Camille Aboussouan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Camille Aboussouan
CABOUSSOUAN.jpeg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Ex libris de Camille Aboussouan

Camille Aboussouan (né le à Beyrouth, décédé le à Paris) est un avocat, diplomate, écrivain, bibliophile et traducteur libanais francophone. Ancien ambassadeur du Liban auprès de l'UNESCO, il est titulaire d'un Prix de l'Académie française et l'auteur d'une traduction du Prophète de Gibran Khalil Gibran[1]. En 1945, il fonde à Beyrouth la revue culturelle Les Cahiers de l'Est. De 1961 à 1978, il fut conservateur du Musée Sursock à Beyrouth.

Il a légué en 2000 au musée des beaux-arts d'Agen une exceptionnelle donation d'archéologie orientale d'environ 1400 pièces provenant du Liban, de la Syrie et de l'ancienne Mésopotamie).

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • L’architecture libanaise du XVe au XIXe siècle. Médaille d’argent du prix littéraire de l'Académie française[2]Les Cahiers de l'Est, Beyrouth, 1985.
  • Tes cheveux dans le vent, Nuit, 1943.
  • Le Prophète de Khalil Gibran, Casterman, 1956.
  • Le livre et le Liban, UNESCO, 1982.
  • Catalogue de la donation Camille Aboussouan, Musée des Beaux-Arts d'Agen.
  • Visions d'Orient. Des cités mésopotamiennes à la Jérusalem des Croisés. La donation Camille Aboussouan, Paris, 2002 (24 × 30).
  • De la montagne du Liban à la bastide royale de Fleurance. Mémoires et souvenirs. Beyrouth, Cahiers de l'Est, 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ouvrage chez Payot ; la traduction n'est cependant pas la première du livre en français.
  2. Site de l'Académie française.

Liens externes[modifier | modifier le code]