Camasarye Philotecnos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Camasarye Philotecnos
Titre
Reine du Bosphore
ca. 180160 av. J.-C.
Avec Pairisadès III, puis Pairisadès IV
Prédécesseur Spartocos V
Successeur Pairisadès IV
Biographie
Dynastie Spartocides
Père Spartocos V
Conjoint Pairisadès III, Argoats
Enfants Pairisadès IV

Camasarye Philotecnos (grec ancien : Καμασαρύη Φιλότεκνος, Kamasarýē Philóteknos) est une reine du Bosphore ayant régné d'environ 180 à 160 av. J.-C.

Origine[modifier | modifier le code]

Camasarye porte le nom de son ancêtre, la reine Camasarye, fille de Gorgippos, l'épouse du roi Pairisadès Ier. Elle est la fille du roi Spartocos V et l'épouse de son successeur Pairisadès III[1].

Règne[modifier | modifier le code]

Camasarye devient reine après la mort de son père ; elle épouse un certain Pairisadès III, qui est peut-être selon la mode des rois hellénistiques son frère ou demi-frère[2], ou encore un fils de Leucon II[3].

La reine est très active et son nom est mentionné dans de nombreuses inscriptions, notamment en 178/177 av. J.-C. lorsqu'elle dédicace au temple d'Apollon Didymaios près de Milet un objet d'or d'un poids de 187,5 chrysoi. Après la mort de Pairisadès III vers 170 av. J.-C., elle règne conjointement avec leur fils Pairisadès IV[4]. C'est alors que la reine et son fils adoptent respectivement les noms de Philoteknos (i.e. « qui aime ses enfants ») et Philometor (i.e. « qui aime sa mère »), suivant ainsi l'usage de la cour du roi lagide contemporain Ptolémée VI, avec lequel ils entretiennent des rapports diplomatiques et commerciaux[2]. Vers 160 av. J.-C., la reine contracte une seconde union avec un certain Argotos (grec ancien : Αργότος) ou Argotas fils d'Isanthos, considéré parfois comme un prince scythe et qui figure à ses côtés avec son fils dans une inscription [5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Hatto H. Schmitt, Ernst Vogt, Lexikon des Hellenismus, Otto Harrassowitz Gmbh & Co, Wiesbaden, 2005 (ISBN 3447048425), « Bosporanishes Reich 4 », c.207.
  2. a et b (en) Gary Reger, Traders and Travelers in the Black and Aegean Seas, p. 277.
  3. (en+de) Peter Truhart, Regents of Nations, K. G. Saur, Munich, 1984-1988 (ISBN 978-3-598-10491-6), article « Crimea/Krim », p. 2635.
  4. (de) Michel Rostovtzeff, V. I. Zuev, Skythien und der Bosporus, vol. II : Wiederentdeckte Kapitel und Verwandtes, Franz Steiner, Stuttgart, 1993 (ISBN 3515063994), p. 223.
  5. « Bulletin épigraphique n° 19 », dans Revue des études grecques, Paris, 1891, p. 324 [texte grec et fac-simile (page consultée le 4 mars 2014)].

Article connexe[modifier | modifier le code]