Caminito del Rey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caminito del Rey

Le Caminito del Rey (Petit Chemin du Roi, parfois raccourci en Camino del Rey ou Chemin du Roi) est une via ferrata, accrochée le long d'une paroi escarpée du Desfiladero de los Gaitanes dans le parc naturel de Los Ardales, au sud de l'Espagne. Situé à flanc de falaise, dans les gorges d'El Chorro, où coule la rivière Guadalhorce, ce chemin a été construit entre 1901 et 1905, pour les besoins de la construction de deux barrages hydroélectriques.

Le chemin fait trois kilomètres de long pour 1 mètre de large. Il est creusé dans la roche, ou constitué de plaques de béton armé, soutenues par des rails et fixées à flanc de falaise. Il surplombe la rivière d'une bonne centaine de mètres par endroits.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Caminito del Rey et le chemin de fer.

Le chemin fut construit à partir de 1901 pour le besoin de la construction d'un barrage hydroélectrique aux chutes Chorro et Gaitanejo. La construction prit 4 ans et se termina en 1905.

En 1921, la construction du réservoir Conde del Guadalhorce fut terminée. Le roi Alphonse XIII vint l'inaugurer en empruntant ce chemin, ce qui lui vaudra son nom[1]. Dès lors, il n'est plus utilisé ni entretenu, et se dégrade peu à peu. Les plaques de béton se désagrègent, sous l'action des intempéries et des chutes de pierre, ayant occasionné de nombreuses fissures et trous dans les plaques, ou laissant uniquement à certains endroits les supports métalliques, rendant le parcours d'autant plus périlleux et vertigineux.

Attirant de nombreux aventuriers inexpérimentés, on y dénombra plusieurs accidents mortels, ce qui poussa le gouvernement local à fermer les deux entrées en 2000, en démolissant sur quelques dizaines de mètres la passerelle en béton existante aux deux extrémités du chemin, afin d'éviter d'autres tragédies. Par la suite, quelques passionnés ont ajouté une via ferrata adjacente artisanale, afin de pouvoir accéder au chemin de manière relativement sécurisée.

En 2006, la communauté autonome d'Andalousie envisage sa restauration et estime le budget à 7 millions d'euros[2]. Le , la province de Malaga lève 8,3 millions d'euros afin d'engager les travaux de restauration dès 2011, pour une durée de trois ans[3]. Mais, à la suite de la crise financière en Espagne en 2011/2012, le projet de restauration est reporté ; le parcours, officiellement interdit (amende pouvant aller jusqu'à 6 000 euros), devenait de plus en plus dégradé avant sa restauration, et dangereux surtout pour quelques rares aventuriers téméraires qui l'effectuaient même parfois sans s'attacher[4]. Les travaux de rénovation ont débuté le 13 mars 2014, pour une durée de 10 mois[5]. Les techniques de rénovation du Caminito del Rey sont très similaires à celles utilisées lors de sa construction entre 1901 et 1905. Toutefois, afin de conserver au mieux son aspect impressionnant, un plancher de verre surplombe à plusieurs endroits la gorge de Gaitanes à 100 mètres au-dessus de la rivière[5].

L'ex-chemin surnommé « le plus dangereux du monde » a rouvert son accès au public le 17 mars 2015 après plus d'un an de travaux[6], devenant entièrement sécurisé et accessible aux familles.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bryant, Sue (2007). Costa Del Sol. New Holland Publishers. p. 38. ISBN 9781845376369.
  2. (es)www.diariosur.es DESFILADERO DE LOS GAITANES : La Junta pagará la mitad de la rehabilitación del Caminito del Rey.
  3. (es)www.diariosur.es MÁLAGA : El Caminito del Rey vuelve sobre sus pasos.
  4. (es)www.elmundo.es RUTA | Desfiladero de los Gaitanes, en Málaga : El camino más peligroso del mundo.
  5. a et b Caminito del Rey Restoration
  6. 20 minutes.fr Le Caminito del Rey (n'est plus) le sentier le plus dangereux du monde.

36° 54′ 57″ N 4° 46′ 22″ O / 36.91583, -4.77278

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]