Camille Sudre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Camille Sudre
Illustration.
Fonctions
Premier vice-président du conseil régional de La Réunion

(16 ans, 9 mois et 1 jour)
Élection
Réélection
Président Margie Sudre
Paul Vergès
Prédécesseur Paul Vergès
Successeur Jean-Louis Lagourgue
Maire de Saint-Denis
(intérim)

(8 jours)
Prédécesseur Gilbert Annette
Successeur Michel Tamaya
Président du conseil régional de La Réunion

(1 an, 2 mois et 29 jours)
Élection
Prédécesseur Pierre Lagourgue
Successeur Margie Sudre
Biographie
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Royat (France)
Nationalité Français
Parti politique Free Dom
Conjoint Margie Sudre
Profession Médecin

Camille Sudre, né le à Royat (Puy-de-Dôme), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Situation personnelle[modifier | modifier le code]

Médecin de profession, il fait la connaissance en 1973, à Grenoble, de Margie Sudre, avec qui il s'installe à La Réunion en 1976 et qui deviendra son épouse onze ans plus tard[1].

Il fonde avec elle Radio Free Dom le , à Saint-Denis[2], puis lance en une chaîne de télévision du même nom qui a émis illégalement jusqu'en 1991. Cela lui vaut de nombreux démêlés avec la justice, durant lesquels il est défendu par l'avocat Jacques Vergès, frère de Paul Vergès, figure communiste de La Réunion. Après avoir refusé de rentrer dans la légalité, il est à l'origine des événements du Chaudron en , qui font suite à la saisie des émetteurs de cette télévision[2],[3].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Camille Sudre entre en politique en 1989 comme troisième adjoint au maire de Saint-Denis[1].

Le , il succède à Pierre Lagourgue à la présidence du conseil régional de la Réunion[4], en promouvant l'égalité sociale avec la métropole. À 44 ans, il est le plus jeune président de cette institution[4]. Son élection est annulée par le Conseil d'État en [5]. Il reste en poste jusqu'au , date à laquelle sa femme lui succède à la tête du conseil régional à la suite de nouvelles élections, tandis qu'il en devient premier vice-président[6]. Margie Sudre s'éloigne rapidement de ses idées politiques pour se rapprocher de la droite.

Lors des élections législatives de 1993, il est battu dans la 5e circonscription de La Réunion par Jean-Paul Virapoullé. Il est brièvement maire par intérim de Saint-Denis en , à la suite de la démission de Gilbert Annette[4]. Réélu conseiller régional en 1998, 2004 et 2010, il demeure premier vice-président du conseil régional sous la présidence de Paul Vergès[1].

Il se fait ensuite plus discret, réduisant le nombre de ses apparitions publiques, sorties pendant lesquelles il est toujours vêtu d'un haut blanc[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Fiche de Camille Sudre », sur reunionnaisdumonde.com (consulté le 10 mai 2020).
  2. a et b « Free Dom et les émeutes de Saint-Denis de La Réunion », sur cairn.info, (consulté le 10 mai 2020).
  3. « Le 23 février 1991, le Chaudron prenait feu », sur zinfos974.com, (consulté le 10 mai 2020).
  4. a b et c « Episode No 7 : Camille Sudre est élu Président de la Région (27 Mars 1992) », sur freedom.fr (consulté le 10 mai 2020).
  5. « Annulation à la Réunion », sur lesechos.fr, (consulté le 10 mai 2020).
  6. « Comment ils ont accédé à la présidence du conseil régional », sur clicanoo.re, (consulté le 10 mai 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]