Calcineurine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La calcineurine (EC 3.1.3.16) est une protéine phosphatase dépendante du calcium[1], également connue sous le nom de protéine phosphatase 2B (PP2B). Son action stimule l'activité de différents facteurs de transcription (comme NFAT) qui interviennent notamment dans la synthèse de l'IL2(interleukine). Celle-ci stimule la croissance et la différenciation des cellules T.

La calcineurine est inhibée par la ciclosporine et le tacrolimus (FK506) qui sont donc des immunosuppresseurs.

Structure[modifier | modifier le code]

La calcineurine est un hétérodimère composé d'une sous-unité A (calcineurine A) de 58-64 kDa et d'une sous-unité B (calcineurine B) de 19 kDa[2].

Autres effets[modifier | modifier le code]

Elle intervient dans le développement des muscles squelettiques et cardiaques (myocarde)[3]

Une expression trop importante de cette protéine entraîne une hypertrophie ventriculaire anormale chez un modèle animal[4]. De même, une sous expression du gène entraîne un cœur de plus petite taille, tendant à moins grossir lors des stimuli habituels (augmentation de pression, induction médicamenteuse)[5].

Elle diminuerait l'apoptose cellulaire[6].

Son rôle dans la production de spermatozoïde (son inhibition) permet de bloquer la fertilité chez la souris mâle[7]. Chez l'humain, elle pourrait conduire à l'élaboration d'un contraceptif masculin réversible ciblant les spermatozoïdes dans l'épididyme, notamment grâce à des immunosupresseurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Frank Rusnak et Pamela Mertz, « Calcineurin: Form and Function », physiology.org,‎ (DOI 10.1152/physrev.2000.80.4.1483)
  2. (en) Claude B. Klee, Hao Ren et Xutong Wang, « Regulation of the Calmodulin-stimulated Protein Phosphatase, Calcineurin », The Journal of Biological Chemistry,‎ (PMID 9593662, DOI 10.1074/jbc.273.22.13367)
  3. (en) Schulz RA, Yutzey KE, « Calcineurin signaling and NFAT activation in cardiovascular and skeletal muscle development » Dev Biol. 2004;266:1–16
  4. (en) Wilkins BJ, Dai YS, Bueno OF. et al. « Calcineurin/NFAT coupling participates in pathological, but not physiological, cardiac hypertrophy » Circ Res. 2004;94:110–118 PMID 14656927
  5. (en) Bueno OF, Wilkins BJ, Tymitz KM. et al. « Impaired cardiac hypertrophic response in calcineurin Abeta-deficient mice » Proc Natl Acad Sci U S A 2002;99:4586–4591 PMID 11904392
  6. (en) DeWindt LJ, Lim HW, Taigen T. et al. « Calcineurin-mediated hypertrophy protects cardiomyocytes from apoptosis in vitro and in vivo: an apoptosis-independent model of dilated heart failure » Circ Res. 2000;86:255–263 PMID 10679475
  7. (en) Miyata1 H., Satouh Y., Mashiko D., et al. « Sperm calcineurin inhibition prevents mouse fertility with implications for male contraceptive » Oct. 1 2015; Science DOI: 10.1126/science.aad0836