Callinicius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Callinicius était exarque de Ravenne de 596 à 603 [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

L'identification avancée dans des études anciennes entre l'exarque Callinicius et un patricien homonyme attesté vers 565 comme porte-parole du Sénat semble désormais très improbable du fait des trente années qui séparent cette date et celle de sa nomination en 596. L'exarque Callinicius serait dans ce cas beaucoup trop âgé en 596 s'il était le Patricien de 565.

Callinicius nommé également Gallinic ou Gallinique devient en effet exarque de Ravenne vers la fin de l'année 596. A la différence de ses prédécesseurs dans cette fonction, ses rapports avec le pape Grégoire le Grand sont très tendus. Callinicius doit céder aux pressions du pontife qui milite pour une trêve entre l'Empire et les Lombards. En 598, Callinicius accepte une trêve avec les Lombards, qui bien que définie comme « fermissima » par Paul Diacre, est seulement conclue pour deux ans [2]. Préservé par cet accord d'un coup de main des armées lombardes, Callinicius peut s'investir dans la défense de la partie septentrionale de l'Istrie, menacée par une invasion des Slaves, qu'il repousse au cours de l'été 599.

En politique religieuse, Callinicius accepte un compromis somme toute tolérant dans le conflit avec les partisans du schisme des Trois Chapitres, soulevant les critiques du pape Grégoire qui voulait fait preuve en la matière de plus de fermeté. Il joue également le rôle de médiateur entre le pontife et l'évêque de Salone accusé par Grégoire de simonie et contribue à la réconciliation des deux partis.

En 601-602, afin de contraindre le gouvernement lombard à renouveler le traité de paix il occupe Parme et capture une fille du roi Agilulf et son gendre Godelscalk qui sont envoyés à Ravenne [3]. Le souverain lombard riposte immédiatement par une invasion de concert avec les Avares et les Slaves de la Vénétie byzantine, mettant à feu et à sang Padoue et s'emparant de Monselice il détruit Crémone puis Mantoue. Il obtient ainsi la restitution de sa fille, de son gendre et de son petit-fils. Du fait de ces revers, Callinicius est rappelé et remplacé par Smaragde, qui devient ainsi exarque pour la seconde fois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Venance Grumel Traité d'études Byzantines « Partie I la chronologie  » P.U.F Paris (1958)« Exarques de Ravenne » p. 417.
  2. Louis Bréhier Vie et mort de Byzance p. 49
  3. Paul Diacre Livre IV p. 319

Source de traduction[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Giorgio Ravegnani, I bizantini in Italia, Il Mulino, Bologna, 2004.
  • (it) André Guillou, Filippo Bulgarella, L'Italia Bizantina. Dall'esarcato di Ravenna al tema di Sicilia, UTET Libreria, Torino, 1988, (ISBN 88-7750-126-X)

Lien externe[modifier | modifier le code]

(it) Vera von Falkenhausen, « Callinico », dans Dizionario biografico degli italiani, vol. 16, Rome, Istituto dell'Enciclopedia Italiana, (lire en ligne)