Cambodge Soir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cambodge Soir
Pays Drapeau du Cambodge Cambodge
Langue Français, Khmer
Périodicité Quotidien (1995-2007) / Hebdomadaire (2007-2010)
Genre Presse nationale bilingue
Diffusion 3 000 ex.
Date de fondation 1995/2007
Ville d’édition Phnom Penh

Site web « www.cambodgesoir.info » (sur l'Internet Archive)

Cambodge Soir était un journal franco-khmer quotidien national de la presse écrite cambodgienne, vendu à Phnom Penh et dans différentes villes de province. Il a été publié entre 1995 et 2007. Le journal a cessé de paraître le 11 juin 2007, à la suite d'un conflit entre la direction et la rédaction. Cambodge Soir Hebdo a succédé au quotidien du 11 octobre 2007 au 30 septembre 2010.

Généralités[modifier | modifier le code]

Cambodge Soir et son successeur Cambodge Soir Hebdo étaient édités par les Éditions du Mékong, une entreprise privée cambodgienne. Le journal tirait principalement ses revenus de ses abonnements papier, abonnements électroniques, de la publicité et de sa branche édition. Le journal était également soutenu par l'Organisation internationale de la Francophonie qui fournissait environ 15-20 % de son budget annuel. L'hebdomadaire créé en octobre 2007 était dirigé par l'Okhna Kong Rithy Chup.

Faute de financements suffisants, la publication s'est arrêtée le .

Historique[modifier | modifier le code]

  •  : Création à Phnom Penh du bi-mensuel Le Mékong[1].
  •  : Le Mékongcesse sa parution en août 1995, quelques mois après la naissance de Cambodge Soir, journal qui parait tous les lundis, mercredis et vendredis[2].
  •  : Cambodge Soir Info devient quotidien[2] Le passage en quotidien intervient au lendemain des évènements de juillet 1997. Le Directeur Général des Editions du Mékong Eric METIVIER fait sortir le premier tirage sur des photocopieurs prêtés par un revendeur de Phnom Penh. Le point rouge sur le « i » de Cambodge Soir apparaît à cette occasion.
  •  : Création de la version WEB de Cambodge Soir Info[3].
  •  : Cambodge Soir cesse de paraître à la suite d'un conflit entre la direction et l'ensemble de la rédaction, provoqué par le licenciement d'un journaliste auteur d'un article sur un rapport[4] de l'ONG Global Witness sur la déforestation et l'implication de responsables politiques au Cambodge[5],[6]
  •  : Lancement de Cambodge Soir Hebdo qui paraît tous les jeudis[7], avec une partie de l'ancienne rédaction de "Cambodge Soir".
  •  : Chheang Bopha et Duong Sokha, anciens journalistes de Cambodge Soir, reçoivent le prix Hellman/Hammett de Human Rights Watch pour "l’éthique et le courage rares dont [ils] ont fait preuve" lors du conflit avec la direction du quotidien en juin 2007, ayant refusé de participer à "Cambodge Soir Hebdo" en l'absence de leur collègue licencié et de garantie de l'indépendance éditoriale[8].
  •  : Ung Chansophea remporte le prix francophone de la liberté de la presse pour un article sur les femmes battues au Cambodge paru le [9].
  •  : le dernier numéro est publié[10].

Rédacteurs en chef[modifier | modifier le code]

  • Cambodge Soir :
    • Philippe Latour (1995)
    • Pierre Gillette (1995-2007)
    • Stéphanie Gée (2007)
  • Cambodge Soir Hebdo :
    • Pen Bona et Frédéric Amat (octobre 2007 - mars 2008)
    • Pen Bona et Jérôme Morinière (de mars 2008 à mars 2009)
    • Pen Bona et Alain Ney depuis avril 2009
  • Jérome Morinière était directeur de rédaction de Cambodge Soir Hebdo
  • Emmanuelle Billier-Gauthier a été directrice adjointe de la publication de Cambodge Soir (puis Cambodge Soir Hebdo) de 2006 à 2008 et directrice gestion et développement des Éditions du Mékong. À ce titre, elle a publié deux bandes dessinées en khmer : "L'Eau et la terre" de Séra et "Lucky Luke : en remontant le Mississippi" de Morris et Goscinny.

Journalistes[modifier | modifier le code]

  • Samuel Bartholin
  • Chheang Bopha
  • Sébastien Drans
  • Duong Sokha
  • François Gerles
  • Im Navin
  • Kang Kallyann
  • Kong Sothanrith
  • Ky Soklim
  • Leang Delux
  • Adrien Le Gal
  • Laurent Le Gouanvic
  • Nhim Sophal
  • Anne-Laure Porée
  • Grégoire Rochigneux
  • Lucie Robet
  • Ros Dina
  • Arnaud Roux
  • Soren Seelow
  • Ung Chamroeun
  • Ung Chansophea

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cambodge Soir Hebdo - CRDCS (Centre de ressources et de documentation de Cambodge Soir) », Annuaire des membres, sur Chambre de Commerce Franco Cambodgienne (consulté le 9 avril 2010)
  2. a et b « Du Mékong à Cambodge Soir en ligne », sur Ambassade de France au Cambodge (consulté le 9 avril 2010)
  3. Kong Sothanarith, « Le journal Cambodge Soir à l’ère du web », Le Monde,‎
  4. « Cambodia's Family Trees », sur Global Witness,
  5. « Fermeture de "Cambodge Soir" et licenciement d'un journaliste à la suite de la publication d'extraits d'un rapport sur le trafic de bois », sur IFEX
  6. « Cambodge soir : l’histoire d’un sabordage », sur Gavroche
  7. « Cambodge Soir Hebdo », Planète presse, sur Courrier international, (consulté le 9 avril 2010)
  8. « Deux journalistes cambodgiens reçoivent le prix Hellman/Hammett », sur Human Rights Watch,
  9. Adrien Le Gal, « Ung Chansophea remporte le prix francophone de la liberté de la presse », Cambodge Soir info,‎ (lire en ligne)
  10. « Cambodge Soir Hebdo, c'est fini », Courrier international,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]