Calumma parsonii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les reptiles
Cet article est une ébauche concernant les reptiles.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet correspondant.

Calumma parsonii
Description de l'image Calumma Parsonii Ste Marie Madagascar.jpg.
Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Sauria
Infra-ordre Iguania
Famille Chamaeleonidae
Genre Calumma

Nom binominal

Calumma parsonii
(Cuvier, 1825)

Synonymes

  • Chamaeleon parsonii Cuvier, 1825
  • Cameleonis rarissima Parsons, 1768
  • Chamaeleo madecasseus Lesson, 1832
  • Chamaeleon parsonsi var. cristifer Methuen & Hewitt, 1913

Statut de conservation UICN

( NT )
NT  : Quasi menacé

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 04/02/1977

Calumma parsonii, le Caméléon de Parson est une espèce de sauriens de la famille des Chamaeleonidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Aire de répartition de l'espèce Calumma parsonii selon l'UICN (consulté le 14 janvier 2013).

Cette espèce est endémique du Nord et de l'Est de Madagascar[1].

Description[modifier | modifier le code]

Détail de la tête
Calumma parsonii
Calumma parsonii 001.jpg
Calumma parsonii

Ce grand caméléon atteint 68 cm.

Les femelles pondent de 20 à 25 œufs tous les deux ans.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (17 août 2015)[2] :

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur de James Parsons[1].

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Cuvier, 1825 : Recherches sur les ossemens fossiles de quadrupèdes, où l'on rétablit les caractères du plusieurs espèces d'animaux que les révolutions du globe paroissent avoir détruites. Dufour & d'Ocagne, Paris, ed. 3, vol. 5 (texte intégral).
  • Methuen & Hewitt, 1913 : On a collection of reptiles from Madagascar made during the year 1911. Annals of the Transvaal Museum, vol. 3, no 4, p. 183-193 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]