Camille Schneider

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schneider.
Camille Schneider
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
Nationalité

Camille Schneider, né le 29 novembre 1900 à Molsheim et mort en 1978, est un enseignant d'École normale, homme de lettres et chroniqueur radio alsacien.

Il est l’un des promoteurs dans les années 20 de la Fête des Mères, adoptée en France le 20 avril 1926.

En 1927, il crée, avec Gustave Stoskopf (1869-1944) et Gustave-Edmond Naegelen, la Société des Écrivains Alsaciens et Lorrains.

Il est le créateur, à Strasbourg en novembre 1940, de l'un des premiers journaux clandestins français, L'Alsace - Journal libre, durant l'Occupation. Malgré plusieurs enquêtes de la Gestapo restées vaines, 37 numéros sont publiés, sous le pseudonyme de R.W., allusion au Gauleiter de Bade, Robert Wagner. Camille Schneider aurait eu uniquement deux collaborateurs, Schaeffer et Wild[1]

Après guerre il a contribué à la Renaissance Française en Alsace, comme auteur, conférencier, et fut également chroniqueur littéraire ( littérature française et allemande) à Radio Alsace.

Un lycée de sa ville natale Molsheim porte aujourd'hui son nom.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Charles Béné, L'Alsace dans les griffes nazies . tome 2 : L'Alsace dans la résistance française Fetzer éditeur, 1973

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]