Camille-Auguste Gastine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Camille-Auguste Gastine
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Maître
Lieu de travail

Camille-Auguste Gastine, né le à Paris[1] et mort le dans le 6e arrondissement de Paris[2], est un artiste peintre français.


Biographie[modifier | modifier le code]

Elève de Nicolas-Auguste Hesse, Paul Delaroche et François Édouard Picot, il est formé à l'École des Beaux-arts de Paris[3]. Il expose une Sainte Famille au Salon de 1844, puis voyage en Italie et séjourne à Rome. Il participe à plusieurs décors monumentaux aux côtés d'autres artistes : décor de l'ancienne abbaye de Saint-Germain-des-Prés, avec Hippolyte Flandrin en 1856, décor de la chapelle du château de Broglie avec Savinien Petit[4] et décor de la chapelle Saint-Joseph de la Cathédrale Saint-André de Bordeaux avec Sébastien Cornu.

Il réalise également des compositions pour des vitraux, notamment pour une église de Saint-Étienne, pour les cathédrales de Lodève et Béziers, ainsi que des décors pour des églises de Saint-Laurent-Rochefort, Chazelles-sur-Lyon, Montant[Où ?][5] et Saint-Albain. Il participe également au décor de la Maison pompéienne aux 16-18, avenue Montaigne à Paris[6], à celle de l'hôtel Granger, de l'hôtel Pereire, de l'hôtel du duc de Galliera, du château du comte Murat ainsi qu'à celui du Palais des Études de l'École des beaux-arts de Paris entre 1854 et 1855 et au musée d'Amiens (actuel musée de Picardie). Il présente une Sainte-Catherine-d'Alexandrie à l'Exposition universelle de 1855. Il est également l'auteur de portraits et de nombreuses figures de saints.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • E. A. G., Notice sur Gastine (Camille-Auguste), artiste peintre mort le 3 avril 1867, Paris, Edouard Vert, 1867

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, fichier de l'état-civil reconstitué.
  2. Archives de Paris, état-civil numérisé du 6e arrondissement, acte de décès no 783 de l'année 1867. Le peintre meurt à son domicile situé 81, boulevard du Montparnasse.
  3. E. A. G., Notice sur Gastine (Camille-Auguste), artiste peintre mort le 3 avril 1867, Paris, Edouard Vert, 1867
  4. Blandine Chavanne, François Macé de Lépinay et Sophie Harent, Savinien Petit 1815-1878. Le sentiment de la ligne, Artlys, musée des Beaux-Arts de Nancy, 72 p. (ISBN 2-85495-229-4)
  5. « Notice sur Gastine (Camille-Auguste), artiste peintre, mort le 3 avril 1867 », sur gallica : « [...] pour Montant près Saint-Etienne (Loire), un Saint Antoine et un Saint Claude. », p. 7
  6. Théophile Gautier, Arsène Houssaye et Charles Coligny, Le palais pompéien de l'avenue Montaigne : études sur la maison gréco-romaine, ancienne résidence du prince Napoléon, Paris, Palais pompéien, 1866

Liens externes[modifier | modifier le code]