Camille Lévi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Camille Lévi
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
BayonneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata

Le général de division Camille Lévi, né le 9 décembre 1860 à Ingwiller et mort le 25 août 1933 à Bayonne, est un militaire et auteur français[1]. Après avoir suivi sa scolarité au lycée de Nancy, où il est condisciple de Raymond Poincaré, il fréquente l'École spéciale militaire de Saint-Cyr puis l'École de guerre, avant d'être affecté à l'état-major du 1er Corps d'Armée à Lille. Commandant le 110e régiment d'infanterie, il doit remplacer le général Pétain à la tête de la 4e brigade d'infanterie lors de la déclaration de guerre en 1914. Il commande ensuite successivement la 25e division d'infanterie, la 46e division de chasseurs puis devient gouverneur de la place militaire de Dunkerque. Il est blessé au bras pendant la Première Guerre mondiale, mais reste à son poste. Il obtient les titres de commandeur de la Légion d'honneur et de la Couronne d'Italie, ainsi que les croix de guerre française, belge et italienne[2].

Camille Lévi est l'auteur et l'éditeur scientifique de nombreux ouvrages d'histoire et de stratégie militaires. Son fils Albert Lévi est membre du consistoire israélite de Bayonne et publie en 1931 Les Vestiges de l'Espagnol et du Portugais chez les Israélites de Bayonne, dédié à son grand-père et à son père[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Dunkerque avant le siège (août 1790 - août 1793) : [suivi de] Procès-verbaux du conseil général du district de Bergues en 1793, Dunkerque : P. Michel, [ca 1907]. Texte en ligne disponible sur NordNum
  • Mémoires du Capitaine Duthilt, Lille : J. Tallandier, 1909. Texte en ligne disponible sur NordNum
  • Hondschoote et le siège de Dunkerque. Complété d'après les Annales de Breynaert et d'autres documents nouveaux, Dunkerque : Imprimerie du "Nord Maritime",1932. Texte en ligne disponible sur NordNum

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Camille Lévi (1860-1933) », sur data.bnf.fr
  2. « Mort du général Camille Lévi », L'Est républicain,‎ , p.1 (ISSN 0240-4958, lire en ligne)
  3. Albert Lévi, « Vestiges linguistiques chez les Juifs de Bayonne », Diasporas : histoire et sociétés,‎ 1er semestre 2033, p. 175-177 (ISSN 1637-5823)