de 32 tonnes), par 360 ouvriers.

Edouard Bernard fait appel au dieseliste Charles Kuntzmann pour concevoir un moteur plus puissant que le Gardner.

Un camion Bernard.

Après la disparition de son fondateur à 60 ans le 26 août 1951, l’entreprise connaît des difficultés. Raymond et Charles Bernard fils du fondateur en prennent la direction en 1957 et modernisent l'aspect des camions avec l’adoption de cabines avancées mais ne peuvent éviter le règlement judiciaire en 1959 (l’entreprise a 450 salariés à cette date). Un concordat échelonnant les dettes sur 10 ans est conclu. Un redressement de la situation en 1962 permet une reprise en 1963 par la société Mack Trucks. Les fabrications Bernard sont poursuivies dans un premier temps mais l’entreprise monte également des châssis américains Mack.

La situation se dégrade et l’entreprise est mise en liquidation judiciaire en 1967.

Entre-temps Raymond et Charles Bernard ont fondé la « société de réparation de véhicules », ensuite « Diesel Entreprise », qui fabriqua des pièces détachées pendant plusieurs années pour les camions Bernard en circulation après la disparition de l’entreprise[1],[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Gabriel Jeudy, Les camions de France, Massin éditeurs, (ISBN 978-2-7072-0250-5), p. 219 à 226
  2. Francis Reyes, 100 ans d'illustrations de pub camions, Boulogne-Billancourt, E.T.A.I., , 255 p. (ISBN 2-7268-8197-1), p. 54 à 57

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gilbert Lecat, Camions Bernard : Les seigneurs de la route, Boulogne-Billancourt, E.TA.I., , 159 p. (ISBN 978-2-7268-8710-3)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Mack Trucks

Lien externe[modifier | modifier le code]