Caldeira Segara Anak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Lac Segara Anak.

Caldeira Segara Anak
Image illustrative de l'article Caldeira Segara Anak
Vue de la caldeira Segara Anak dominée par le mont Rinjani et au fond partiellement occupé par le lac Segara Anak.
Localisation
Coordonnées 8° 24′ 28″ S, 116° 24′ 51″ E
Pays Drapeau de l'Indonésie Indonésie
Province Petites îles de la Sonde occidentales
Géologie
Massif Lombok
Âge Environ 740 ans
Type de cratère Caldeira
Type Volcan de subduction
Code GVP 264030
Observatoire Directorate of Volcanology and Geological Hazards Mitigation
Découverte
Éponyme Lac Segara Anak
Géolocalisation sur la carte : Indonésie
(Voir situation sur carte : Indonésie)
Caldeira Segara Anak

La caldeira Segara Anak est une caldeira d'Indonésie située sur l'île de Lombok. Elle est partiellement occupée par le lac Segara Anak, notamment dans sa partie occidentale. Sur son rebord oriental s'élève le mont Rinjani, un volcan culminant à 3 726 mètres d'altitude.

Géographie[modifier | modifier le code]

La caldeira à présent occupée dans sa partie occidentale par les eaux du Segara Anak est surplombée sur son rebord oriental par le volcan Rinjani encore actif qui culmine à 3 726 mètres d'altitude.

Formation[modifier | modifier le code]

La caldeira s'est formée par l'effondrement en 1257 du Samalas, un ancien volcan culminant à environ 4 200 mètres d'altitude et de 8 à 9 kilomètres de diamètre[1],[2]. L'éruption a provoqué un panache volcanique montant à 43 kilomètres d'altitude, d'après les modélisations, ainsi que des nuées ardentes ayant parcouru jusqu'à 25 kilomètres[1]. Avec un indice d'explosivité volcanique de 7, elle est qualifiée de « méga-colossale » et elle est la plus violente recensée sur les 10 000 dernières années[3].

L'île était à l'époque occupé par le royaume de Lombok qui avait pour capitale Pamatan. Celle-ci a été ensevelie comme Pompéi et son emplacement est recherché.

L'éruption a été identifiée en 2013, grâce à l'analyse des cendres volcaniques piégées dans les glaces de l'inlandsis du Groenland et récupérées par carottage. L'hypothèse a été formulée que cette éruption fut l'un des facteurs principaux, sinon le facteur principal, de l'installation du Petit Âge glaciaire[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) « Le mystère de la plus grande éruption volcanique du dernier millénaire est résolu », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 1er octobre 2013)
  2. F. Lavigne et alii, « Source of the great A.D. 1257 mystery eruption unveiled, Samalas volcano, Rinjani Volcanic Complex, Indonesia », PNAS, September 30, 2013, doi: 10.1073/pnas.1307520110 Lire en ligne
  3. « Eruption du volcan Samalas », sur ipgp.fr (consulté le 25 décembre 2016)
  4. (fr) « Petit Âge glaciaire : le puissant volcan en cause a été identifié », Futura-Sciences,‎ (lire en ligne, consulté le 3 octobre 2013)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Le mystérieux volcan du Moyen Âge, documentaire écrit et réalisé par Pascal Guérin, produit par Kwanza, Arte France, Blink Films, en coproduction avec le CNRS Images et l’IRD, d'abord diffusé sur Arte le samedi 18 novembre 2017, puis rediffusé le samedi 9 mars 2019.