Callinicus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Callinicus
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
ΚαλλίνικοςVoir et modifier les données sur Wikidata
Domicile
Activités
Architecte, alchimiste, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Callinicus (grec ancien : Καλλίνικος) est un architecte Syrien[1],[2],[3] et ingénieur du VIIe siècle, mort après 678, originaire, selon la Chronographie de Théophane, d'Héliopolis de Syrie[4] (aujourd'hui Baalbek au Liban).

Théophane lui prête l'invention du feu grégeois[4] vers 670[5]. Dans les années 670, il se serait enfui de son pays d'origine pour se réfugier avec sa découverte dans l'Empire byzantin. Le feu grégois permet aux Byzantins de brûler la flotte musulmane à Cyzique et de rompre le siège de Constantinople de 674-678.

La technique introduite à Byzance par Callinicus s'inspire très certainement de celle du salpêtre utilisée déjà dans la Chine ancienne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) H. R. Dalafi, Renaissance of Sciences in Islamic Countries, World Scientific, , 351 p. (ISBN 978-9971-5-0713-8, lire en ligne)
  2. (en) Abdus Salam, C. H. Lai et Azim Kidwai, Ideals and Realities : Selected Essays of Abdus Salam, World Scientific, , 509 p. (ISBN 978-981-02-0081-7, lire en ligne)
  3. (en) William Weir, 50 Weapons That Changed Warfare, Permuted Press, , 343 p. (ISBN 978-1-68261-889-9, lire en ligne)
  4. a et b Encyclopædia Britannica 1998.
  5. (en) Paul J. Alexander, « The Strength of Empire and Capital as Seen through Byzantine Eyes », Speculum, vol. 37, no 3,‎ , p. 347.

Bibliographie[modifier | modifier le code]