Camille Matignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Matignon.

Camille Arthème Matignon, né le 3 janvier 1867 à Saint-Maurice-aux-Riches-Hommes (Yonne) et mort le 18 mars 1934 à Paris 5e arrondissement, est un chimiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré à l'École normale supérieure en 1886[1], il est reçu au concours d'agrégation de physique en 1889, la même année que son camarade de promotion Henri Abraham et que Charles Fabry[2].

Il reçoit le doctorat ès sciences en 1892 après soutenance de sa thèse portant sur les uréides. Il est ensuite nommé maître de conférences de chimie à la Faculté des sciences de Lille et directeur de travaux pratiques de 'teintures et apprêts' à l'Institut industriel du Nord (École centrale de Lille) sous la direction de Charles Viollette et Alphonse Buisine ; il est chercheur en thermochimie à Lille jusqu'en 1898. Il devint maître de conférences de chimie minérale à la Faculté des sciences de Paris. Succédant à Henry Le Chatelier, il est titulaire de la chaire de chimie minérale au Collège de France de 1908 à 1934. Il participe à la création de l'Institut d'optique théorique et appliquée (SupOptique).

Il est élu à l'Académie des sciences le 1er février 1917. Il meurt le 18 mars 1934, lors d'une assemblée de professeurs du Collège de France[3], alors qu'il venait de défendre le projet de création d'une chaire d'antiquités nationales[4],[5] porté par Albert Grenier[6].

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Charle Christophe et Telkès Eva, « Matignon (Camille, Arthème). in Les professeurs du Collège de France – Dictionnaire biographique 1901-1939 », Histoire biographique de l'enseignement, vol. 3, no 1,‎ , p. 165-166 (ISSN 0298-5632, notice BnF no FRBNF34230588, lire en ligne).
  2. http://rhe.ish-lyon.cnrs.fr/?q=agregsecondaire_laureats&nom=&annee_op=%3D&annee%5Bvalue%5D=1889&annee%5Bmin%5D=&annee%5Bmax%5D=&periode=All&concours=15&items_per_page=10.
  3. Annuaire du Collège de France, 34e année, Paris, 1934, p. 32.
  4. https://journals.openedition.org/lettre-cdf/543
  5. Discours de M. Marcel Delépine, au nom du Collège de France et de la Société chimique de France, aux funérailles de Camille Matignon ; p. 527.
  6. Maurice Halbwachs, « Ma campagne au Collège de France », Revue d'histoire des sciences humaines, vol. 1, no 1,‎ , p. 189-229 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laurence Lestel, Itinéraires de chimistes: 1857-2007, 150 ans de chimie en France avec les présidents de la SFC, EDP Sciences Editions, coll. « Société française de chimie », (ISBN 9782868839152, lire en ligne), p. 363
    Biographie de Camille Matignon

Liens externes[modifier | modifier le code]