Calotriton asper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Calotriton asper
Description de l'image Euproctus asper.JPG.
Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Amphibia
Sous-classe Lissamphibia
Ordre Caudata
Famille Salamandridae
Sous-famille Pleurodelinae
Genre Calotriton

Nom binominal

Calotriton asper
(Dugès, 1852)

Synonymes

  • Triton glacialis Philippe, 1847
  • Hemitriton asper Dugès, 1852
  • Triton repandus Dugès, 1852
  • Hemitriton cinereus Dugès, 1852
  • Hemitriton rugosus Dugès, 1852
  • Hemitriton punctulatus Dugès, 1852
  • Hemitriton bibronii Dugès, 1852
  • Triton pyrenaeus Duméril, Bibron & Duméril, 1854
  • Euproctus asper var. rugosa Bedriaga, 1895
  • Molge bolivari Boscá, 1918
  • Euproctus asper (Dugès, 1852)

Statut de conservation UICN

( NT )
NT  : Quasi menacé

Calotriton asper est une espèce d'urodèles de la famille des Salamandridae[1]. Elle est nommée en français euprocte des Pyrénées ou calotriton des Pyrénées.

Répartition[modifier | modifier le code]

Distribution

Cette espèce est endémique des Pyrénées. Elle se rencontre de 175 à 3 000 m d'altitude dans les torrents de montagne ainsi que dans quelques sources et systèmes hydrographiques souterrain du piémont pyrénéen en France, en Espagne et en Andorre[1].

C'est une espèce qui n'affectionne que les eaux froides et oxygénées.

Description[modifier | modifier le code]

Détail de la tête et peau rugueuse.
Euproctus asper
Euproctus asper

Cette espèce à la peau rugueuse de couleur grise, olive ou noire (avec pour certains une ligne plus claire sur le dos) doté de quatre pattes griffues et d'une queue préhensile qui lui permet de se maintenir dans les eaux agitées des torrents.

Il peut mesurer de 8 à 14 cm, sa morphologie générale s'apparente à celle de la Salamandre commune.

Cycle de vie[modifier | modifier le code]

Le cycle de vie de Calotriton asper dépend de la température de l'eau :

  • Au printemps, à la fonte des neiges, l'animal sort d'un état léthargique pour regagner le torrent dont la température avoisine les °C.
  • Il est actif tant que la température de l'eau ne dépasse pas les 15 °C, température à partir de laquelle il se réfugie en profondeur.
  • À l'automne, lorsque la température de l'eau devient inférieure à °C, les adultes commencent leur vie terrestre, ils sortent de l'eau pour entrer en léthargie dans leur refuge hivernal : terre des berges ou anfractuosité des rochers. Durant cette période, les larves s'enfouissent dans le sable des torrents.

Calotriton asper peut vivre jusqu'à 20 ans.

Nourriture[modifier | modifier le code]

Il se nourrit de proies aquatiques (vers, crustacés, mollusques, larves d'insectes) durant sa période d'activité. L'hiver, il ne s'alimente pas.

Reproduction[modifier | modifier le code]

C'est une espèce ovipare dont la période de reproduction s'étale de juin à août en fonction de l'altitude. La femelle pond environ une dizaine d'œufs ronds et transparents de 4 à 5 mm de diamètre qui sont déposés à l'abri sous un pierre ou dans une anfractuosité étroite.

40 à 50 jours après la ponte, les larves sortent des œufs et commencent à se nourrir, la métamorphose à l'état adulte aura lieu après un an de vie larvaire, l'animal atteint sa maturité sexuelle au bout de deux à trois ans.

Statut[modifier | modifier le code]

C'est une espèce protégée mais qui n'est pas menacée, excepté pour les populations cavernicoles dont la survie dépend de la qualité de l'eau et de la préservation de leur biotope.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Dugès, 1852 : Les Urodèles de France. Annales des Sciences Naturelles, Zoologie et Biologie Animale, Paris, ser. 3, vol. 17, p. 253-272 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]